Inscrivez-vous à la Quotidienne du Bâtiment

Accueil > Actualités du BTP > Vie pratique > Comment les options servent à spéculer sur un krach immobilier en Bourse

Comment les options servent à spéculer sur un krach immobilier en Bourse

La sévère correction des bourses mondiales mardi est due en grande partie à une ruée des fonds spéculatifs sur les marchés d'options, en prévision d'une éventuelle crise immobilière américaine, qui affecterait sévèrement la croissance mondiale, soulignent des opérateurs.Les fonds d'investissements spéculatifs ont ainsi acheté massivement des options de vente sur l'indice boursier des 50 premières sociétés européennes, dont les chiffre d'affaires pâtiraient d'une récession de l'économie américaine, en prévision d'une éventuelle chute.

Vie pratique |

Recommander cet article
Imprimer cet article

Le plongeon des grands indices européens en quelques heures mardi est venu "d'un très fort regain de volatilité, sur le marché des options sur actions", explique un trader d'une banque française. Le prix de cette option, désigné par les banquiers comme "l'indice de la peur", a bondi de 42% en deux jours. Aux Etats-Unis, le prix de l'option de vente sur l'indice boursier SP 500 a même bondi de 61% sur la seule journée de mardi, la progression journalière la plus forte depuis 17 ans. En 1990, le prix des options boursières avait aussi flambé, après le déclenchement de la première guerre du Golfe, sur fond de faillites en cascade des caisses d'épargne américaines.

La ruée sur les options de vente oblige les banques qui les ont émises à se couvrir, en vendant les indices boursiers, car la probabilité que ces options soient exercées augmente soudainement. Mardi, la crise s'est déclenchée juste après le discours tenu à Singapour par l'ex-président de la Réserve fédérale Alan Greenspan, qui "a pointé du doigt la fin du cycle haussier des bénéfices, n'excluant pas une possible récession américaine pour le second semestre", note le Crédit Mutuel.

Le même jour, une étude de l'association américaine des économistes d'entreprise (NABE) a révélé qu'aux Etats-Unis, la menace des prêts immobiliers dits "exotiques" dépasse celle des fonds spéculatifs. Mardi également, le gouvernement de Pékin a menacé d'utiliser les grands moyens pour percer la bulle boursière chinoise, ce qui a fait chuter la Bourse de Shanghaï, l'un des plus dépendantes de la croissance américaine.

Le Crédit Mutuel en conclue que la correction boursière a été "largement +téléphonée+, à la fois par les autorités chinoises et par le +vrai+ +téléphonée+président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan", à la retraite mais toujours bavard, et réputé fin connaisseur des arcanes boursiers. Les prêts immobiliers exotiques "exposent à des pertes importantes", avait déjà averti M. Greenspan le 26 septembre, le jour où la Fed avait publié des directives pour les encadrer. De moins en moins regardante sur la solvabilité de l'emprunteur, les banques américaines ont multiplié les montages acrobatiques --à taux variable et à remboursement différé du capital-- et parfois prêté jusqu'à 110% du montant de l'acquisition d'un logement.

Les plus risqués de ces crédits sont par ailleurs refinancés par des obligations à haut risque, vendues... à des fonds spéculatifs. Tant que les prix des logements augmentaient de 10% par an, le système fonctionnait mais la Réserve fédérale a remonté ses taux directeurs, passés de 1% à 5,25% en deux ans, provoquant une baisse de 3,3% du prix des logements américains sur les douze derniers mois. "Le contre-coup de la crise immobilière va sa faire sentir progressivement.

C'est environ 300 à 500 milliards de dollars par an, soit 4 à 5% du revenu national qui a été injecté dans l'économie avec la baisse des taux d'intérêt (en 2003) et qui est maintenant susceptible d'en ressortir", explique François-Xavier Chevallier, analyste du Crédit Mutuel CIC. Le 13 février, la banque ResMae Mortgage, spécialisée dans les créanciers désolvabilisés, s'est mise en faillite. La semaine dernière, la société NovaStar a vu son action chuter de 42% après l'annonce d'une énorme perte.

Recommander cet article
Imprimer cet article

Vos réactions | 0 réactions

Commenter cet article

Les champs à remplir sont obligatoires pour la publication de votre commentaire.

 

 

Le dépôt de votre commentaire ne nécessite pas d'authentification et sera soumis à la validation de notre modérateur.

Dossiers partenaires :

Visuel Dossiers partenaires

KALORY E, la fenêtre aluminium à énergie...


KAWNEER FRANCE

Conçue sur le modèle de la fenêtre pariétodynamique, la fenêtre KALORY E de KAWNEER assure...
Visuel Dossiers partenaires

Aménagement Utilitaire : comment s’y retrouver...


WORK SYSTEM

La question de l’aménagement est primordiale chez les professionnels du bâtiment en particulier. L’enjeux...

Suivez-nous :

Linkedin
Twitter
Facebook

Les produits de la semaine :