Vers la validation du projet de transformation de la gare du Nord ? Collectivités territoriales | 07.10.19

Partager sur :
Alors que la Mairie de Paris annonçait lundi 1er octobre qu’elle n’était « plus aux côtés de la SNCF » pour le projet de transformation de la gare du Nord, le jugeant « trop commercial », Valérie Pécresse a rappelé ce vendredi que le permis de construire était dans tous les cas donné par le gouvernement, et en a profité pour appeler ce dernier à la plus grande fermeté. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports, a pour sa part assuré que le projet serait « validé ».

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a réagit ce vendredi 4 octobre au « revirement » de la Mairie de Paris concernant le projet de transformation de la gare du Nord.

 

Elle a rappelé que le permis de construire était donné par le gouvernement, et lui a donc demandé la plus grande fermeté pour valider le projet sur lequel la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) doit rendre son avis ce jeudi.

 

La présidente de la région Île-de-France monte au créneau

 

« J'appelle le gouvernement à la fermeté et à la sauvegarde de l'intérêt national. Ce projet est ultra-prioritaire », a insisté l'élue.

 

« Le dernier scandale, c’est quand on entend la Ville de Paris dire " 600 millions d’euros, on va les trouver " On va les trouver où ? La SNCF a autofinancé 600 millions. On devrait dire - et ça ne m'arrive pas souvent - " bravo la SNCF ! " », a-t-elle ajouté.

 

« On veut des gares qui soient des lieux de vie. Et on voudrait aussi que le Xe arrondissement soit une vraie porte d’entrée digne de la France ». Et d’ajouter : « Quand j’entends dire que les commerces du Xe arrondissement sont menacés par le projet de la Gare du Nord, les seuls qui sont menacés sont les dealers et les crackers. Et on est peut-être content qu’ils soient menacés ! ».

 

Pour la SCNF, la remise en cause du projet retarderait la rénovation de trois à quatre ans.

 

« Si la commission devait rendre un avis négatif, le permis de construire ne pourrait pas être délivré, alors qu’il y a urgence à désaturer la gare », a alerté Guillaume Pépy, patron de la SNCF, dans le Journal du Dimanche ». « Repartir de zéro, avec un projet financé par les contribuables, n’est pas crédible » a-t-il ajouté en faisant référence à la proposition de la Mairie de Paris.

 

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports, a pour sa part réagit en assurant que le projet serait « validé ». « Ce projet est nécessaire pour les 600 000 Franciliens qui utilisent la gare chaque jour et on peut assez facilement se convaincre que les travaux sont nécessaires et doivent être réalisés dans un temps relativement court », c’est-à-dire d’ici les Jeux Olympiques de 2024, a estimé le ministre. Avant de conclure : « Le projet sera validé par la commission idoine, et pourra continuer son chemin ».

 

C.L. (avec AFP)

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La Mairie de Paris s’oppose au projet de transformation de la gare du Nord

La Mairie de Paris s’oppose au projet de transformation de la gare du Nord

La polémique est loin d’être terminée. Après un collectif d’architectes, la Mairie de Paris s’est à son tour opposée au projet de transformation de la gare du Nord, le jugeant « trop commercial » au détriment du confort des passagers. Elle appelle à refonder le projet et propose notamment qu’il soit financé par des fonds publics plutôt que privés. La SNCF et des personnalités politiques dénoncent un « revirement ». Plus grave : pour les macronistes de gauche et les communistes, il y aurait eu « des erreurs » lors du vote de délibération en juillet dernier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter