Le Sénat se tourne vers les élus locaux pour en savoir plus sur l’état des ponts de France Collectivités territoriales | 22.01.19

Partager sur :
Après l’effondrement du pont de Gênes en août dernier, le ministère des Transports français faisait savoir que vingt-trois infrastructures présentes sur l’hexagone nécessitaient des travaux de réparation. Souhaitant déterminer si les collectivités territoriales disposent des moyens financiers et techniques nécessaires à ces chantiers de grande envergure, le Sénat a lancé une consultation à laquelle les élus sont invités à prendre part avant le 28 février.
L’effondrement du pont de Gênes le 14 août 2018 avait provoqué l’inquiétude en France, le pays regorgeant d’infrastructures anciennes. Si un concours international pourrait prochainement être lancé en Italie, Elisabeth Borne, ministre française en charge des Transports, a de son côté dévoilé en septembre dernier une liste de vingt-trois ponts et aqueducs nécessitant des travaux de rénovation.

Souhaitant dépasser le stade de l’observation, la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a mis en place le 3 octobre une mission d’information sur la sécurité des ponts, présidée par Hervé Maurey, sénateur UC de l’Eure.

« Cette mission a pour but d’évaluer les modalités de surveillance et d’entretien des ponts gérés par l’État et par les collectivités territoriales », explique la chambre haute du Parlement. « Elle cherche en particulier à savoir si les collectivités territoriales disposent des capacités techniques et budgétaires suffisantes pour assurer l’entretien de leurs ouvrages d’art. »

Un questionnaire en ligne pour comprendre les besoins des collectivités

Afin d’en savoir plus sur les moyens dont disposent les élus pour entretenir les ponts du territoire, la mission a lancé ce 21 janvier une consultation digitale s’adressant aux représentants des collectivités. Pour faire entendre leurs voix, ces derniers pourront tout simplement se rendre sur une nouvelle plateforme interactive mise en place à l’initiative de Gérard Larcher, président du Sénat.

« Le questionnaire mis en ligne vise à obtenir des informations sur les difficultés auxquelles les élus peuvent faire face dans la mise en œuvre de leurs politiques de gestion des ponts, et viendra nourrir les travaux de la mission ainsi que ses recommandations », indique la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Le Sénat précise finalement que les élus locaux ont jusqu’au 28 février 2019 pour répondre au questionnaire en ligne.

F.C
Photo de Une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Travaux au sein du logement : les habitudes des Français décryptées

Travaux au sein du logement : les habitudes des Français décryptées

1 003 Français représentatifs de la population ont répondu à l’enquête menée par Franfinance, filiale de la Société Générale, et l’Institut CSA portant sur la réalisation de travaux. Cette étude inédite a finalement rendu ses résultats ce mardi 19 juin, avec plusieurs enseignements intéressants. Il apparaît notamment que le montant des travaux est plus souvent inférieur à 5 000 euros, et qu’ils concernent principalement les murs (peinture, papier peint, etc.). Tous les résultats.
La canicule va durer, attention aux risques sur les chantiers !

La canicule va durer, attention aux risques sur les chantiers !

Dans le bâtiment, le mois d’août n’est pas synonyme d’arrêt de l’activité, car certains travaux ne peuvent justement se faire que quand d’autres sont en congés. Et l’épisode de canicule que traverse la France depuis plusieurs semaines est parti pour durer encore. Cela implique des précautions importantes pour les travailleurs du bâtiment. Voici les conseils de Patrick Liébus, président de la CAPEB.
Un milliard d’euros supplémentaire pour aider les collectivités à rénover leurs ponts

Un milliard d’euros supplémentaire pour aider les collectivités à rénover leurs ponts

La France sombrerait-elle dans la paranoïa ? Après l’effondrement du viaduc de Gênes en août dernier, les moyens économiques en faveur de l’entretien des infrastructures dont dispose l’hexagone se multiplient. Le dernier en date : une enveloppe d’un milliard d’euros qui pourrait être mise en place par la Caisse des dépôts en faveur des collectivités.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter