(Diaporama) Tour en bois : les 7 projets en compétition à Bordeaux Architecture | 26.02.16

Partager sur :
(Diaporama) Tour en bois : les 7 projets en compétition à Bordeaux
Dans le cadre de l'aménagement de l'îlot 8.4, l'EPA Bordeaux Euratlantique a souhaité favoriser l'émergence d'un projet immobilier d'envergure, comprenant une tour en bois d'une hauteur de 50 m environ. Les équipes d'architectes et promoteurs ont fait le déplacement à Bordeaux ce jeudi pour présenter leur projet au public bordelais. Les maquettes de leur réalisation sont exposées jusqu'au 2 mars au Centre d'architecture Arc en Rêve.
Ils étaient plus de 400 à avoir fait le déplacement jeudi soir, au centre d'architecture Arc en rêve à Bordeaux, pour découvrir les 7 réalisations en compétition dans le cadre de l'appel à projets de l'îlot 8.4. « Un exercice difficile mais nécessaire pour comprendre l'essence des projets », a rappelé Elisabeth Touton adjointe au maire de Bordeaux en charge de l'urbanisme.

L'appel à projets en question portait sur un îlot de 17 000 m2, dans le cadre de la deuxième tranche du secteur Amargnac de la ZAC Bordeaux Saint-Jean Belcier. Sur ce terrain, l'EPA Bordeaux Atlantique a fait le choix de favoriser l'émergence d'un projet immobilier d'envergure, comprenant la construction d'un plot de grande hauteur, à destination de logements (dont 35 % de logements sociaux).

Les équipes devaient ainsi travailler sur l'émergence d'une tour de 17 étages, soit 50 mètres de haut environ, en favorisant un maximum l'utilisation du bois, notamment dans sa structure. Une manière pour la ville de Bordeaux d'afficher son ambition forte de développer des systèmes constructifs innovants multi-étages.

Les 9 projets initiaux - © Bordeaux Euratlantique

« Vouloir créer un gratte-ciel sur ce site n'est pas un acte anodin. Cela signifie qu'il se passe quelque chose de l'autre côté de la gare. Mais pourquoi l'idée saugrenue d'une tour en bois ? Tout simplement parce que, paradoxalement, nous avons perdu cette culture du bois en France, alors que nous disposons d'un bon gisement de forêts », a rappelé Stéphan de Faÿ, directeur général de Bordeaux Euratlantique. 

Accompagner la filière bois

Par cet appel à projet Bordeaux Euratlantique a donc voulu faire d'une pierre deux coups, pour « accompagner la structuration de la filière bois », en s'engageant à consacrer sur l'OIN un volume minimum de surface plancher en bois construction (structure et enveloppe – hors parement) de l'ordre de 25 000 m3 par an. « Cela permet de donner de la visibilité à cette filière. Nous avons la conviction qu'il y a un gisement d'emplois massifs dans toute la France et que nous pouvons retrouver ce savoir-faire », a-t-il ajouté.

Finalement, l'appel à projets a reçu 9 candidatures, mais deux ont été écartées en raison de « doutes sur la maturité de certaines solutions techniques proposées », précise Stéphan de Faÿ. Les 7 équipes restantes se sont donc succédées pour présenter leur réalisation (voir diaporama détaillé).

« J'ai beaucoup d'admiration pour la diversité et la richesse des réponses apportées dans le cadre de l'appel à projets », a souligné Stéphan De Faÿ, avant d'énumérer les critères sur lesquels chaque équipe sera jugée : qualité de la programmation, qualité architecturale et urbaine du projet, faisabilité technique, environnement, retombées pour la filière et cohérence du bilan prévisionnel.

L'équipe lauréate devrait être désignée le 14 mars prochain.
 

Plus d'informations

Exposition des 7 projets au Centre d'architecture Arc en rêve, 7 rue Ferrère à Bordeaux du 25 février au 2 mars

Claire Thibault
© Photo de Une : C.T/Autres photos : Arc en rêve - Remerciements à Philippe Barrieu

Le projet proposé par Koz Architectes et Aldebert Verdier comporte quatre constructions qui vont se décaler en quinconces, pour laisser place au sol à de vastes espaces plantés. Ces « espaces verts ne seront ni décoratifs, ni artificiels, mais accueilleront une vraie biodiversité », ont souligné les architectes, lors de la présentation de leur projet.

En façade, le bois se dessine de façon ludique et aérienne avec des balcons suspendus, posés sur un bardage métallique. L'ensemble, composé d'un noyau béton, repose sur une structure en croix à la fois structure de support des coursives et de récupération des eaux de pluies.
 

Fiche technique

Architectes : Koz Aldebert Verdier
Paysagistes : Romain Quesada
Maître d'ouvrage : Demathieu Bard Immobilier
Bailleur social : Mesolia
Bureau d'études fluides – voirie et réseaux divers : Ingérop
Bureau d'études structure bois : 3B
Bureau d'études Environnement : 180 degrés
Acousticiens : Vincent Hedont
Bureau de contrôle : Alpha contrôle
Entreprise générale : Demathieu Bard Construction
Entreprise charpente bois : Belliard
Gestion mobilité : Citiz, Parking Facile, Koolicar

Parcours pédagogique au sein du master 2 ingénierie de la construction bois, Université de Bordeaux

 

Pour ce projet, l'architecte Marc Mimram a imaginé un nouvel urbanisme plus généreux et proche des habitants. L'objectif a été de densifier le projet avec deux tours jumelles, qui s'inscrivent en dialogue avec la ville basse ou l'horizon et trois bâtiments plus bas.

Les bâtiments s'articulent autour d'un noyau en béton et d'une superposition d'ossatures classiques en bois (modules CLT). Le programme comprend aussi des usages partagés, comme une terrasse collective support d'animations.

Fiche technique

Architectes : Marc Mimram
Maître d'ouvrage : Aqprim Sogeprom
Bailleur social : Erilia
Bureau d'études généraliste : Verdi Bâtiment
Bureau d'études construction bois : Yves-Marie Ligot
Bureau d'études charpente et structure bois : ECSB
Bureau de contrôle : Socotec
Entreprise générale : Seg Fayat
Entreprise ossature bois : BH Construction

 

« Nous avons voulu créer un mélange harmonieux entre l'architecture et la nature, avec un paysage inspiré des coteaux bordelais », a expliqué Sou Fujimoto lors de la présentation du projet. Les 4 émergences du projet s'articulent autour d'un îlot central abrité. Trois d'entre elles sont en ossature mixte bois/béton. La quatrième en ossature 100 % bois sur la structure haute, avec des poteaux-poutres bois et un noyau en bois CLT. Tous les bâtiments disposent d'une façade biseautée pour éviter les vis-à-vis et multiplier les vues sur le paysage environnant.

« Nous créons ici un paysage d'architecture délicat. La couleur douce du bois crée un lien entre les couleurs de la ville d'aujourd'hui et ce qui pourrait être le Bordeaux de demain », conclut Sou Fujimoto.
 

Fiche technique

Architectes : Sou Fujimoto Nicolas Laisné
Paysagistes : Etablissement
Maître d'ouvrage : Pitch Promotion
Bailleur social : ICF
Bureau d'études généraliste : Arcadis
Bureau d'études environnement : Le sommer environnement
Acousticiens : Emacoustic
Ingénierie bois : Mathis
Economiste : Cabinet Faure
Entreprise bois : Apave Mathis
Logements : Alogia
Gestion énergie : Blues solutions et Otis group
Ville Envie
Conciergerie solidaire

 

Le projet Hyperion se veut comme « l'arbre vivant le plus haut du monde » par son architecte. Le béton est utilisé en socle et pour le noyau intérieur afin d'assurer les contreventements. Le bois se retrouve dans la structure poteau-poutre bois, les planchers en CLT et l'ossature en façade.

L'espace public est ainsi véritablement animé par la tour de bureaux, centrale. Les parkings sont ici rendus invisibles, car inclus dans l'intériorité de la masse du projet.

 

Fiche technique

Architectes : Jean-Paul Viguier et associés
Maître d'ouvrage : Eiffage immobilier atlantique
Maître d'ouvrage associé : Woodeum Développement
Bailleur social : Clairsienne et Atlantique aménagement (3F Immo)
Bureau d'études bois : Woodeum Ingénierie
Bureau d'études structure et façades : Terrell
Bureau d'études techniques HQE, fluide, voiries et réseaux divers
Acousticiens : Aida acoustique
Bureau d'études prévention-sécurité-incendie : Vulcabeo
Bureau de contrôle : Socotec
Entreprise générale : Eiffage construction Nord Atlantique
Entreprise charpente et ossature bois : Lamecol
Industriel bois : Sacba

 

Cet immeuble de grande hauteur se veut très urbain, avec une enveloppe en verre et en acier qui protège le bois et le donne à voir. Le projet comprend un socle en béton préfabriqué en 3D, des maisons en zinc comme posées sur les toits et un habillage métallique sur les structures basses. Il n'y aura pas de balcons, mais des jardins d'hivers et des oriels.

La relation à la rue s'organise grâce à un grand lobby ouvert. L'immeuble s'apparente ici à une tête repère urbain dans le skyline bordelais. Les logements consommeront peu d'énergie et seront baignés d'une lumière naturelle dans toutes les pièces, y compris la salle de bains et les sanitaires. Ils seront protégés du soleil par des stores qui maintiennent aussi une ventilation naturelle et un bon confort d'été.


Fiche technique

Architectes : DVVD/Daniel Vaniche et associés Atelier Madec
Paysagistes : Coloco
Maître d'ouvrage : Bouygues Immobilier
Bailleur social : Aquitanis
Bureau d'études bois : Gaujard
Bureau d'études généraliste et environnement : Alto ingénierie
Acousticiens : idB
Bureau de contrôle : Qualiconsult
Entreprise générale : Bouygues construction
Entreprise charpente et ossature bois : Simonin
Entreprise charpente et structure bois : Aux charpentiers de France
Industriel bois : Sacba

« La tour apparaît comme un signal dans la ville et s'articule autour d'une place publique », explique Frederic Neau, de l'atelier d'architecture King Kong à Bordeaux. La tour comprend un noyau central en béton, pour assurer le contreventement, qui abrite un escalier et deux ascenseurs. Des poteaux porteurs, en bois lamellé-collé, sont positionnés au droit de toutes les façades. Trois épaisses cloisons séparatrices en bois CLT sont mises en œuvre entre les logements.

Un remplissage léger formé de panneaux en ossature bois avec une vêture de plaques fibrociment et des menuiseries extérieures en aluminium laqué constituent les parois extérieures. Une peau en panneau de verre habille chaque poteau structurel et donne une « préciosité au bois », qui est « comme mis en vitrine », souligne Pascal Teisseire.

Fiche technique

Architectes : agence Teisseire & Touton King Kong
Paysagiste : Lets Grow
Maître d'ouvrage : Icade promotion
Bailleur social : Domofrance
Bureau d'études fluides : Elithis
Bureau d'études environnement : Nobatek
Bureau d'études béton : SSO Groupe Vinci
Ingénierie bois : Arbonis
Acousticiens : Peutz
Bureau de contrôle : Bureau Veritas
Constructeur bois : Arbonis
Entreprise générale : GTM

 

Le projet est vu comme une figure de proue à l'entrée de la ville, « repérable par une image contemporaine, novatrice, assumée et équilibrée » qui crée « un vecteur d'échange et de vitalité pour l'îlot et le quartier ».

L'esthétique architecturale du projet témoigne de l'acte de « couper le bois » et d'en habiter un morceau, d'où cette ouverture qui révèle ce matériau caché derrière une enveloppe protectrice en métal.

La tour accueillera un système Panobloc avec bardage métallique, menuiseries en bois et auvents bois. Pour les logements sociaux, il s'agira de panneaux bois, d'un bardage métallique et de menuiseries en bois. Les bureaux et commerces comprendront pour leur part des planchers mixtes bois béton, des poteaux poutres lamellé collé, des murs rideaux bois/alu, des menuiseries bois, des panneaux bois avec bardage métallique et des auvents bois.
 

Fiche technique

Architectes : Art & Build Studio Bellecour
Maître d'ouvrage : Kaufman & Broad
Bureau d'études généraliste : Egis
Bureau d'études bois : Elioth
Bureau d'études Environnement : Socotec
Acousticiens : D2S
Bureau de contrôle : Qualiconsult
Coordinateur groupement d'entreprises : Groupe GA
Entreprise structure bois : Techniwood
Entreprise ossature bois : IBS
Industriel bois : Sacba
Commercialisation bureaux : BNP Paribas RE  

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Deux tours en bois de 50 mètres de haut seront construites à Bordeaux

Deux tours en bois de 50 mètres de haut seront construites à Bordeaux

Au terme de l'appel à projets lancé par Bordeaux Euratlantique, la tour de grande hauteur Hyperion proposée par l'architecte Jean-Paul Viguier a été sélectionnée. D'une hauteur de 57 mètres, cet immeuble de logements en structure primaire bois prendra place sur le site du lot 8.4 du quartier Saint-Jean Belcier. Une seconde tour en bois, projet de Art & Build Studio Bellecour, a également été sélectionnée pour un îlot voisin. Découvrez les projets lauréats en images.
Projet Noé : des services mutualisés pour les chantiers de Bordeaux

Projet Noé : des services mutualisés pour les chantiers de Bordeaux

A l'occasion du MIPIM, le salon de l'immobilier à Cannes, l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique a présenté le projet Noé. Cette plateforme propose plusieurs services mutualisés aux entreprises de la construction, afin de minimiser l'impact et les nuisances des chantiers prévus sur le périmètre de l'Opération d'intérêt national. Explications.
Starck signe d'une lame le nouveau chai du Château Les Carmes Haut-Brion

Starck signe d'une lame le nouveau chai du Château Les Carmes Haut-Brion

Le nouveau chai du Château Les Carmes de Haut-Brion à Bordeaux, designé par l'architecte Luc Arsène-Henri et le créateur Philippe Starck a été inauguré en grande pompe le 24 juin dernier. L'ouvrage occupe une surface de près de 2 000 m2, répartis en quatre niveaux pour les activités réceptives et techniques. Visualisation du projet en vidéo.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter