Un éclairage de rue adapté au rythme biologique des passants Insolite | 20.05.14

Partager sur :
La rue Robert de Flers, située dans le 15e arrondissement, a bénéficié d'un nouvel éclairage basé sur une approche chronobiologique. Au cours de la journée, la lumière change progressivement d'intensité pour s'adapter au mieux aux besoins humains. Un concept original rendu possible grâce à un projecteur à LED.

Voici un concept qui pourrait bien révolutionner la conception de l'éclairage public. Alors que peu de personnes empruntent la rue Robert de Flers, une voie couverte située sous la dalle du Front de Seine dans le 15e arrondissement, la ville de Paris décide de modifier son éclairage pour la rendre plus attractive.

« Nous n’avions pas de problème technique ou réglementaire, mais un vrai problème d’ambiance… », explique Karine Bonnefoy, chef de projet à la subdivision projet de la voirie des 7e et 15e arrondissements. 

Pour offrir à ce lieu de vie sous-terrain une dimension plus « vivante », l’agence Concepto et Evesa ont conçu un éclairage basé sur une approche chronobiologique. La lumière change d’intensité et de couleur au cours de la journée, s’adaptant ainsi aux besoins humains. Un projet d’éclairage ambitieux et sur-mesure, dans lequel s’est inscrite la société LEC, en fournissant des projecteurs adaptés.

Au delà d'un simple éclairage fonctionnel

« Nous avons adapté des barreaux à LED fabriqués par LEC, sur un plan colorimétrique puisqu’ils sont habituellement équipés de LED en RVB (rouge, vert, bleu) et en dimensions car les structures en béton sont très irrégulières et de tailles différentes. C’est obligatoire d’utiliser des projecteurs à LED pour ce type de projet. Ils permettent, avec un seul appareil de faible encombrement, un rendu précis et des variations de couleur très douces », explique-t-on à l'agence Concepto.

Ainsi, le projecteur LEC Ligny 5635 a été équipé d’un profil colorimétrique sur-mesure en vert, bleu et blanc chaud, plutôt que le RVB (rouge, vert, bleu) de la version standard, avec un faisceau très extensif pour garantir l’homogénéité. Les barreaux ont été fabriqués en de nombreuses dimensions pour s’adapter au calepinage de la structure en béton. Enfin, les projecteurs, rendus quasi-invisibles grâce à un cache en aluminium, ont une durée de vie de près de 15 ans limitant ainsi les frais de maintenance.

« Il s’agit d’une mise en lumière qui varie du matin au soir pour marquer les étapes de la journée. Le matin avec une lumière bleue ciel, le midi avec un bleu turquoise et le soir avec un blanc chaud. Nous reproduisons les besoins naturels avec une lumière stimulante au réveil et plus reposante en fin de journée », détaille l'agence qui ont étudié les travaux des chercheurs pour parvenir à ce résultat.

Satisfaction des riverains

Un résultat qui semble satisfaire les riverains. « Les retours ont été très positifs, d’autant que nous avons fait en sorte de faire coïncider l’ouverture du centre commercial (de Beaugrenelle, ndlr) avec la mise en lumière de la rue… Les riverains ont vu leur quartier changer instantanément et ils en sont satisfaits ! », assure Karine Bonnefoy.

Selon elle, les élus d'arrondissement envisagent d'ailleurs d'étendre ce dispositif à l'ensemble de la rue couverte. Mais rien n'est encore décidé...

C.T
© Xavier Boymond

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une LED d'une seule molécule bientôt dans nos habitats ?

Une LED d'une seule molécule bientôt dans nos habitats ?

Des chercheurs de l'Institut de physique et de chimie des matériaux de Strasbourg viennent de créer la première Led composée d'une seule molécule. Si les applications dans un système réel sont encore hypothétiques à ce stade, il s'agit d'une première avancée scientifique vers la conception de composants miniaturisés combinant propriétés électroniques et optiques.
(Diaporama) Une mise en lumière

(Diaporama) Une mise en lumière "blue note" du MuCEM de Ricciotti

La mise en lumière du plasticien Yann Kersalé donne une identité nocturne propre à la résille en BFUP du MuCEM signé Ricciotti. Phare surréaliste sur le front de mer phocéen, cette œuvre lauréate du concours "1% artistique" a eu recours à des équipements du fabricant lyonnais LEC, spécialiste en balises et projecteurs à LEDs.
Les collectivités prêtes à changer leurs éclairages intérieurs et extérieurs

Les collectivités prêtes à changer leurs éclairages intérieurs et extérieurs

En prévision de l'interdiction des lampes à vapeur de mercure pour l'éclairage intérieur et extérieur à partir du 13 avril prochain, les collectivités françaises se sont bien préparées, selon l'Association française de l'éclairage (AFE). Leur parc d'éclairage intérieur et extérieur a été largement modifié pour mettre en application cette directive européenne. D'importantes économies d'énergie sont à la clé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter