L’habitat au cœur des préoccupations du développement durable

Journaliste d'un jour | 20.02.06
Partager sur :
L’habitat au cœur des préoccupations du développement durable - Batiweb
Il faudrait 3 planètes si tout le monde produisait et consommait comme un Français et plus de 5 planètes comme un Américain.

Notre planète supporte de plus en plus douloureusement les pollutions que nous provoquons, et les modes de consommation et de production d’énergie connaissent une évolution croissante dans nos pays industrialisés.
Le secteur de la construction est une source majeure d’épuisement des ressources et de production de pollutions. Il représente 40% des ressources naturelles utilisées (matières premières et énergie), 40% des émissions de CO2, et 40% du total des déchets dans le monde.

S’ajoute à cela, la question de la pollution dans l’habitat, aujourd’hui considérée comme un des problèmes majeurs de santé publique. Bien souvent l’air intérieur peut concentrer jusqu’à dix fois plus de polluants que l’air extérieur. Les raisons sont multiples : polluants produits dans les locaux, constituants du bâtiment et équipements, environnement extérieur (pollution automobile, de l’ozone, du radon…), activité des occupants (humidité, acariens, bactéries…).

Fort de ce constat, DIII, acteur majeur sur le marché de l’immobilier haut de gamme et du développement durable, propose depuis près de 10 ans une « nouvelle politique » de construction.

L ’éthique de DIII

Afin de répondre aux attentes de développement durable et de bien être, DIII place les besoins sociaux, économiques et environnementaux au cœur de sa politique de construction.

5 axes définissent la ligne d’action DIII :
- la création de produits innovants, non polluants, sains et réfléchis avec comme objectif la satisfaction des habitants,
- la conception de résidences comme lieux de vie et d’échanges permettant de redonner la primauté à l’homme dans l’acte de construire,
- la réalisation d’économies d’énergie via des technologies à la pointe de l’innovation,
- la prise en compte des conditions climatiques : le soleil, le vent, la pluie pour en tirer parti architecturalement et énergétiquement,
- la sélection de matériaux en fonction du type d’architecture et du lieu d’implantation de la résidence.

DIII…en action !

L’habitat au cœur de l’environnement se matérialise pour DIII par :

• Une architecture contemporaine et bien pensée
DIII s’efforce d’intégrer l’architecture dans le paysage, tout en considérant les contraintes du climat. Le seul fait de concevoir une habitation en tenant compte de l’orientation et de l’ensoleillement, diminue de 15 à 30% les besoins de chauffage et donc de la consommation d’énergie.

La conception architecturale de DIII permet à ses habitants de jouir des bienfaits des appartements traversants. Ainsi, une ventilation naturelle entraîne une entrée d’air frais faite par le salon et les chambres pour ressortir par des pièces humides et polluées telles que la cuisine, la salle de bains et les toilettes. Cette conception particulière des appartements permet aux habitants de profiter d’un air sain, régulièrement renouvelé.

• Des matériaux à la pointe de la modernité
- Exposés aux rayonnements solaires, les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques produisent de l’électricité. Ils ne nécessitent aucun entretien, ne polluent pas et ne produisent aucun bruit.
- DIII utilise des chaudières à granulés de bois dont le principe consiste à faire monter la température du foyer jusqu’à 900-1100°C. Des thermostats, et une sonde, qui contrôlent en permanence le niveau d’oxygène nécessaire, permettent de réguler la combustion du bois. Résultats : économie de combustible, absence de goudrons et d’acides qui polluent l’atmosphère, et meilleure durée de vie de la chaudière. Couplé avec des panneaux solaires thermiques, la chaudière contribue également à la production de l’eau chaude sanitaire.
- En partenariat avec l’Ademe Réunion, DIII développe des technologies innovantes en matière d’isolation thermique, de production de chaud et de froid. DIII est le 4ème groupe en France à installer un système de climatisation solaire sur l’une de ses réalisations. Cette nouvelle technologie ne produit aucun bruit et n’émet aucun rejet puisque la source d’énergie est le soleil. Les fluides frigorigènes employés sont totalement inoffensifs.

• Des techniques de construction réfléchies
- La technique traditionnelle des murs à ossature en bois permet une construction moderne et performante répondant aux exigences thermiques et acoustiques des habitants. Le bois n’attire pas les acariens et ne génère pas d’allergies. Notons également que le bois utilisé comme matériau de construction évite la libération de CO2 dans l’atmosphère.
- Les toitures végétalisées ont pour avantage d’absorber le CO2, de permettre une isolation thermique et acoustique du bâtiment, et enfin de retenir les eaux de pluies. Cette installation ne fait que commencer en France alors qu’en Allemagne, elle représente près de 50% des surfaces de toit terrasse.

A propos de DIII

Créé en 1998 par Dominique Leppert, DIII, créateur d’immobilier concilie habitat haut de gamme et développement durable. Innovation technologique, sensibilité pour l’urbanisme et architecture contemporaine font partie des fondements et de l’éthique de DIII, véritable acteur majeur sur le marché de l’immobilier et du développement durable.

DIII réalise des constructions de grande qualité sur des marchés diversifiés tels que les résidences d’habitation, les résidences de tourisme et les bureaux. Le groupe compte déjà à son actif 13 résidences qui intègrent chacune divers outils du développement durable.

Redacteur