165 tonnes de béton fibré au dessus du vide

Divers | 11.05.09
Partager sur :
165 tonnes de béton fibré au dessus du vide - Batiweb
A quelques kilomètres de Montpellier, en embouchure des gorges de l'Hérault, une passerelle de 165 tonnes en béton fibré à ultra-haute performance permet aux pèlerins sur le chemin de Compostelle de franchir le vide tout près du mythique Pont du Diable.
Bfup... ce n'est pas une onomatopée mais le sigle pour Béton fibré à ultra-haute performance. Et puisqu'on ne change pas une équipe qui gagne, Lafarge, Bonna Sabla, l'architecte Rudy Ricciotti et son ingénieur de fils Romain se sont retrouvés sur ce chantier, comme c'était déjà le cas pour la Villa Navarra livrée fin 2008 à Muy dans le Var.

165 tonnes de béton Ductal élancées à 10 mètres au dessus-du vide sur 68 mètres de portée d'un seul tenant... l'ouvrage a de quoi couper le souffle au mistral ! D'ailleurs, les ingénieurs ont dû se pencher sur le phénomène de galop et compenser l'action du vent par des amortisseurs. "Ça résonne comme de l'acier mais ça reste du béton, il ne faut pas se tromper d'histoire" a-t-on pu entendre sur le chantier. Un béton particulier, ultra-performant et post-contraint, conçu par Lafarge, aux 15 voussoirs coulés par Bonna Sabla dans autant de moules uniques, et assemblés par Freyssinet, sur site grâce à des passerelles d'accès et un étaiement permettant le glissement des pièces. Autant dire, un chantier inédit qui a nécessité à chaque intervenant d'être attentif aux autres, "dans un esprit de compagnonnage sur cet ouvrage porteur de la technologie d'une époque", comme le souligne l'architecte.

Chemin de Compostelle

L'ouvrage renvoie ainsi aux trois autres ponts du site : le pont roman du Diable, daté du XIème siècle et à la mythologie forte, un pont en béton du XXème siècle et enfin un aqueduc en amont de cette partie des gorges de l'Hérault, très empruntée l'été par les touristes mais aussi par les pèlerins puisque le site s'inscrit dans le chemin de Compostelle. Il fallait donc réaménager l'ensemble puis mieux redistribuer les promeneurs, tâche qui a été confiée à l'agence de paysagistes APS et donc la passerelle des Anges fait partie.

Laurent Perrin

Redacteur