Rénovation énergétique : la « prime climat » refait surface Développement durable | 02.06.20

Partager sur :
Les députés PS ont réaffirmé ce vendredi 30 mai leur souhait d'une « prime climat », c'est-à-dire une avance remboursable jusqu'à 100 % des travaux de rénovation énergétique effectués par les ménages les plus modestes, afin éradiquer les passoires thermiques et parvenir à 500 000 logements rénovés par an.

Les députés socialistes ont plaidé ce vendredi 30 mai, à travers une proposition de loi, pour la mise en place d'une « prime climat ». Si l'idée de ce dispositif avait déjà été émise en fin d'année 2019, les parlementaires ont proposé un fonds plus ambitieux dans le contexte de crise liée au coronavirus, à hauteur de 510 milliards d'euros d'investissement en 30 ans.

 

L'objectif premier de cette prime ? « Sortir 12 millions de personnes de la précarité énergétique » en aidant les ménages les plus modestes à engager des travaux de rénovation énergétique, et parvenir à l'objectif de 500 000 logements rénovés par an. A plus long terme, il s'agit d'éradiquer les passoires thermiques (étiquettes F et G du DPE) et d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

 

Selon l'observatoire BBC du label Effinergie, moins de 50 000 logements par an feraient l'objet d'une rénovation complète et performante, alors que le gouvernement évoque le chiffre de 350 000 rénovations partielles. Pour rappel, en début d'année, l'exécutif a transformé le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime (MaPrimeRénov'), réservée aux ménages les plus modestes, mais il est pour le moment trop tôt pour estimer ses résultats.

 

Une avance 100 % remboursable

 

Les députés PS souhaitent pour leur part la mise en place d'une « prime climat », qui consisterait en une avance remboursable à 100 %, incitant les ménages à engager des travaux de rénovation énergétique. Concrètement, une subvention allant jusqu'à 50 % du montant des travaux serait allouée aux ménages les plus précaires. Les sommes restantes pourraient ensuite être versées sur un rythme mensuel, ou au moment de la vente du bien immobilier.

 

Cette aide ne dépasserait toutefois pas 100 000 euros par bien, et serait plafonnée au deux tiers de sa valeur totale.

 

Si les socialistes ne disposent pas de niche parlementaire leur permettant un examen de leur mesure à l'Assemblée nationale, ils souhaitent toutefois que cette proposition fasse écho aux conclusions de la Convention citoyenne sur le climat, qui doivent être remises au gouvernement dans les semaines à venir.

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

MaPrimeRénov' sera finalement accessible à tous en 2021 - Batiweb

MaPrimeRénov' sera finalement accessible à tous en 2021

Alors que le nouveau dispositif d'aides aux travaux de rénovation énergétique devait bénéficier à 200 000 ménages modestes, seuls 25 000 en ont profité. Face à ces faibles résultats, parfois imputés à la crise liée au Covid-19 ou au manque de lisibilité, Emmanuelle Wargon a annoncé que MaPrimeRénov' serait finalement étendue à tous les ménages, y compris les plus aisés, et même élargie aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés.
François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !  - Batiweb

François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !

C’est une victoire pour les professionnels du bâtiment ! Lundi 17 décembre, c’est au micro d’Europe 1 que François de Rugy a annoncé que les fenêtres seraient bel et bien réintégrées dans le champ du CITE. Le ministre de la Transition énergétique et solidaire a promis un dispositif « plus efficace que par le passé ». Il s’agira de soutenir à hauteur de 100 € par fenêtre les ménages souhaitant passer du simple au double vitrage.
Lancement officiel de MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE - Batiweb

Lancement officiel de MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE

Julien Denormandie, ministre du Logement, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, ont annoncé le lancement de MaPrimeRénov’ à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mercredi 8 janvier. Cette prime remplacera progressivement le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu’en 2021. Elle concernera dans un premier temps les foyers les plus modestes, avant de s’étendre à tous les ménages éligibles.
Transformation du CITE en prime : les recommandations de la Capeb - Batiweb

Transformation du CITE en prime : les recommandations de la Capeb

Alors que le gouvernement s’apprête à transformer le CITE en prime en 2020, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) a salué la volonté de favoriser la réalisation de travaux de rénovation énergétique auprès des ménages les plus modestes, mais elle regrette la complexité du futur dispositif et le manque de lisibilité pour les foyers et les entreprises artisanales. Le point sur ses recommandations.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter