Une hausse des taxes pour financer le Grand Paris Express ? Le Medef s’indigne ! Collectivités territoriales | 12.11.18

Partager sur :
Une hausse des taxes pour financer le Grand Paris Express ? Le Medef s’indigne !
Après les obligations vertes, c’est par de nouvelles taxes que le Grand Paris Express pourrait être financé. C’est en tout cas ce que redoute le Medef Grand Paris, qui s’est inquiété ce 12 novembre des conséquences que pourraient avoir deux amendements prévoyant une hausse des contributions des entreprises dans le cadre de la construction du futur super-métro.
140 millions d’euros : c’est le montant annuel que pourrait rapporter la hausse des taxes aux entreprises envisagée par deux amendements du PLF 2019 devant être discutés à l’Assemblée nationale ces 14 et 15 novembre. En effet, l’un d’eux prévoit notamment la création d’une taxe additionnelle de séjour de 15% en Île-de-France, qui permettrait de financer la Société du Grand Paris (SGP) et, par là même, les travaux du Grand Paris Express.

De quoi déclencher l’irritation du Medef Grand Paris, qui rappelait ce 12 novembre que les entreprises participent déjà activement au financement du projet de super-métro francilien. Entre la taxe sur la création de bureaux (320 M€), la taxe d’équipement indexée sur les valeurs locatives (117 M€) et l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (66 M€), ce sont plus de 500 M€ qui sont déboursés chaque année par les sociétés locales.

« Le projet du Grand Paris Express a été mal dimensionné depuis le début », s’offusque Jean-Louis Schilansky, porte-parole du Medef Grand Paris. « Les pouvoirs publics imposent maintenant à des secteurs phares de l’économie parisienne, l’immobilier et le tourisme, d’y remédier. C’est un mauvais réflexe qui ne peut plus durer ! Ce grand et beau projet est en train de devenir un puits sans fond ! »

Pour le Medef Grand Paris, ces mesures témoignent d’une « fiscalité instable et en constante augmentation » ainsi que d’une « propension à s’attaquer aux atouts de notre économie, tout particulièrement l’immobilier et le tourisme ». De fait, l’organisme appelle à une prise de conscience : « ce projet est au service de tous les Français, et ne peut ni ne doit peser sur les seuls acteurs économiques parisiens. »

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

2018, une année charnière pour le Grand Paris Express

2018, une année charnière pour le Grand Paris Express

La Société du Grand Paris a publié ce 25 septembre un important dossier faisant le point sur l’avancée du projet du Grand Paris Express. Après plusieurs années d’attributions de contrats, le futur super-métro a pris une dimension plus concrète avec déjà plus de 100 chantiers lancés, dont 65 concernent des opérations de génie civil. Le calendrier prévisionnel, de son côté, devrait faire l’objet d’une adaptation d’ici au printemps prochain.
Un prêt d’un milliard d’euros octroyé au Grand Paris Express

Un prêt d’un milliard d’euros octroyé au Grand Paris Express

La Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé le 16 octobre dernier un prêt d’un milliard d’euros à la Société du Grand Paris dans le cadre du Grand Paris Express. Cette initiative fait ainsi suite à un premier contrat signé en 2016, dont la valeur équivalait déjà à un milliard d’euros. De quoi contribuer très largement au projet qui était défendu par une centaine d’élus franciliens la semaine dernière.
Des nouveaux moyens de financement pour la Société du Grand Paris

Des nouveaux moyens de financement pour la Société du Grand Paris

Pour assurer la pérennité du projet du Grand Paris Express, des recettes supplémentaires, estimées entre 200 et 250 millions d’euros par an, seront nécessaires, selon le député Gilles Carrez (LR). Dans un rapport remis au Premier ministre, il préconise notamment d’anticiper les besoins de financement ainsi que les responsabilités des différents acteurs en phase d’exploitation. Il propose aussi un financement régional et non national, et la mise en place d’un péage urbain.
Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Alors que la ligne 18 du Grand Paris Express vient tout juste d’être déclarée d’utilité publique, Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris, a rappelé ce mardi « la volonté d’avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale ». 37 équipes d’architectes internationaux auront ainsi la lourde tâche d’aménager les 68 gares du réseau. Le designer Patrick Jouin, quant à lui, sera en charge de la conception du mobilier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter