La Fédération française du bâtiment redoute la régionalisation des Chambres de métiers et de l’artisanat Législation et règlements | 24.10.18

Partager sur :
En juin dernier, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, présentait de nombreuses mesures dédiées au BTP dans le cadre de son projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises). Actuellement débattu à l’Assemblée nationale, ce dernier a déjà fait l’objet de modifications, qui soulèvent bien des interrogations au sein de la Fédération française du bâtiment (FFB). Explications.
Rassurant lors du Congrès national de la Fédération française du bâtiment (FFB), Bruno Le Maire avait poursuivi sur sa lancée à l’annonce de son projet de loi Pacte en juin. De nombreuses mesures concernaient en effet les PME et, par là même, les acteurs du bâtiment, nombreux à évoluer au sein de petites structures.

Las ! De récents débats tenus à l’Assemblée auront tôt fait d’éveiller les incertitudes de la Fédération. Les députés ont notamment adopté un amendement prévoyant une nouvelle organisation du réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA). Celles-ci pourraient ainsi devenir des établissements publics régionaux s’appuyant sur le modèle des Chambres de métiers et de l’artisanat de région (CMAR).

« Un réel problème de gouvernance » pointé du doigt

Conséquence de cette transformation : « l’échelon départemental et donc le lien de proximité avec les artisans » se retrouveraient totalement effacés, au grand dam de la FFB et des présidents de CMA ‘’Fiers d’être artisans’’. Tout particulièrement, les deux entités redoutent des conséquences directes sur les actions que pourraient mener les établissements régionaux envisagés.

En effet, selon la FFB et ‘’Fiers d’être artisans’’, ces nouvelles délégations « n’auront aucune capacité d’action, de décision et encore moins de rôle opérationnel ». La faute, entre autres, à un manque de moyens et à un éloignement « des instances décisionnaires régionales ». De quoi contribuer « à la fracture territoriale », toujours d’après les deux organismes.

« Les présidents ‘’Fiers d’être artisans’’ refusent de cautionner la généralisation des CMAR, poussée de façon précipitée par l’Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) avec la complicité de l’U2P, et sans l’aval des élus des CMA concernées », écrivent la FFB et ‘’Fiers d’être artisans’’ dans un communiqué du 24 octobre.

Dans ce sens, les deux organismes demandent, sans surprise, « le maintien de CMA de proximité », qui doivent rester avant tout « un outil au service des artisans et pour les artisans ».

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le bâtiment au cœur du projet de loi Pacte

Le bâtiment au cœur du projet de loi Pacte

Après avoir fait plusieurs annonces en faveur du BTP lors du dernier Congrès national de la FFB, Bruno Le Maire a présenté ce lundi 18 juin son projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises). Censée permettre la création de nouveaux emplois en France et le développement des différentes sociétés, cette initiative fait notamment la part belle au bâtiment, avec deux mesures majeures réclamées depuis longtemps. Les détails.
Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

2017 aura décidément été une année dynamique pour le secteur du BTP ! La Fédération française du bâtiment (FFB) revenait ce 19 décembre sur la reprise observée tout au long de ces douze derniers mois, saluant l’accélération de l’activité. Néanmoins, l’organisme redoute désormais les effets néfastes que pourraient avoir les récentes mesures gouvernementales envisagées ou adoptées sur le marché en 2018.
Bruno Le Maire rassure la Fédération Française du Bâtiment

Bruno Le Maire rassure la Fédération Française du Bâtiment

La Fédération Française du Bâtiment organisait les 14 et 15 juin derniers son Congrès national à La Baule, qui a réuni quelque 400 chefs d’entreprise du BTP. L’événement, qui était l’occasion de faire le point sur la conjoncture du secteur, a surtout été marqué par la venue du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, qui a formulé plusieurs « annonces positives » saluées par l’organisme.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter