Le Grand Paris fait un geste pour l’emploi local et l'insertion Collectivités territoriales | 26.06.17

Partager sur :
Le Grand Paris fait un geste pour l’emploi local et l'insertion Batiweb
La Société du Grand Paris a signé vendredi 23 juin une convention avec la communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne pour développer l’emploi local et l’insertion sur les chantiers qui traversent ses territoires. Une collaboration qui comprend des initiatives des collectivités locales et la mise en relation entre entreprises, PME locales et individus. Le coût est estimé à 60 000 euros par an pendant au moins 5 ans.
C’est en présence de Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, Paul Miguel, président de la Communauté d’agglomération de Paris-Vallée de la Marne (CA-PVM), Maud Tallet, maire de Champs-sur-Marne et Brice Rabaste, maire de Chelle, qu’a été signée ce 23 juin une convention de partenariat pour le développement de l’emploi dans les territoires de la CA-PVM traversés par le Grand Paris Express.

La Société du Grand Paris financera les actions conduites par la CA-PVM, à hauteur de 60 000 euros par an, pendant au moins cinq ans. Ces subventions serviront à soutenir les initiatives des collectivités comme par exemple, mettre en relation les entreprises et personnes en recherche d’emploi ou faciliter les contacts entre les entreprises et les PME locales. Il s'agit de la seconde convention de ce type, la première, signée en mars, portant elle aussi sur l'emploi local, là où celle de juin comprend de nouvelles mesures concernant l'insertion.

Ainsi, l’entreprise demande notamment à tous les attributaires de ses marchés de dédier un minimum de 5% des heures de travail aux personnes en insertion. Une catégorie qui comprend les demandeurs d’emploi de longue durée, les allocataires du RSA, les jeunes non diplômé, etc. 

D’autres conventions arriveront au fur et à mesure de l’avancement des chantiers, afin de mettre en œuvre les engagements de la Société du Grand Paris en faveur de l’insertion et de l’accès à l’emploi.

4000 emplois mobilisés par an

Les bénéfices du projet en termes d’emploi sont estimés, sur la ligne 16, à 25 000 équivalents temps plein en emplois directs et indirects, sur 6 ans. Cela correspond à plus de 4 000 personnes mobilisées en moyenne par an sur cette ligne, qui reliera Saint-Denis Pleyel à Noisy – Champs.

« C’est déjà la deuxième convention de ce type que la Société du Grand Paris signe avec des collectivités franciliennes. Elle caractérise notre engagement déterminé, ainsi que celui de nos partenaires, à faire des nombreux emplois du Grand Paris Express un vivier d’opportunités pour les personnes éloignées de l’emploi », explique Philippe Yvin, avant de reprendre : « Nos efforts portent déjà leurs fruits. Cinq personnes en insertion travaillent déjà sur le chantier de l’arrière-gare de Noisy – Champs, représentant plus de 1 000 heures effectuées, sur les 9 500 prévues par le marché attribué à Léon Grosse TP ».

Paul Miguel est également revenu sur la signature de la convention : « L'agglomération Paris-Vallée de la Marne mène de nombreuses actions volontaristes aux côtés de partenaires de l'emploi et de l'insertion visant à accompagner nos habitants et notamment les jeunes à trouver une place sur le marché du travail. Les clauses sociales sont un formidable outil d'utilité publique. Elles offrent une nouvelle chance à des personnes qui sont en difficulté professionnelle. Je veux saluer l'investissement et le travail partenarial entre l'agglomération, la Société du Grand Paris, les villes, les associations mais aussi les entreprises dans ce projet. Favoriser l'emploi sur notre territoire est un défi de tous les jours, qu'il nous faut relever ensemble » .

« C’est une grande satisfaction de signer cette convention de partenariat pour le développement de l’emploi. En effet, elle traduit une exigence que nous avons posée très tôt : que l’emploi généré par le projet du Grand Paris Express bénéficie fortement à la population campésienne. Cela répond au nécessaire rééquilibrage en faveur de l’est parisien, en y développant l’emploi, et la qualification de ceux qui en sont le plus éloignés. Nous voulons aussi que les habitants qui subissent les nuisances des chantiers, en aient aussi des retombées positives, sans attendre le nouveau service de transport. Cette convention est le fruit d’un long travail partenarial, que nous souhaitons continuer et amplifier. Nous y travaillons dès à présent », a commenté, de son côté, Maud Tallet.

Enfin, Brice Rabaste s’est félicité de la convention, qui, pour lui « symbolise l’action commune de la Société du Grand Paris et des collectivités locales en faveur de l’emploi pour le bénéfice direct des habitants du territoire », avant d’affirmer que « cet engagement essentiel relève de la même modernité que le métro qui va naitre d’ici quelques années ».

F.T

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

2018, une année charnière pour le Grand Paris Express Batiweb

2018, une année charnière pour le Grand Paris Express

La Société du Grand Paris a publié ce 25 septembre un important dossier faisant le point sur l’avancée du projet du Grand Paris Express. Après plusieurs années d’attributions de contrats, le futur super-métro a pris une dimension plus concrète avec déjà plus de 100 chantiers lancés, dont 65 concernent des opérations de génie civil. Le calendrier prévisionnel, de son côté, devrait faire l’objet d’une adaptation d’ici au printemps prochain.
Grand Paris : le financement des chantiers de la ligne 11, du RER A et d'Eole validé Batiweb

Grand Paris : le financement des chantiers de la ligne 11, du RER A et d'Eole validé

Le 24 novembre, le conseil de surveillance de la société du Grand Paris a autorisé le président du directoire à signer trois conventions de financement portant sur les prolongements respectifs de la ligne 11 et du RER Eole ainsi que sur la modernisation du RER A pour un montant de 276 millions d'euros. Cette décision intervient quatre jours après l'adoption par le Conseil régional d'Ile-de-France de ces trois conventions de financement.
La Société du Grand Paris engagée en faveur de l’emploi local Batiweb

La Société du Grand Paris engagée en faveur de l’emploi local

La Société du Grand Paris a fait de l’insertion et de l’accès à l’emploi une de ses priorités. Pour répondre à ses engagements, l’organisme a signé une première convention avec l’EPT Paris-Est-Marne et bois et le conseil départemental du Val-de-Marne. Elle rend possible la création d’emplois à proximité des chantiers du Grand Paris Express menés dans ce territoire.
Des tunneliers sur-mesure pour les sous-sols du Grand Paris Express Batiweb

Des tunneliers sur-mesure pour les sous-sols du Grand Paris Express

Quatre tunneliers ont déjà été mis en service pour creuser les futures lignes de métro du Grand Paris Express, et six supplémentaires sont actuellement en cours de montage pour être livrés en région parisienne. En tout, ce n’est pas moins de 19 tunneliers et une machine à forage vertical qui ont été commandés à la société allemande Herrenknecht. Le point sur ces immenses machines avec Guy Lechantre, gérant France de l’entreprise.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter