Travail détaché : Muriel Pénicaud salue l’adoption de textes « importants » Législation et règlements | 19.03.19

Partager sur :
Lors du Conseil des Ministres de l’Emploi de l’UE, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, s’est félicitée de l’adoption de « plusieurs importants textes » visant à renforcer la lutte contre la fraude au détachement et à mieux protéger les travailleurs européens et français. Elle est également revenue sur le lancement prochain de l’Autorité européenne du travail, une initiative qui permettra aux Etats membres de mieux collaborer pour faire progresser l’Europe sociale.

Muriel Pénicaud se félicite des avancées européennes en matière de lutte contre la fraude au détachement. Dans un communiqué, la ministre du travail souligne : « L’adoption de plusieurs importants textes récents dans le domaine social donne corps à l’Europe qui protège, dans le prolongement de la réforme du détachement des travailleurs de 2018 ».

Elle rappelle en effet que l’an dernier, la révision de la directive sur les travailleurs détachés a instauré partout en Europe, le principe « à travail égal, salaire égal », une mesure transposée en France via une ordonnance.

« Après trois mois de discussions entre le Conseil, la Commission européenne et le Parlement européen, une ultime séance de négociation se tiendra la semaine prochaine », poursuit-elle. Un troisième texte portant sur la coordination en matière de sécurité sociale, devrait venir donner « les moyens juridiques concrets » pour lutter efficacement contre cette fraude.

Création de l’Autorité Européenne du Travail

Muriel Pénicaud se réfère aussi à l’adoption, en février dernier, d’un nouveau règlement européen, créant l’Autorité Européenne du Travail, une entité qui permettra « une coopération accrue entre Etats membres dans la lutte contre le travail illégal et la fraude au travail détaché » et aussi « un meilleur respect des droits des citoyens européens en matière de mobilité », selon la ministre.

A ce sujet, Marianne Thyssen, commissaire européenne pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, déclare : « J'ai toujours dit que nous avions besoin de règles claires, justes et applicables en matière de mobilité de la main-d'œuvre. L'accord conclu aujourd'hui est la cerise sur le gâteau d'un marché du travail européen juste. Il servira la double mission d'aider les autorités nationales à lutter contre les fraudes et les abus et de faciliter la mobilité des citoyens ».

« L’accord d’aujourd’hui est le résultat de négociations très constructives montrant que l’Europe peut décider et agir rapidement pour résoudre les problèmes », ajoute-t-elle.

L’Autorité « sera dotée de capacités opérationnelles permettant, par exemple, des actions coordonnées d’inspection du travail entre les administrations », avait souligné plus tôt dans l’année, Muriel Pénicaud.

Ses principales missions seront d’améliorer l’information des employeurs et des travailleurs sur leurs droits et obligations ; mettre en place un mécanisme de médiation et de résolution des différends entre Etats membres ; ou encore instaurer un « groupe de parties prenantes » permettant une représentation des partenaires sociaux.

Les missions confiées à l’AET, qui devrait être opérationnelle « dans les prochains mois », « correspondent aux attentes de la France » qui « appelle de ses vœux l’adoption rapide de la révision des règlements de sécurité sociale pour permettre des actions plus concrètes et efficaces » contre la fraude au détachement et ainsi « mieux protéger les travailleurs européens et français ».

R.C
Photo de une: ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

16 nouvelles mesures pour lutter contre le travail illégal

16 nouvelles mesures pour lutter contre le travail illégal

A l’occasion de la Commission nationale de la lutte contre le travail illégal (CNLIT), Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a annoncé 16 mesures pour « mieux » lutter contre la fraude au détachement et le travail non déclaré. Elle est également revenue sur les chiffres 2016-2017 : alors que le nombre d’amendes a été multipliée par deux, le nombre de salariés détachés a augmenté de 46%, une situation qui s’explique notamment par « l’effet dissuasif » des sanctions et contrôles.
Présidentielle 2017 : la question du travail détaché enfin abordée !

Présidentielle 2017 : la question du travail détaché enfin abordée !

Il était temps ! Si jusqu’à présent, peu de candidats à la présidentielle s’étaient exprimés sur les thématiques liées au BTP, les Français ont largement eu matière à réfléchir avec le débat diffusé ce 4 avril. Les onze prétendants à l’Élysée ont notamment abordé la question du travail détaché, actuellement au coeur de nombreuses préoccupations dans le secteur de la construction. Tour d’horizon des déclarations des candidats.
Près de 1,3 million de cartes d’identification professionnelles du BTP délivrées

Près de 1,3 million de cartes d’identification professionnelles du BTP délivrées

Depuis le 1er octobre 2017, toutes les personnes travaillant sur des chantiers sont dans l’obligation de posséder une carte d’identité professionnelle sécurisée. A ce jour, près d’1,3 million de salariés du BTP sont titulaires ou vont recevoir leur carte, selon un communiqué du ministère du Travail. Rappelons que ce dispositif vise à lutter « plus efficacement » contre le travail illégal et la fraude au détachement.
Les entreprises du BTP peu touchées par les grèves

Les entreprises du BTP peu touchées par les grèves

Alors que de plus en plus d’entreprises subissent des grèves, le secteur de la construction, lui, semble être épargné par ce phénomène. C’est en tout cas ce qu’affirme le ministère du Travail dans une étude publiée en décembre dernier et portant sur l’année 2014. Des résultats positifs qui font écho à ceux de l’étude Ayming, qui indiquait déjà que le BTP est le secteur le moins touché par l’absentéisme.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter