Des économies d’énergie avec le radiateur électrique à inertie Droit social | 26.10.12

Partager sur :
Le chauffage électrique s’est trouvé un avenir grâce au radiateur à inertie. Celui-ci représente aujourd’hui la nouvelle solution économique pour répondre aux besoins de tous les habitats. Son atout est une transmission de la chaleur dans la durée, y compris une fois les radiateurs éteints. Les appareils disponibles sont de différentes natures, tout en conservant le même atout, celui du confort de chauffe.

Le radiateur à inertie, avenir du chauffage électrique

Le chauffage électrique n'a depuis quelques années plus forcément bonne presse. À une période où la question des économies d'énergie est de plus en plus présente, cette solution apparaît en effet, aujourd'hui, comme fortement énergivore. Un nouveau type d'appareils se développe cependant depuis peu, devenant progressivement l'un des standards en matière de chauffage : le radiateur à inertie. Son principe est assez proche de celui des chauffages à circuit d'eau avec un atout important, celui de permettre d'importantes économies d'énergie. Le confort intérieur en est également amélioré.

Le principe de ces radiateurs à chaleur douce est d'absorber une grande quantité d'énergie, diffusée ensuite progressivement dans chaque pièce, même lorsque les radiateurs ne sont plus allumés. Le premier effet est de réduire la consommation électrique, tout en assurant une meilleure diffusion de la chaleur ainsi emmagasinée.

Plusieurs technologies disponibles

L'élément essentiel de tout chauffage à inertie est le cœur de chauffe, qu'il soit en aluminium, en acier, ou contenant un fluide caloporteur (par exemple du glycol).

Les matériaux réfractaires comptent également parmi les nouveaux composants, disponibles en brique, céramique, ou stéatite. Leurs performances sont conséquentes en raison de leur capacité à stocker une quantité importante d'énergie, tout en la restituant de façon lente.

Ces radiateurs ont, en outre, un autre point en commun, celui de leur robustesse. Aujourd'hui, ils sont proposés dans plusieurs designs et teintes.

Pour augmenter les performances de ces nouvelles installations en chauffage électrique, il peut également être ajouté à chaque équipement un thermostat pour contrôler à distance la température dans l'habitat et donc la mise en route des radiateurs. Le premier effet en est la réduction de la facture énergétique.


Actualité rédigée en collaboration avec ETI Construction, spécialiste des solutions techniques et réglementaires pour les projets de construction.
Informations complémentaires sur : Le radiateur à inertie, nouvelle technologie électrique à économie d'énergie.

 


Demandez votre documentation
 
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie

Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie

Les économies d’énergies offrent des intérêts allant au-delà de la simple question environnementale. À Angers, celles-ci ont permis la rénovation de la chaufferie dans une copropriété comprenant 200 appartements. Cela a été possible grâce à la signature d’un contrat avec GDF SUEZ Énergie France. Les sommes restant dues pour financer l’intégralité des travaux ont, elles, trouvé solution avec l’achat des certificats d’économies d’énergie (CEE) issus de l’opération. Dans le même temps, pour assurer la poursuite des économies d’énergie, il a été installé un dispositif pour rendre les charges de chauffage individuelles, solution efficace pour responsabiliser chaque résidant.
Le chauffage améliore ses performances avec la chaudière hybride

Le chauffage améliore ses performances avec la chaudière hybride

Les équipements de chauffage sont aujourd’hui en pleine mutation. C’est le cas avec le développement des chaudières hybrides. Leur particularité est d’allier les énergies fossiles aux énergies vertes, utilisant les avantages des deux systèmes tout en contournant les inconvénients de chaque équipement. Le premier effet est d’obtenir des économies d’énergie tout en profitant d’un excellent confort dans l’habitat. Cet appareil peut être utilisé dans les constructions neuves comme les opérations de rénovation.
Une différence méconnue, entre éco-quartier et éco-lotissement

Une différence méconnue, entre éco-quartier et éco-lotissement

L’éco-logement est aujourd’hui en pleine expansion. Il en existe deux types, implantés dans les agglomérations ou en périphérie : les éco-lotissements et les éco-quartiers. Ces derniers, très prisés, sont également présents dans les zones rurales avec le même engouement. L’objectif de ces nouvelles constructions est, dans tous les cas, le même : respecter les principes de développement durable. Pour mieux comprendre les orientations de ces deux types de construction, il est essentiel de savoir ce que recouvre chacun des termes, leurs différences et leurs enjeux, le tout expliqué par Pierre-Emmanuel Charbon, aménageur - maître d’œuvre, porteur du projet de construction sur la commune de Megève.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter