Auto-entrepreneurs : seul le bâtiment sera limité dans le temps Législation et règlements | 31.05.13

Partager sur :
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que seuls les auto-entrepreneurs du secteur du bâtiment verront leur activité limitée dans le temps et devront opter pour un statut d'entreprise classique si leur activité est viable au bout de deux ans. Une annonce que les organisations du bâtiment accueilleront positivement.

Le premier ministre s'exprimait vendredi alors qu'une fronde d'auto-entrepreneurs s'étant baptisé "poussins", dans un clin d'oeil à celle des "Pigeons" de l'automne dernier, faisait rage sur les réseaux sociaux contre un projet de réforme de sa ministre de l'Artisanat, Sylvia Pinel. « Il y a un problème qui a été soulevé par les artisans du bâtiment, parce que là il y a en effet une concurrence qui peut s'avérer inacceptable pour les professionnels », a indiqué Jean-Marc Ayrault.

Le « bâtiment, cela demande énormément de compétences, de savoir-faire, de respect d'un certain nombre de règles: sécurité, environnement, réglementation », a-t-il expliqué. « Donc ce qui est proposé, c'est que lorsqu'un auto-entrepreneur dans le bâtiment s'installe, au bout de deux ans, si son entreprise est viable, il rejoint le droit commun », a déclaré M. Ayrault.

Un statut très populaire

Cette annonce intervient au même moment que la tribune du représentant des artisans du bâtiment, Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), qui a appelé les pouvoirs publics à encadrer plus strictement le régime de l'autoentrepreneur dans ce secteur, estimant qu'il représentait une « concurrence déloyale » pour sa profession.

La ministre de l'artisanat Sylvia Pinel souhaite limiter dans le temps le statut d'autoentrepreneur afin de pousser vers le régime classique les entrepreneurs qui ont tendance à rester dans l'ordre de la microentreprise. Le gouvernement compte ainsi remédier au faible impact économique de ce statut, très populaire depuis sa création en 2008.

B.P (source AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La Capeb soucieuse du bien-être des chefs d’entreprise du bâtiment

La Capeb soucieuse du bien-être des chefs d’entreprise du bâtiment

Alors que les questions relatives à la Santé et la sécurité au travail (SST) tiennent une importance grandissante, la Capeb a annoncé ce 19 janvier le renforcement de son partenariat avec Garance et IRIS-ST. Le but : mettre en place un dispositif « afin de renforcer la prévention du risque de stress au travail des chefs d’entreprise et conjoints du bâtiment ». Les détails.
Prévention des risques : nouveau partenariat pour la Capeb

Prévention des risques : nouveau partenariat pour la Capeb

La Capeb a annoncé, jeudi 3 mai, avoir signé un partenariat avec le leader européen de la location de matériels et d’outillages, Loxam. Il vise à aider les artisans à s’approprier l’utilisation de nouveaux matériels et à les informer sur les risques professionnels. Ce partenariat doit également permettre de tester de nouveaux produits et de concevoir des contenus de formation destinés à développer les connaissances des chefs d’entreprises artisanales.
L'IRIS-ST lance un nouveau kit pour sensibiliser les TPE du BTP à la santé et sécurité

L'IRIS-ST lance un nouveau kit pour sensibiliser les TPE du BTP à la santé et sécurité

De tous les secteurs d'activité, la construction est certainement l'un de ceux où les risques sont les plus élevés pour les salariés. Afin de former et sensibiliser les entreprises artisanales du bâtiment, l'IRIS-ST a créé un nouveau kit de prévention composés de neuf mémos rappelant les bonnes pratiques à adopter en matière de Santé et sécurité au travail (SST). Une initiative saluée par Patrick Liébus, président de la Capeb.
La Capeb veut valoriser l'innovation chez les artisans

La Capeb veut valoriser l'innovation chez les artisans

Pour valoriser les artisans aux démarches innovantes, la Capeb lance un Concours de l'Innovation, premier du genre à être entièrement dédié aux artisans du bâtiment. Toute personne ayant développé une solution innovante adaptée aux besoins des entreprises artisanales est invitée à participer.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter