Énergies renouvelables : plus d’implication de la part des citoyens et collectivités Eco-construction | 06.04.17

Partager sur :
Et si les citoyens étaient à l’origine de 15% de la production d’énergies renouvelables ? C’est ce que proposent onze ONG, qui, dans ce sens, ont demandé aux candidats à la présidentielle d’encourager les collectivités locales à devenir véritablement actrices de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique. Une proposition qui pourrait avoir de nombreux avantages, y compris économiques. Précisions.
« Avoir 15% des énergies renouvelables en 2030 entre les mains des citoyens et des collectivités » : tel est le « grand objectif » que se sont fixées onze organisations non gouvernementales, parmi lesquelles le Réseau action climat, Enercoop, Energie Partagée, le WWF ou encore la Fondation Hulot.

Dans ce but, ces dernières se sont notamment adressées aux candidats à la présidentielle, qui se sont affrontés lors d’un débat ce 4 avril, afin de leur démontrer l’importance de cet enjeu.

« Les énergies renouvelables sont plébiscitées par les Français et sont de plus en plus compétitives », déclare Anne Bringault, coordinatrice transition énergétique pour le Cler-Réseau et le Réseau Action Climat. « C’est important que les acteurs locaux, que ce soit les citoyens, les collectivités ou les agriculteurs, puissent s’impliquer, prendre du capital dans les projets d’énergie renouvelable. »

Des avantages pour tous

Pour les ONG à l’origine de cette proposition, aucun doute possible : permettre aux citoyens de devenir acteurs de la production d’EnR serait une initiative hautement bénéfique ! Le premier, sans grande surprise : « accélérer la transition énergétique », comme ce fut le cas en Allemagne, où un tel dispositif est déjà en place.

D’autre part, « l’énergie citoyenne et participative » aurait un impact direct sur le dynamisme des territoires, en cela qu’elle « renforce les bénéficies économiques » locaux. En effet, d’après les différents organismes, les ressources nécessaires à l’achat d’énergie resteraient finalement au sein du territoire, sans compter que ces projets sont source de création d’emplois.

Les ONG demandent ainsi aux candidats à l’Elysée d’« intégrer la dimension citoyenne » aux politiques relatives à l’énergie et au climat, mais également d’adapter le cadre réglementaire des dispositifs d’aide aux EnR et de mettre en place de nouveaux outils financiers adaptés (dont des fonds d’investissement).

Des revendications qui ont été globalement bien accueillies par les représentants des candidats, l’objectif des 15% ayant été qualifié de « très raisonnable » par celui de Jean-Luc Mélenchon, « réaliste » pour Emmanuel Macron, « à prendre en compte » du côté des Républicains, et « assez raisonnable » pour Benoît Hamon.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Bientôt 100% d’électricité d’origine renouvelable pour Grenoble

Bientôt 100% d’électricité d’origine renouvelable pour Grenoble

Grenoble, dont l’implication dans la transition énergétique avait été saluée par Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, pourrait bien ne consommer que de l'électricité renouvelable à horizon 2022. Gaz Electricité de Grenoble (GEG), l’énergéticien public local, a en effet présenté vendredi 9 mars sont plan d’investissement qui prévoit le quasi-triplement de sa production actuelle 100% renouvelable. Précisions.
Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter