Solaire à Fessenheim : l’appel d’offres enfin lancé ! Eco-construction | 24.01.19

Partager sur :
Solaire à Fessenheim : l’appel d’offres enfin lancé !
Promis par le gouvernement en avril 2018, l’appel d’offres visant à développer le solaire photovoltaïque pour compenser la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a enfin été lancé. Dans ce cadre, ce sont 300 MW d’installations qui seront déployés, dont 200 MW par des centrales au sol. Il faudra cependant attendre encore quelques mois pour que soient déposées les premières offres.
En janvier 2018 déjà, le gouvernement français avait engagé un processus de notification auprès de la Commission européenne afin d’assurer l’avenir du territoire de Fessenheim. En effet, dans le cadre de la transition énergétique du pays, la fermeture de la centrale nucléaire haut-rhinoise a été fixée à l’été 2020.

Néanmoins, afin d’assurer la sécurité de l’approvisionnement énergétique, l’exécutif envisageait de lancer un important appel d’offres pour développer les installations photovoltaïques au sein de cette zone géographique. Or, la Commission européenne a validé le 18 janvier dernier le régime d’aide permettant le lancement de cet appel d’offres.

Sans plus attendre, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et la secrétaire d’État Emmanuelle Wargon sont passés des promesses aux actes ce mercredi 23. L’appel d’offres, qui ne concerne que le département du Haut-Rhin, permettra de développer un total de 300 MW de solaire photovoltaïque.

« Développer une production locale d’électricité à partir d’énergies renouvelables »

Dans le détail, 200 MW concerneront des centrales au sol, et 100 MW seront installés directement sur les bâtiments, à raison de 75 MW prévus pour de grandes installations sur toiture et 25 MW pour des petites. « Un bonus environnemental sera attribué aux centrales au sol qui s’implanteront sur des terrains dégradés », précise le ministère.

Le gouvernement ajoute par ailleurs que l’appel d’offres sera constitué de 3 phases de candidatures successives, le premier dépôt des offres étant attendu dans 6 mois. Ce sont ainsi 250 millions d’euros que l’État s’est engagé à investir au bénéfice du territoire de Fessenheim sur les 20 ans à venir.

« Le lancement de cet appel d’offres concrétise l’engagement du gouvernement sur la reconversion du territoire de Fessenheim auprès des collectivités », a déclaré François de Rugy. « Il permettra de développer une production locale d’électricité à partir d’énergies renouvelables et de photovoltaïque dans le Haut-Rhin ».

En attendant, la centrale de Fessenheim, qui a reçu le soutien de Laurent Wauquiez, président de LR, emploie aujourd’hui 850 salariés d’EDF ainsi que 350 professionnels au sein d’entreprises prestataires.

F.C
Photo de Une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

16 futures installations ont été retenues dans le cadre d'un appel d'offres lancé par le gouvernement mettant en concurrence les projets solaires et éoliens. Finalement, le photovoltaïque a été largement préféré par le ministère de la Transition écologique et solidaire, renforçant par là même sa compétitivité par rapport à d'autres filières. Le point sur les lauréats.
Les lauréats du premier appel d’offres concurrentiel pour l’éolien terrestre dévoilés

Les lauréats du premier appel d’offres concurrentiel pour l’éolien terrestre dévoilés

Un nouvel appel d’offres éolien terrestre, divisé en 6 périodes s’étalant sur 3 ans, avait été lancé en mai dernier afin d’attribuer un total de 3 GW de puissance. Les lauréats de la première période ont justement été annoncés le mercredi 28 février par Nicolas Hulot, qui a confirmé que la France n’en était « qu’au début de la transition énergétique ».
Feuille de route énergétique : François de Rugy s’engage pour le développement de l’éolien

Feuille de route énergétique : François de Rugy s’engage pour le développement de l’éolien

Toujours en poste après le remaniement ministériel de ce 16 octobre, François de Rugy, à la Transition écologique, est revenu ce mardi sur les objectifs de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Celle-ci doit en effet être prochainement présentée par le gouvernement, en adéquation avec les ambitions de la loi sur la transition énergétique de 2015.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter