Une nouvelle certification en faveur du développement durable du bâtiment Développement durable | 28.10.16

Partager sur :
Certivéa, organisme certifiant la qualité des bâtiments tertiaires, a récemment tenu à étoffer ses propositions de labels et en a donc lancé un nouveau : HQE Bâtiment durable. Au-delà de la performance d’un bâtiment, ce sont aussi la qualité de vie, la performance économique et le management qui sont ainsi intégrés à ce nouveau dispositif. Tous les détails.
Alors que le secteur du BTP est en pleine transition environnementale et économique, Certivéa a choisi d’accompagner les acteurs de cette évolution avec la création d’une nouvelle certification.

Baptisée HQE Bâtiment durable, elle « s’appuie sur le cadre de référence du bâtiment durable de l’association HQE France GBC », comme l’indique l’organisme dans une synthèse de présentation. En complément, une offre globale a également été développée à l’intention des professionnels du secteur pour les aider à progresser dans la mise en place d’initiatives éco-responsables.

Des composantes inédites

Principale nouveauté de cette certification : l’intégration de quatre engagements, dont certains jusqu’alors peu exploités. Ainsi, en plus de la notion de respect de l’environnement, ce sont aussi la qualité de vie, la performance économique et un système de management responsable qui peuvent être valorisés par le label.

Vingt-huit thèmes, « développés et testés avec la participation de nombreux professionnels du secteur » selon Certivéa, sont également proposés, à l’instar de la qualité de l’eau, les transports, les impacts environnementaux sur le cycle de vie, ou encore la contribution au dynamisme et développement des territoires.

Enfin, chaque acteur « peut désormais choisir le niveau de management qu’il désire mettre en œuvre sur une échelle de cinq niveaux », allant d’un système « opérationnel » (pour le niveau de maturité minimum) à « exemplaire ».

©Capture d'écran Document synthèse HQE Bâtiment durable/Certivéa

Une manière supplémentaire de donner plus de liberté aux professionnels intéressés par l’obtention de cette nouvelle certification !

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Certivéa fait évoluer son offre de labels - Batiweb

Certivéa fait évoluer son offre de labels

Toujours plus impliqué dans la croissance verte des bâtiments, Certivéa a récemment actualisé son offre de labels pour le non résidentiel en intégrant les certifications E+C-, BBCA (pour le bas-carbone) et Effinergie 2017 (pour l’énergie). Une initiative qui devrait permettre à l’organisme d’accompagner les professionnels du bâtiment qui souhaitent se préparer aux standards imposés par la loi de transition énergétique.
Un nouveau label en faveur de la construction de « bâtiments exemplaires » - Batiweb

Un nouveau label en faveur de la construction de « bâtiments exemplaires »

Alors que l’Accord de Paris se met progressivement en application, les ministres Ségolène Royal et Emmanuelle Cosse ont annoncé la création d’un nouveau label, « Bâtiments à énergie positive et réduction carbone ». Objectif de cette initiative : encourager concrètement la construction de bâtiments répondant à la réglementation environnementale à venir. Tous les détails.
« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million - Batiweb

« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

Alors que l’UFC-Que Choisir publiait ce mercredi un rapport critiquant ouvertement les artisans de la rénovation énergétique, ces derniers ont fait part de leur mécontentement, défendant leur profession et leurs savoir-faire. L’un d’entre eux, Philippe Million, gérant d’Everest Isolation et lauréat national du prix de l’artisanat Stars & Métiers, revient aujourd’hui sur la certification RGE et livre son avis sur les observations menées par l’UFC.
Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens - Batiweb

Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

En marge des Assises Européennes de la Transition Énergétique, qui se déroulent en ce moment même à Bordeaux, la Fédération Nationale des Travaux Publics et d’autres organismes spécialisés ont tenu à adresser un message aux pouvoirs publics : si la France veut réussir sa transition énergétique, il faudra donner plus de moyens aux entreprises du BTP. Décryptage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter