Le salon Intermat maintient le cap sur l'innovation malgré une conjoncture complexe Evénements du bâtiment | 10.03.15

Partager sur :
Le salon Intermat, dédié aux professionnels de la construction et des matériaux ouvrira ses portes du 20 au 25 avril à Villepinte. Mais dans un contexte morose pour le secteur du bâtiment et la vente de matériels, le salon apportera son lot d'innovations et de nouveautés pour séduire encore cette année. Le point avec Maryvonne Lanoë, directrice du pôle Construction de Comexposium et commissaire-générale d'Intermat.

Batiweb : A quelques semaines de l'ouverture du salon Intermat, quel est l'état d'esprit des professionnels ?


Maryvonne Lanoë :
Le salon maintient le cap, même dans une conjoncture complexe. Il possède toujours une forte attractivité à l'égard des visiteurs. Les leaders qui seront présents se mobilisent pour préparer leur participation, accueillir les professionnels dans les meilleures conditions possibles et présenter leurs innovations. Le salon doit permettre au secteur de la construction de retrouver le sourire, au moins pendant cette semaine qui sera la semaine de la construction.

C'est pourquoi, nous essayons aussi d'apporter toujours de la nouveauté. Le développement que nous faisons sur les matériaux, notamment le béton, est un succès. Cette année, le hall 7 sera dédié au World of Concrète Europe qui est la déclinaison de la marque du World of Concrete de Las Vegas, avec des expositions, des conférences et des zones extérieures. Il naît avec 70 nouveaux exposants, en plus des 150 exposants d'Intermat qui eux sont dédiés au béton, comme les fournisseurs de matériels et d'équipements pour le béton prêt à l'emploi et le béton préfabriqué.

Alors, certes la conjoncture pour les entreprises de la construction est « serrée », comme le disent eux mêmes les professionnels. L'année 2015 sera compliquée mais ils ont beaucoup de projets dans les tiroirs pour 2016. Les professionnels sont là, les innovations sont là, les forces commerciales sont là et l'envie de participer à ce salon, à la fois pour les internationaux et les européens, est là.

Quel est le positionnement d'Intermat en 2015 ?

Maryvonne Lanoë : Cette année, le positionnement d'Intermat est d'être résolument tourné vers la zone EMA (Europe-Moyen Orient et Afrique). En ce qui concerne l'Europe et l'Asie, nous avons développé une journée spécifique pour la Turquie , un marché extrêmement prospère qui a un tissu industriel fort, du côté de l'offre et un taux de mécanisation très important ; ainsi que des entreprises de construction avec des carnets de commande très importants. Le salon sera donc l'occasion pour les entreprises issues de différents pays de tisser des partenariats croisés pour répondre aux appels d'offre internationaux.

Nous organisons également un pavillon Turc avec une vingtaine d'entreprises sur plus de 500 m2 et nous recevrons même à cette occasion l'ambassadeur de Turquie. L'Algérie, le Moyen-Orient seront également à l'honneur pendant les autres journées.

Pourquoi avez-vous organisé ces journées internationales, sur cette zone là en particulier ?

Maryvonne Lanoë : Intermat trouve tout à fait, par rapport à l'analyse de ses visiteurs, son positionnement sur cette zone géographique là. Nous apportons une valeur ajoutée en créant ainsi une plateforme de rencontres et de business, entre les fabricants de matériels et les distributeurs de la zone EMA que tout l'écosystème ne connaît pas forcément.

Quels sont les grands thèmes qui se dégagent en termes d'innovations cette année ?

Maryvonne Lanoë : Nous sommes vraiment dans des innovations de rupture. Le fil conducteur, c'est la productivité des matériels et des équipements, la sécurité et l'environnement, et des produits tout à fait innovants dans leur gamme. Nous avons également beaucoup de nouveautés sur la déconstruction et la démolition, qui sont devenues un secteur à part entière sur le salon.

De plus, Intermat est dans une situation euphorisante cette année car Rudy Ricciotti, architecte du MUCEM est notre parrain du World of Concrete Europe. Il a notamment trouvé que c'était une bonne initiative à fois bénéfique pour les professionnels du béton et les architectes.

Quelles sont vos prévisions de fréquentation cette année ?

Maryvonne Lanoë : En 2015, Intermat occupe 375 000 m2 avec la présence de 1 300 exposants dont 70 % d'internationaux. Nous avons un très bon taux de pré-enregistrement et nous espérons atteindre 200 000 visiteurs dont 35 % d'internationaux.

Il ne faut pas oublier que les matériels et les matériaux pour les chantiers de petites et moyennes tailles sont à Intermat et pas ailleurs. Le salon sert une forme d'artisanat industriel. C'est l'occasion aussi pour les PME et les TPE du BTP de faire le point sur l'évolution des matériels, leur productivité, afin d'optimiser au maximum leurs propres chantiers.

Propos recueillis par Claire Thibault

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L'édition 2018 du salon Aquibat a tenu ses promesses

L'édition 2018 du salon Aquibat a tenu ses promesses

Le salon Aquibat a réuni, du 14 au 16 mars 2018, 292 exposants et plus de 12 000 professionnels. L’événement qui promettait bien des surprises a-t-il répondu aux ambitions affichées par son nouvel organisateur, Congrès et Expositions de Bordeaux ? Selon sa directrice, Delphine Demade, la réponse est oui. Le salon a non seulement été un succès mais il a également permis d’identifier les attentes de la filière. Prochain rendez-vous, en 2020 !
Un béton « plus vert » grâce au graphène

Un béton « plus vert » grâce au graphène

Des experts de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni ont développé un béton « plus vert » en utilisant du graphène. Baptisé GraphCrete, le nouveau matériau composite est deux fois plus fort et quatre fois plus résistant à l’eau que les bétons existants. Autre avantage : sa production aurait moins d’impact sur l’environnement. L’innovation pourrait ainsi venir révolutionner le secteur de la construction et contribuer au développement de villes plus durables. Précisions.
Artibat va « booster » les start-ups qui innovent dans la construction

Artibat va « booster » les start-ups qui innovent dans la construction

Le salon Artibat, qui se tiendra du 24 au 26 octobre 2018 au Parc des Expositions de Rennes, promet bien des surprises ! Parmi les nouveautés cette année, la mise en place d’un site internet dédié aux solutions les plus novatrices présentées sur le salon. L’événement sera aussi l’occasion de découvrir Cirq, une initiative ambitieuse visant à accélérer la visibilité des start-ups qui innovent dans la construction. Tour d’horizon avec Valérie Sfartz, directrice du salon.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter