Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Publi-rédactionnels > Les bâtiments sont aussi bons que les produits qui les composent

Les bâtiments sont aussi bons que les produits qui les composent

Les bâtiments sont aussi bons que les produits qui les composent
Au Sud-Ouest d'Amsterdam (Pays-Bas) se trouve le nouveau projet Park 20|20. La zone située entre Schiphol, l'A4 et la gare d'Hoofddorp voit sortir de terre un parc d'activités innovant et créatif qui se propose de relever les défis que posent le concept de durabilité et le principe Cradle to Cradle en particulier. Trois hommes passionnés prennent la parole : Coert Zachariasse (directeur de Delta Development), Owen Zachariasse (responsable innovation & durabilité chez Delta Development) et Jeroen Grosfeld (architecte chez N3O Architecten).

Publi-rédactionnels |

Recommander cet article
Imprimer cet article


DÉTAILS DE PROJET
architecte: William McDonough + Partners et N3O
entreprise générale: IBB Kondor bv (Oegstgeest, Pays-Pas)
lieu: Haarlemmermeer (Pays-Pas)
période de construction: 2010-2017
surface construite: - bureaux 89.000 m²
- places de parking 1.400
- aménagements 3.700 m2
 
Entre rêve et réalité

Coert Zachariasse: "Dans l'un de nos projets de réhabilitation, nous avons dû gérer d'énormes quantités de déchets. Nous avions contacté l'architecte américain William McDonough pour ce projet et c'est lui qui nous a parlé du principe Cradle to Cradle dont il est l'inventeur. Il nous a ouvert les yeux sur la façon de gérer les déchets. Son raisonnement nous a plu. Profondément. Nous avons donc étudié plus en détail ces idées et nous en avons immédiatement compris le potentiel. En effet, un bâtiment n'est ni plus ni moins qu'une grande collection de matériaux dont la destruction est coûteuse. Or, en construisant un bâtiment de manière flexible avec des matériaux de meilleure qualité, il est possible de générer à terme une valeur résiduelle. Mais l'application du principe Cradle to Cradle n'est pas une mince affaire. C'est complexe. Nous attendons de nos fournisseurs qu'ils fassent preuve d'innovation. Nous les encourageons à pousser plus avant le développement de leurs produits. Laissez-moi prendre un exemple: Pour le projet Bluewater du Park 20|20, Mosa a développé un système d'encliquetage pour la façade extérieure en céramique. Normalement, une façade n'est pas un élément évolutif, une fois posée elle ne change plus. Mais grâce à ce système d'encliquetage et aux carreaux Mosa certifiés C2C, le bâtiment devient beaucoup plus flexible. Vous pouvez choisir de modifier la façade après quelques années. Pour évoluer avec son temps sans pour autant se ruiner. En effet, plus la valeur résiduelle est importante, plus il est facile de prendre ce genre de décision. Mosa essaie donc de se mettre à la place de ses clients.

L'entreprise produit localement, elle n'utilise pas de produits nocifs et travaille conformément au principe Cradle to Cradle. Elle est en phase avec notre philosophie orientée sur la qualité, ce qui permet à nos produits de se renforcer mutuellement. Cette authenticité, cet élan dans l'approche de Mosa nous poussent également à adopter un regard critique sur ce que nous allons faire ensuite"
.
«Vous pouvez broyer les carreaux Mosa,
les dissoudre dans l'eau et les boire si vous le souhaitez.»


Owen Zachariasse opine du chef: "Mosa défend les mêmes valeurs dans son management: processus de travail assoupli et produit final de meilleure qualité. Mais pour cela il faut investir. Les partenaires doivent également rester vigilants. Être honnêtes sur les innovations qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas. Mais c'est ça qui fait tout le sel de ce métier?!"

Valoriser les déchets, c'est créer de la valeur

Coert Zachariasse: "Le principe Cradle to Cradle permet non seulement de générer une manne financière supplémentaire mais il se traduit également par des bâtiments plus sains car le choix des matériaux utilisés est réfléchi. Il y a aussi un effet direct sur le personnel. Sur leur bien-être. Cela va donc beaucoup plus loin que la simple économie d'énergie ! En tant que développeurs de projets, nous essayons concrètement d'améliorer la productivité de votre personnel en construisant des bâtiments intelligemment et en regardant plus loin que le bout de notre nez. Que les choses soient claires: ce n'est pas une jolie histoire marketing pour convaincre les clients du bienfait de notre projet Park 20|20. C'est un projet innovant, pas un concept abstrait. En fin de compte, la crise nous a stimulé car notre philosophie basée sur l'utilisation et la réutilisation des matériaux, la réflexion sur la productivité, le ressenti et la santé des employés dans leur environnement de travail est aujourd'hui le meilleur argument pour nos clients. Un bureau est bien plus qu'un simple lieu de travail physique. Un bureau est un lieu où se forment la cohésion et la synergie. Le ressenti des utilisateurs doit donc faire partie intégrante du processus de conception et de développement. Cette approche se traduit parfois par des mètres carrés moins nombreux mais mieux adaptés à cette notion de rencontre, car votre personnel est votre capital". Owen Zachariasse opine du chef: "Nous faisons beaucoup de recherches. Nous discutons avec nos locataires. Avant même de commencer, nous savons donc combien de temps les employés d'une entreprise consacrent à la communication, la contemplation, la concentration, la collaboration et la créativité. Nous pouvons ensuite développer des espaces de travail sur mesure en fonction du temps que les employés consacrent aux différentes activités".
« Ce n'est peut-être pas la solution la plus abordable,
mais sans doute le meilleur choix sur le long terme.»


