La Corderie à Marseille classée au titre des monuments historiques Collectivités territoriales | 13.09.18

Partager sur :
La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a annoncé sa décision de classer les vestiges de la Corderie à Marseille au titre des monuments historiques. Pour rappel, c’est en 2017, à l’occasion de fouilles préventives avant la construction d’un immeuble par Vinci Immobilier, qu’une carrière de calcaire dont l’exploitation remonte au Ve siècle avant JC, avait été découverte. Les habitants s’étaient alors fortement mobilisés pour protéger leur patrimoine. Ils obtiennent aujourd’hui gain de cause.
L’affaire remonte à 2017 : alors que le groupe Vinci Immobilier se préparait à construire un immeuble, boulevard de la Corderie à Marseille, une opération de fouille préventive révélait une carrière de calcaire, dont l’exploitation remonte au Ve siècle avant JC, peu après l’arrivée des phocéens à Marseille.

Cette découverte avait fortement mobilisé les habitants. Associations et riverains avaient multipliés, à partir de l’été 2017, les recours et manifestations devant le site, réclamant la sauvegarde de l’intégralité de la carrière.

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, s’était alors déplacée en octobre 2017 à la rencontre des habitants et des différents acteurs du territoire. Elle avait alors souhaité « la mise en place d’une protection forte et adaptée à la particularité du site et à sa grande fragilité », rappelle un communiqué.

Seul bémol, la demande de la ministre portait sur une partie de la carrière : 635 m2 sur 6 500 m2, une décision jugée insuffisante par les défenseurs du site qui avaient assisté à la destruction de la partie non-protégée par les pelleteuses de Vinci, en décembre 2017.

La polémique semble aujourd’hui prendre fin. Dans son communiqué publié jeudi, Françoise Nyssen, annonce sa décision de classer les vestiges de la Corderie au titre des monuments historiques.

Elle précise avoir présenté, le 6 septembre dernier, les 635 m2 de vestiges à la Commission nationale des monuments historiques, qui s’est prononcée à l’unanimité en faveur du classement du site.

Mme Nyssen rappelle que « la conservation du site devra s'accompagner de sa mise en valeur grâce à des aménagements spécifiques permettant sa visibilité et un travail de médiation mené localement en direction de tous les publics ».

« A l'occasion des Journées européennes du patrimoine, la Ministre a souhaité qu'une plaque Monuments historiques soit installée sur le site », conclut le communiqué.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un nouveau complexe de loisirs et de bureaux pour le Port de Marseille

Un nouveau complexe de loisirs et de bureaux pour le Port de Marseille

C’est un projet de grande envergure auquel vont contribuer le cabinet d’architecture Reichen & Robert, Adim Immobilier Provence, Vinci Construction et la Caisse des dépôts. Le conseil de surveillance du port de Marseille a en effet retenu le groupement en vue de la transformation de la Halle J1. Cette dernière laissera place à un complexe de près de 25 500 m2 baptisé « La Passerelle », dont la mise en service devrait intervenir en 2023. Présentation.
Blocs de calcaire et gravillons pour le Jardin des inclinaisons à Marseille

Blocs de calcaire et gravillons pour le Jardin des inclinaisons à Marseille

Lafarge fournit 7 blocs de calcaire de 9 à 12 tonnes et plus de 40 tonnes de gravillons issus de sa carrière de l'Estaque (13) pour la réalisation du "Jardin des Inclinaisons", œuvre de l'artiste britannique, Charlie Jeffery. Le "Jardin des Inclinaisons" est une œuvre pérenne de Charlie Jeffery à la Bricarde qui s'inscrit dans le cadre de Marseille Provence 2013.
Remaniement ministériel : Jacques Mézard quitte le Gouvernement

Remaniement ministériel : Jacques Mézard quitte le Gouvernement

Ce n’était qu’une rumeur, c’est désormais acté : Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, quitte le gouvernement. Il est remplacé par Jacqueline Gourault (MoDem), qui était jusqu’à présent « ministre auprès du ministère de l’intérieur ». Nommée à la tête d’un « grand » ministère, elle sera épaulée par Sébastien Lecornu et Julien Denormandie. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter