Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Architecture > A Dubaï, une tour plus haute que la Burj Khalifa se profile

A Dubaï, une tour plus haute que la Burj Khalifa se profile

A Dubaï, une tour plus haute que la Burj Khalifa se profile
Emaar, géant de l'immobilier de l'émirat, a annoncé dimanche 10 avril la construction d’une tour « un peu plus haute » que la Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde qui culmine à 828 mètres. Cette tour, qui prendra la forme d’un minaret, sera conçue par l’architecte hispano-suisse Santiago Calatrava Valls et devrait être livrée avant 2020. Sa construction s’effectuera dans le respect des exigences environnementales et du développement durable.

Architecture |

Recommander cet article
Imprimer cet article

La Cité-Etat ne s’arrête plus : Mohamed Alabbar, Président de Emaar Properties, vient tout juste d’annoncer la construction à Dubaï d’une tour encore plus haute que la Burj Khalifa. Le nouveau gratte-ciel devrait ainsi culminer à plus de 828 mètres et offrir « un nouvel horizon scintillant à la ville ».

La tour, qui sera construite dans le secteur de la Dubaï Creek, « est un hommage à la positivité, l’énergie et l’optimisme que Dubaï et les Emirats Arabes célèbrent », a déclaré Mohamed Alabbar.

En forme de minaret, la tour sera arrimée au sol par des câbles. « Elle sera un phare d’espoir lumineux pour le monde et un point de repère emblématique de l’ambition et de la vision futuriste du pays (…). Elle renforcera la fierté de notre nation », a-t-il ajouté.

Il a en outre précisé que la hauteur exacte du gratte-ciel ne sera dévoilée qu’à la fin des travaux, en soulignant que sa compagnie souhaitait présenter la nouvelle tour sous forme de « cadeau pour Dubaï avant 2020 », année fixée pour l’exposition universelle.

Green building et biodiversité

Au terme d’un concours international, la conception de la tour a été confiée à l’architecte hispano-suisse Santiago Calatrava Valls dont les ouvrages se distinguent de par leur caractère néo-futuriste.

Sa proposition « s’ajuste parfaitement à notre exigence de créer un point de repère au sein du noyau urbain de Dubaï Creek Harbour », a précisé le groupe Emaar dans un communiqué.

« Sa philosophie est de fusionner l'expression architecturale, l'innovation structurelle, l'efficacité fonctionnelle et des avantages environnementaux en un seul geste. Son imagination audacieuse répond et transcende les défis de chacun des sites. Chaque projet crée un sentiment d'appartenance », ajoute la firme.

       

La Tour s'inscrit dans le cadre d'un projet de développement mené par Emaar tout au long de la Dubaï Creek, berceau de l’histoire et de la culture de la Cité-Etat. Elle se situera a proximité du Ras Al Khor Wildlife Sanctuary, site protégé par la Convention de Ramsar et abritant plus de 67 espèces d’oiseaux d’eau.

De ce fait, la construction de la tour prendra en considération les caractéristiques environnementales et de développement durable, et devrait servir « de repère pour l’industrie ». Au pied de la tour, un service de tramway sera proposé et un certain nombre de corridors verts sera envisagé pour faciliter l’accès aux piétons.

« La conception du projet fait clairement référence à l'art classique du passé et à la culture du site, tout en étant le symbole d’une réussite technologique », a expliqué M. Calatrava. « Durant toute ma carrière, j’ai perçu la technologie comme une source de beauté et d’art. Ce projet est le symbole d'une croyance inébranlable dans le progrès », a-t-il poursuivi. 

Une conception futuriste

La Tour sera dotée d’une plateforme d’observation offrant une vue sur la ville à 360 degrés qui prendra la forme « d’un bourgeon allongé ovale à la texture géométrique ». Son design s’inspire du lys et évoque l’image d’un minaret, aspect distinctif de la culture islamique.

  

La « tige mince » servant de structure sera liée au sol par des câbles robustes « inspirés des nervures délicates des feuilles de nénuphars ». Le réseau de câbles, utilisant des matériaux d’ingénierie moderne donne sa force à la structure.

L’éclairage mettra l’accent sur le « bourgeon » qui deviendra un « élément flottant » le jour et un phare la nuit. Les câbles seront éclairés à un rythme différent, accompagnant ainsi les voyageurs grâce à un jeu de lumières.

Le coût de la tour est estimé à environ 1 milliard de dollars (877 millions d’euros).

R.C
Photos : © Emaar Properties

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Information prévention : Chute de hauteur – prévenir...


OPPBTP

L’OPPBTP vous accompagne dans votre métier en mettant à votre disposition un mémento prévention...
Visuel Dossiers partenaires

GeniaSet Split : La pompe à chaleur ultra silencieuse...


SAUNIER DUVAL

La nature nous offre de nombreuses sources de production économique et durable de chaleur. Les pompes à chaleur...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :