L’Union des Architectes interroge les candidats à la présidentielle Architecture | 14.03.17

Partager sur :
L’Union des Architectes interroge les candidats à la présidentielle Batiweb
Il y a quelques mois, Régis Chaumont, Président de l’Unsfa, présentait ses vœux aux adhérents, profitant de l’événement pour faire part de sa volonté de travailler « ensemble » sur de nouveaux projets. Et parmi ces derniers, il en est un qui revêt une importance particulière : l’élection présidentielle. L’organisme a ainsi adressé un questionnaire aux candidats, portant aussi bien sur la place des architectes dans la société que sur la formation ou la commande privée.
Après l’année contrastée qu’à été 2016, l’Unsfa, syndicat des architectes, compte bien sur les prochaines élections présidentielles pour redonner du dynamisme à la profession.

De nombreux doutes subsistent néanmoins, la construction semblant bien loin des préoccupations des candidats, comme le soulignait la Fédération française tuiles et briques.

Qu’à cela ne tienne ! L’Unsfa a malgré tout tenu à interpeller les prétendants au plus haut poste politique à travers un questionnaire dont les réponses seront publiées – espérons-le – dans les plus brefs délais.

De nombreux sujets préoccupants

Huit thématiques sont ainsi abordées par l’Union, à commencer par la place des architectes dans la société. L’organisme s’interroge notamment sur « les mesures qui peuvent renforcer le rôle et l’indépendance des architectes dans tous les actes de construire » et sur « la place des architectes dans les chantiers de la transition énergétique ».

Autre volet particulièrement important : la formation, sujet ô combien primordial pour la profession puisque, comme le notait Vincent Feltesse dans son rapport issu de la « concertation sur l’enseignement et la recherche en architecture » en 2013, de nombreuses insuffisances existent dans les cursus proposés par les écoles nationales supérieures d’architecture.

L’Unsfa s’inquiète également du cadre réglementaire de l’intervention des architectes, réclamant des évolutions dans l’attribution des marchés publics de maîtrise d’œuvre. Le domaine de l’urbanisme et la commande privée sont, de même, des sources de questionnements.

Enfin, l’Union s’interroge aussi sur la concurrence entre les structures libérales et les société publiques locales (SPL) qui se développement rapidement, l’indépendances des architectes – « condition indispensable et nécessaire pour assurer son rôle au service de l’intérêt général », selon l’organisme -, et sur le développement de la culture architecturale, qui pose problème au vu du faible niveau de connaissance des jeunes diplômés.

Les 16 questions de l’Unsfa

1. Lors de votre mandat, que comptez-vous faire pour poursuivre les travaux engagés par la loi relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine ?
2. Poursuivrez-vous la réforme de l’enseignement de l’architecture en lui donnant les moyens pour former et préparer plus efficacement les futurs architectes à affronter la vie professionnelle et remplir pleinement leurs missions ?
3. Envisagez-vous de faire évoluer les attributions des marchés publics de maîtrise d’œuvre vers les offres ‘’du mieux disant’’ qui permettront cette qualité ?
4. Reviendrez-vous sur l’ordonnance de 2015 transposant la directive européenne relative aux marchés publics en limitant les contrats globaux dans un cadre strict ?
5. La mise en place de barèmes, liés à des contenus de mission clairement définis et encadrés, serait-elle selon vous de nature à apporter des garanties de qualité aux usagers et à la collectivité en conformité avec l’intérêt public de la création architecturale énoné dans l’article 1° de la loi de 1977 ?
6. Comment intégrerez-vous la maîtrise de la conception spatiale dans les pratiques du métier d’urbaniste ?
7. Comment envisagez-vous d’y associer les architectes reconnus compétents en matière d’architecture, d’urbanisme et de paysage ?
8. Êtes-vus favorable à ce que les missions en marchés privés ne s’arrêtent pas à l’avant-projet, mais aillent jusqu’à la réception des travaux ?
9. Envisageriez-vous de rendre obligatoire, dans une région sismique test, l’intervention de l’architecte de la conception à la direction des travaux, et d’en tirer un bilan ?
10. Quelles mesures prendrez-vous pour limiter l’intervention de ces EPL, et pour les encadrer dans un strict rôle de conseil et d’assistance ?
11. Êtes-vous prêt à soutenir le rôle des concepteurs et leur indépendance dans l’acte de bâtir ?
12. Êtes-vous prêt à vous engager à préserver le caractère réglementé de la profession ?
13. Confirmerez-vous l’indépendance des architectes en maintenant les règles actuelles des sociétés d’architecture (détention de la majorité du capital et des droits de vote par des architectes) ?
14. Concernant l’absence de connaissance ou de culture architecturale des jeunes diplômés de toute filière, prenez-vous la mesure de cette situation et de ses conséquences ?
15. Comment envisagez-vous de développer cette connaissance ou cette culture architecturale pour tous ?
16. Êtes-vous favorable à la proposition n°23 du Rapport d’information sur la création architecturale du 2 juillet 2014 ?
 

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Loi Elan : la mobilisation des architectes s’intensifie   Batiweb

Loi Elan : la mobilisation des architectes s’intensifie

Le 17 mai dernier, les architectes ont organisé une journée nationale de débat et de sensibilisation sur tout le territoire afin d’alerter les citoyens et les élus des effets négatifs que pourrait avoir le projet de loi Elan sur la qualité architecturale du bâti. Pour inscrire cette mobilisation dans le temps, ils ont annoncé la création du Collectif « Ambition Logement ». L’objectif, mobiliser le plus grand nombre et initier une contre-offensive.
L’UNSFA élit son nouveau président Batiweb

L’UNSFA élit son nouveau président

Lors de son Assemblée Générale, le 25 octobre dernier, l’Union nationale des syndicats français d’architecture (Unsfa) a élu son nouveau président. Il s’agit de Jean-Michel Woulkoff, secrétaire national de l’Unsfa depuis septembre 2018. Son mandat va s’articuler autour de 5 grandes priorités parmi lesquelles, être force de proposition sur la formation initiale et la formation continue et repositionner la politique technique et prospective du syndicat.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter