Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Législation et règlements > Les architectes écrivent au Président de la République

Les architectes écrivent au Président de la République

Les architectes écrivent au Président de la République
Lionel Carli, président de l'Ordre des Architectes, appuyé par l'ensemble des Présidents de Région de l'ordre des architectes, s'adresse directement à Nicolas Sarkozy pour l'alerter sur les conséquences de l'assouplissement des règles du code de l'urbanisme décidées par Benoit Apparu.

Législation et règlements |

Recommander cet article
Imprimer cet article

"Les architectes avaient pu se féliciter au début de votre mandat, de votre engagement public en faveur d’une architecture de qualité, enjeu de civilisation, et gage de mieux vivre pour l’ensemble de nos concitoyens.

Les récentes mesures annoncées par le Secrétaire d’Etat au Logement laissent penser que cet engagement se trouve sacrifié à l'approche des échéances électorales de 2012. Ces propositions seront désastreuses pour l’environnement et la qualité de vie quotidienne des Français.

En effet, Benoist Apparu, aux termes d’un simulacre de concertation sur « l’urbanisme de projet », a annoncé par communiqué à l’Agence France Presse, la possibilité d’une extension de bâtiment aux constructions existantes, pouvant atteindre 40m² et ce, sous forme d’une simple déclaration préalable, l'excluant ainsi du champ du permis de construire et de fait du recours obligatoire à l'architecte.

Cette mesure présentée comme une simplification, aura des conséquences néfastes et durables sur l’environnement quotidien de la population :

Ainsi, outre l’augmentation du risque de sinistres, cette disposition en dispensant ces constructions du permis de construire, les soustraira au contrôle en matière d’accessibilité et d’amélioration de la performance énergétique prévue pourtant par la loi Grenelle 2 portant engagement sur l’environnement ; de plus en facilitant, une densification anarchique des lotissements, elle multipliera les conflits de voisinage, ne laissant aux maires que le soin de les gérer.

Enfin cette mesure, si elle entre en application, videra pratiquement de son contenu la loi du 3 janvier 1977 qui déclare l’architecture d’intérêt public, garanti par l’architecte.

Pour toutes ces raisons, Monsieur le Président de la République, nous vous demandons, au nom de l’ensemble des architectes et de l’intérêt public de l’architecture qu’ils défendent pour nos concitoyens, de retirer cette disposition.

Nous vous prions d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération."

Lionel Carli, président du Conseil national de l’Ordre des architectes

Et les présidents des Conseils régionaux de l’Ordre des architectes d’Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Corse, Franche-Comté, Ile de France, Languedoc-Roussillon, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de -Calais, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Pays de Loire, Picardie, Poitou-Charentes, PACA, Rhône-Alpes, Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 1 réactions

1 - Loha le 06 juillet 2011

DÉSOLÉ, JE NE SIGNE PAS !

Cette lettre traduit un corporatisme ridicule. Depuis des siècles et des millénaires l'architecture sans architectes est tout aussi intéressante que celle des architectes officiels, et ça n'a pas l'air de changer. Laurent (Architecte DPLG)

Commenter cet article

Les produits de la semaine :

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

Arrivée du nouveau catalogue vente Hertz Equipement !


HERTZ EQUIPEMENT

Hertz Equipement ce n’est pas seulement de la location de matériels, c’est aussi de la vente de consommables...
Visuel Dossiers partenaires

LE NOUVEAU MAGAZINE FOCUS ON ZINC HORS-SÉRIE N°6...


VMZINC

VMZINC® dévoile son sixième HORS-SÉRIE FOCUS ON ZINC qui met à l’honneur les 14 projets...