Qualité et innovation

Jeroen Grosfeld précise: "Nous n'avons rien laissé de côté - en commençant par regarder les idées passées - pendant la conception de Park 20|20 et nous voulions à tout prix trouver des solutions qui aillent au-delà du principe de construction durable. Nous voulions faire une différence et nous avons réussi à formuler plusieurs options viables qui sont encore des références aujourd'hui, après tant d'années, tant d'innovations et d'expérience accumulées. À l'époque, aucun bâtiment dont les matériaux pouvaient être réutilisés n'avait encore été construit. Évidemment, le principe de durabilité est une réalité dans le secteur de la construction, mais la philosophie qui se cache derrière consiste à travailler avec toujours moins de matériaux et d'énergie. Or, la durabilité, ce n'est pas faire toujours plus avec moins. Ce raisonnement a ses limites. Il ne s'agit pas de déshabiller les bâtiments sans penser au confort des utilisateurs. Selon nous, la durabilité consiste à pouvoir désassembler un bâtiment et réutiliser les matériaux. Il nous fallait donc relever un défi gigantesque, car un bâtiment est composé de milliers de matériaux et nous devions trouver des sous-traitants prêts à produire des matériaux C2C, esthétiques et sans incidence sur les coûts. Les produits en céramique Mosa offrent cette flexibilité. Tous les carreaux que nous avons utilisés dans le projet, aussi bien pour l'intérieur que pour l'extérieur, ont une valeur résiduelle car ils sont produits et certifiés C2C, ne nécessitent pas d'entretien (pour la façade de Bluewater) et sont également très esthétiques".

Le business comme moteur du changement positif

Jeroen Grosfeld: "Nous n'avons pas encore gagné. Nous ne sommes pas encore capables de construire un bâtiment 100 % C2C. Mais on avance. C'est une quête continue à la recherche de produits plus efficaces et plus intelligents. À cet effet, Park 20|20 est un projet pionnier à l'échelle mondiale. Il tient lieu d'exemple. Pas seulement par rapport au choix des matériaux et aux exigences en matière d'énergie mais aussi parce que le projet est commercialement viable. Espérons que Park 20|20 inspire d'autres personnes à travailler de cette façon. L'approche Cradle to Cradle n'est pas une mode. Elle est là pour rester. L'application du principe Cradle to Cradle permet de garantir une valeur résiduelle. Et cela profite à tout le monde. Il faut certes investir davantage en amont, mais les retombées sur le long terme sont beaucoup plus importantes. En fin de compte, les exigences actuellement posées par le gouvernement sur les constructions durables ne vont toujours pas assez loin. Mais l'approche C2C est également très exigeante. Il faut être capable d'apprendre et d'essayer constamment de nouvelles choses. La philosophie de conception et de développement doit être entièrement revue. Il faut savoir raisonner différemment, car il faut être capable de désassembler des bâtiments et de réutiliser les matériaux. Il faut être un pionnier. Et réussir à regarder au-delà de l'architecture. En effet, la réalisation d'un bâtiment ne porte pas tant sur l'esthétique même du bâtiment que sur le confort de ses utilisateurs".
Passer des coûts négatifs aux revenus positifs

Coert Zachariasse: "Au début, la durabilité n'était qu'un mot, un slogan, mais les grandes industries commencent aujourd'hui à s'y intéresser sérieusement en raison de la volatilité des prix et des facteurs géopolitiques. Les entreprises n'examinent plus la question à travers le prisme marketing mais à travers le prisme industriel". Owen Zachariasse: "Ce n'est plus réservé à une 'élite' ou aux lanceurs de pierres des années 1970. La durabilité fait désormais partie de notre société. Et avec le sommet sur le climat, le sujet est aujourd'hui débattu par les grands de ce monde. Les Pays-Bas pourraient d'ailleurs faire partie des pionniers du secteur, à condition de s'appuyer sur des exemples positifs. Comme le projet Park 20|20. Il n'est pas parfait, mais il inspire et il a le mérite d'exister. Nous avons démontré que la construction Cradle to Cradle était possible, qu'elle permet de gagner de l'argent et de donner du sens à l'architecture. Cette approche peut réellement toucher les gens, grâce aux valeurs de partage et de rencontre. Les élites politiques peuvent jouer un rôle à ce niveau, en facilitant les initiatives et en mettant en place des politiques à long terme sur lesquelles les populations peuvent s'appuyer. Mais le vrai changement doit venir du monde de l'entreprise: Ils (les gouvernements) peuvent décider des règles du jeu, mais ils ne peuvent pas y prendre part".


La contribution de Mosa au projet Park 20|20

Dans le cadre du projet Bluewater du Park 20|20, Lomax Systems BV a développé un système d'encliquetage ingénieux de pas moins de 1 200 m2. Ce système permet de modifier la façade à tout moment. Il facilite la ventilation et porte, tout comme les carreaux, la certification C2C. Pour les carreaux (45 x 90 cm), le choix s'est porté sur la collection Beige & Brown caractérisée par le dégradé de beige et de brun allant du très clair au très sombre. Pour l'intérieur du projet Bluewater et d'autres sites du Park 20|20, Mosa a fourni les célèbres collections Terra Maestricht et Global.
 
Demandez votre documentation

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur. Veuillez taper les caractères tels qu'ils apparaissent ci-dessous.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KITINOX, LA RÉPONSE CHEMINÉES POUJOULAT POUR LA...


CHEMINEES POUJOULAT

Le foyer insert séduit de plus en plus de particuliers. Plébiscité aussi bien en neuf qu’en rénovation,...
Visuel Dossiers partenaires

Collez et jointoyez dans la journée : jointoiement 4...


PAREXLANKO

Parexlanko, spécialiste des mortiers industriels depuis plus de 30 ans, lance 5078 PROLIFLUIDE CHRONO C2S EG, nouveau...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :