Le Gouvernement prolonge la déclaration d’utilité publique du CDG Express pour 7 ans Collectivités territoriales | 22.11.18

Partager sur :
Le Gouvernement prolonge la déclaration d’utilité publique du CDG Express pour 7 ans
Alors que la RATP Dev et Keolis (groupe SNCF) ont remporté lundi 19 novembre le contrat pour le Charles-de-Gaulle Express, un train rapide qui doit relier Paris à l’aéroport de Roissy d’ici 2024, le gouvernement a également prolongé pour sept ans la déclaration d’utilité publique de cet ambitieux projet par un décret signé lundi et rendu public, hier, mercredi 21 novembre.
Un vent favorable souffle enfin sur l’avancée du CDG Express. Après qu’il ait retenu le duo formé par la RATP Dev et Keolis, et malgré la plainte de Transdev le 7 novembre auprès de l’Autorité pour la concurrence contre cette situation de monopole, le gouvernement a décidé de prolonger pour sept ans la déclaration d’utilité publique du CDG Express, qui devrait être mis en service pour les JO de 2024.

« Les effets de la déclaration d'utilité publique du projet de liaison ferroviaire Charles-de-Gaulle Express prononcée par l'arrêté inter-préfectoral du 19 décembre 2008, prorogés par l'arrêté inter-préfectoral du 2 décembre 2013 et modifiés par l'arrêté inter-préfectoral du 31 mars 2017, sont prorogés pour une durée de sept ans à compter du 17 décembre 2018 », a annoncé un décret paru mercredi au Journal Officiel. Ce décret est daté de lundi, jour où le gouvernement a retenu un groupement formé par Keolis et RATP Dev, pour exploiter la future liaison pendant 15 ans.

Un trajet de 20 minutes pour 24 euros

Le CDG Express devrait relier, à partir du 1er janvier 2024, la Gare de l’Est, dans le centre de Paris, au terminal 2 de l’aéroport de Roissy. Ce projet comprend une période de préparation de cinq ans (2019-2023), puis une période d’exploitation de 15 ans (2024-2038). Il fera circuler des trains tous les quart d’heure et tous les jours de 5 heures du matin à minuit, et devra accueillir 9 millions de passagers par an. Le trajet, long de 32 kilomètres, devrait durer 20 minutes, pour un prix s’élevant à 24 euros.

Le CDG Express mettra en concurrence le RER B, accessible à moindre coût mais long et souvent rempli. Il sera lui-même concurrencé par la future ligne 17 du métro, qui reliera La Défense à l’aéroport, et devrait voir le jour d’ici 2030.

C.L (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Gouvernement valide l’installation de 700 nouveaux notaires – le CSN proteste

Le Gouvernement valide l’installation de 700 nouveaux notaires – le CSN proteste

La loi Macron de 2015 visant à un processus de libéralisation de la profession espérait l’installation de 1650 nouveaux notaires d’ici septembre 2018, mais l’Autorité de la concurrence estimait cet été que l’objectif ne serait pas atteint et avait préconisé l’installation de 700 nouveaux notaires d’ici 2 ans. Une recommandation acceptée par le Gouvernement ce jeudi 6 décembre, mais toujours contestée par le Conseil supérieur du Notoriat.
LGV Montpellier-Perpignan : tracé validé dans les prochains jours

LGV Montpellier-Perpignan : tracé validé dans les prochains jours

Le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, a annoncé jeudi 14 janvier qu’il approuverait dans « les tout prochains jours » le tracé de la future Ligne à grande vitesse (LGV) Montpellier-Perpignan. Il souhaite ainsi lever les inquiétudes des élus locaux qui craignent un report sine die du projet. En juin 2015, la Commission Européenne avait confirmé qu’elle financerait 50% du coût des études préalables au projet. Une enquête publique devrait être lancée à l’hiver 2016-2017.
Comprendre les nouveaux délais pour l'accessibilité des villes aux handicapés

Comprendre les nouveaux délais pour l'accessibilité des villes aux handicapés

Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault vient de confirmer la mise en place de nouveaux délais pour rendre accessibles les lieux publics et les transports aux handicapés. Les villes devront mettre en place un agenda d'accessibilité programmé avant la fin de l'année mais pourront réaliser les travaux sur trois à neuf ans. Ce dispositif sera prochainement intégré dans la loi handicap 2005.
Accessibilité : certains établissements pourront déroger à la règle, l'APF envisage un recours

Accessibilité : certains établissements pourront déroger à la règle, l'APF envisage un recours

Le 6 novembre dernier, quatre décrets ont été publiés au JO pour fixer les nouvelles dispositions en matière d'accessibilité des transports et des établissements recevant du public. Ces décrets détaillent à la fois le fonctionnement des Ad'AP et établissent surtout les nouvelles possibilités de dérogation. Réactions de Nicolas Merille, conseiller national accessibilité à l'APF.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter