Tour First : l'édifice le plus haut de France Architecture | 10.04.09

Partager sur :
Tour First : l'édifice le plus haut de France
En pleine rénovation-reconstruction dans le quartier d'affaires de la Défense, la tour First, avec ses 50 étages et ses 230m, dépassera les 210m de la tour Montparnasse et deviendra le plus haut gratte-ciel de France. L'une des premières rénovations HQE du genre qui s'affichera à l'ouest de Paris en 2011.
Placée dans l'axe de la Défense depuis 1974, la tour, conçue par l'architecte Pierre Dufau, est en pleine réhabilitation pour devenir la tour First, qui sera la plus haute du quartier d'affaires de l'ouest parisien. Sur une conception du cabinet d'architectes britannique Kohn Pedersen Fox Associates, la tour construite en tripode est l'objet d'une transformation massive tant au niveau de l'aspect extérieur que de sa hauteur totale.



Parmi les objectifs visées, conserver une grande partie de la structure déjà existante. La tour prendra une forme hélicoïdale en surélevant l'une des trois ailes. « L'aile du côté de Courbevoie gagnera 50m et sera élevée de 10 niveaux supplémentaires, tandis que les deux autres ailes seront affaissés en dégradé » précise l'un des maîtres d'ouvrage du projet. Toutes les parties surélevées seront construites en acier, pour que le poids soit ainsi limité.



Les murs pignons aveugles des trois ailes seront démolis et de larges baies vitrées seront installées pour accroître la luminosité de la tour. Les futurs salariés seront protégés du soleil par une façade « double peau », composée de deux parois espacées pour laisser l'air circuler, apportant une meilleure isolation. Des stores à commande centralisée apporteront une protection supplémentaire. Les plateaux existants vont être surélevés et élargis, et vont ainsi permettre de créer 7.000 m² de planchers supplémentaires, portant à 79.000 m² la surface totale des bureaux.



En outre, ce sera la première tour rénovée certifiée haute qualité environnementale (HQE) à La Défense. Les partenaires du projet (Iosis, Cogedim...) se sont fixés des exigences supérieures à celles du Référentiel Technique de Certification, en prévoyant d'atteindre les niveaux Performant et Très Performant pour 10 de ses 14 cibles. Mais surtout, en cette période de crise immobilière, la question de la difficulté vraisemblable de trouver des locataires se pose. « Regardez la tour T 1, achevée en 2008, elle a été louée dans le mois qui a suivi sa livraison » rétorque l'un des partenaires présent.



Au total, ce chantier colossal démarré en 2007, aura duré plus de trois ans pour un coût de 320 millions d'euros, dont 30 millions de désamiantage qui, malgré la relative présence par rapport à une construction de l'époque, aura duré une année. Et si la tour avait été entièrement démoli pour reconstruire une tour neuve, il aurait fallu entre douze et vingt-quatre mois de plus.

Bruno Poulard
Redacteur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter