Le Parc de l'Ensoleillée, 1er prix « Bâtiment Performant » Eco-construction | 14.04.14

Partager sur :
A Aix-en-Provence, le Parc de l'ensoleillée vient de remporter le 1er prix dans la catégorie « Bâtiment Performant » aux Green Building Solutions Awards 2014. Ce parc tertiaire en structure 100% bois et à énergie positive a été récompensé pour sa bonne intégration à son environnement et pour les performances de sa réalisation.

Livré en novembre 2013, cet ensemble de bureaux 100 % bois ne cesse, depuis, de remporter des prix. Le projet a été récompensé en 2013 par la Fédération des Promoteurs Immobiliers des Bouches-du-Rhône, lors de la remise des Pyramides d'Argent. Il a reçu également le Prix de l'Innovation, et a été primé Pyramide d'Or au niveau national. Le 10 avril dernier, le Parc de l'Ensoleillée complète son palmarès, en remportant le premier prix « Bâtiment Performant » des Green Building Solutions Awards 2014.

L'architecture de cet ensemble tertiaire, d'une surface de 6650 m2 shon, se veut minimaliste et compacte, ce qui n'exclut pas une certaine complexité dans la prise en compte des risques naturels et des contraintes du terrain.

Le Parc de l'Ensoleillée se compose de cinq bâtiments au format campus, d'un parking de 167 places couvertes par une pergola métallique végétalisée, d'un parc à vélos et de bornes de rechargement pour des voitures électriques.

Prise en compte du risque sismique

Les bâtiments sont situés sur 3 plateformes différentes, du fait de l’organisation du site en restanques, et posés sur des socles de béton brut. Ils comportent 3 niveaux, avec des plateaux modulables de 620 m² chacun maximum.Un noyau central en bois qui regroupe les circulations verticales et les sanitaires communs permet de libérer de grands plateaux et de répondre aux exigences de fluidité et d’évolutivité.

Une attention particulière a été portée au bâtiment 3. Plus long que les autres, il s’articule autour d’un noyau béton plutôt qu’en bois pour des raisons de résistance aux efforts sismiques. Le Parc de l’Ensoleillée est en effet située en zone 4, dont le risque sismique est estimé moyen.

Le toit de chaque bloc est coiffé d’une charpente avec couverture en bacs aciers, supportant des panneaux solaires en façade Sud (1200 m2 en tout). Seul le bâtiment 5, ne pouvant supporter la pose de panneaux photovoltaïques, de par sa taille réduite, est doté d’un toit terrasse et d’une éolienne, fournie par une entreprise locale.

Des espaces verts agrémentent le rez-de-chaussée de chaque bloc, devant les coursives.
 

A l’intérieur des bâtiments, les parties communes sont en bois. Les plafonds laissent apparaître le bois lasuré des planches, et les murs en bois massif sont laissés visibles. Escaliers et cloisons intérieurs sont en bois lasuré. Le bâtiment est également pourvu d'équipements sélectionnés pour leurs performances énergétique et environnementales comme une PAC réversible air/eau et une VMC double-flux. L’éclairage se fait par Leds sur détecteurs de présence, et participe ainsi à l’économie d’énergie.

Le choix du mélèze en façade

Les façades extérieures sont revêtues de tasseaux de bois de 3 cm posés verticalement avec un espacement de 3 cm. L'architecte a fait le choix du mélèze en façade, une essence de bois qui aura tendance à griser naturellement pour s'intégrer davantage, au fil des ans à son environnement.

Chaque mur est composé d’un panneau plein porteur en Epicéa, d’une couche d’isolant en fibre bois, d’une couche de pare-pluie, de contrelattes noires, et de lattes apparentes en Mélèze, le tout pour une épaisseur de 30 cm. Les façades sont également rythmées par des portes et fenêtres, protégées par des volets électriques à lames orientables en aluminium noir.
 

En façade sud, les balcons extérieurs sont habillés de garde-corps métalliques, ainsi que de poteaux bois. Ces poteaux assurent une double fonction : certains sont porteurs et se retrouve alors sur toute la hauteur du bâti ; les autres sont disposé aléatoirement pour donner un autre rythme architectural. Chaque poteau est ensuite posé sur un socle de métal, qui le libère du sol, et apporte de la légèreté à l’ensemble.

Eco-construction

Cet ensemble de bâtiments a été imaginé selon un nouveau principe d'éco construction en structure bois massif : « Ce procédé constructif garantit, non seulement un chantier propre, mais également une architecture esthétique, modulable, et écologique », vante le cabinet d'architecte Tangram qui met aussi l'accent sur la rapidité de mise en oeuvre : « une semaine suffit pour la construction d’un étage, chaque immeuble a pu être clos et couvert en 13 jours ouvrables ».

Globalement, les bâtiments consomment moins d'énergie qu'ils n'en produisent ce qui leur permet d'afficher un niveau BEPOS (-15,8 kWhEp/m2/an). Le bilan carbon a même été classé en 2010 « Niveau d'Or » (stade conception et réalisation) au titre des bâtiments exemplaire Méditerranéens dans le cadre d'un appel à projets.

Le jury international des Green Building Solutions Awards 2014, composé de 4 experts européens de la construction durable, a donc reconnu leur travail et récompensé « l'intégration du parc tertiaire à son environnement immédiat en raison du système constructif bois adopté, ainsi que la démarche globale environnementale et les performances de la réalisation ».

C.T

 

 

© 

Yann Bouvier

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Des maisons autonomes et bioclimatiques signées Bâti Concept écologique

Des maisons autonomes et bioclimatiques signées Bâti Concept écologique

Conscients de l’essor de l’éco-construction en France, Eric Hébrard et Stéphane Weber ont fondé en 2011, Bâti Concept écologique, une société dédiée à la construction de maisons écologiques, bioclimatiques, passives et autonomes en région Auvergne-Rhône-Alpes. L’entreprise milite pour des habitats sources de bien-être et de santé et accorde une grande importance à l’aspect sanitaire de ses travaux. Présentation.
Six maisons à ossature bois auto-construites en Belgique

Six maisons à ossature bois auto-construites en Belgique

Tendance depuis plusieurs années déjà, le « do it yourself » (ou « faites-le vous-même », en français) a évidemment envahi le marché du BTP. Les industriels Brainbox et Wood Inc, notamment, proposent des solutions pour une maison à construire soi-même, comme l’a démontré une famille belge qui s’est lancée dans la réalisation de six habitations individuelles.
Norvège : la « tour de Mjøs », plus haut bâtiment en bois au monde

Norvège : la « tour de Mjøs », plus haut bâtiment en bois au monde

Villes durables, conservation de la biodiversité, préservation des ressources... En matière de politique environnementale, la Norvège fait figure de modèle à suivre ! Le pays nordique est d'ailleurs en train de se doter de la plus haute tour en bois au monde. D'une hauteur de 85,4 mètres (soit 18 étages), le bâtiment accueillera notamment une piscine intérieure, un hôtel et des bureaux. Les détails sur cette construction ambitieuse.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter