Extension de Roland-Garros : les premiers coups de pioche attendus à l'automne

Collectivités territoriales | 09.06.15
Partager sur :
Extension de Roland-Garros : les premiers coups de pioche attendus à l'automne - Batiweb
Le gouvernement a donné mercredi son feu vert au projet d'extension de Roland-Garros, portée par la FFT qui prévoit notamment d'amputer une partie du jardin botanique des serres d'Auteuil. Les permis de construire viennent d'être délivrés ce mardi, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo. Le directeur du tournoi Gilbert Ysern espère bien pouvoir débuter les travaux avant la fin de l'année.

Malgré un vote défavorable du Conseil de Paris et le désaccord du groupe EELV, le projet d'extension de Roland-Garros porté par la FFT et validé la semaine dernière par le gouvernement, est en bonne voie.

« Aujourd'hui même (mardi, ndlr.), la signature des permis de construire permettant l'extension de Roland Garros a été faite », a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo, soutien de longue date du projet de la Fédération française de tennis (FFT).

La rénovation du site, jugée « indispensable » par la FFT pour que le tournoi maintienne son rang au sein des tournois du Grand Chelem, prévoit de faire passer la surface du site de 8,5 à 12,5 hectares et de doter le court Philippe-Chatrier d'un toit amovible.

Le projet de la FFT est contesté de longue date par les écologistes, lui préférant une solution alternative – couvrir partiellement l'A13 – permettant de préserver en totalité le jardin botanique des serres d'Auteuil (XVIe). Mais, si le projet avait été jugé « techniquement faisable », il était non seulement plus coûteux mais ne répondait pas à des « objectifs fonctionnels majeurs de la FFT » dans un rapport rendu par Egis.

Très mobilisés contre cette atteinte à l'intégrité du jardin, les associations de défense de l'environnement et du patrimoine ont d'ores et déjà annoncé leur intention de poursuivre leur combat devant la justice. mais la FFT semble plus que jamais déterminée à voir aboutir son projet.

Livraison prévue en 2019

« Les détracteurs ont un certain nombre de moyens sur le terrain judiciaire. Les recours vont se multiplier évidemment. Cela ne nous empêchera pas de réaliser notre projet », a affirmé le directeur du tournoi.

« Cela fait cinq ans que l'on suit toutes les procédures de manière scrupuleuse et respectueuse. Il n'y a pas de raison que les tribunaux ne retiennent pas la qualité de notre projet. Nous attendons sur ce terrain-là avec beaucoup de confiance », a-t-il conclu.

Il faudra cependant attendre encore un peu, la livraison de ce nouveau site étant prévue pour le tournoi 2019. « Mais j'espère bien commencer les travaux avant la fin de l'année », a ajouté le directeur du tournoi.

La FFT devrait pouvoir donner les premiers coups de pioche du nouveau Roland-Garros à l'automne. Le coût de la rénovation devrait s'élever de 350 à 400 millions d'euros (au lieu de 273 millions d'euros prévus initialement).

C.T (avec AFP)

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

L'enquête publique du projet d'extension de Roland-Garros contestée - Batiweb

L'enquête publique du projet d'extension de Roland-Garros contestée

Les associations mobilisées pour la défense du Jardin des serres d'Auteuil ont qualifié l'enquête publique du projet d'extension de Roland-Garros de « parodie de consultation ». Le rapport aurait en effet éludé certaines questions soulevées lors de l'enquête sur la construction du nouveau court de tennis, sans étudier sérieusement le contre-projet de couverture de la bretelle de l'autoroute A13, selon les associations.
La pérennité de Roland-Garros assurée hors de Paris ? - Batiweb

La pérennité de Roland-Garros assurée hors de Paris ?

La Fédération française de tennis (FFT) réfléchit depuis plusieurs mois à l’extension ou à la délocalisation du tournoi de Tennis parisien de Roland-Garros, situé porte d'Auteuil (XVIème arrondissement), qui souffre d’un manque d'espace. Actuellement quatre projets sont en lice.