Un nouveau décret réorganise la profession d’architecte Législation et règlements | 10.04.17

Partager sur :
Un nouveau décret réorganise la profession d’architecte
Un nouveau décret, portant diverses dispositions relatives à l'organisation de la profession d’architecte, a été présenté par Audrey Azoulay, ministre de la Culture, ce vendredi 7 avril. Cette nouvelle réglementation vise à faire correspondre les conseils régionaux de l’ordre des architectes aux nouvelles régions issues de la loi du 7 août 2015 sur la nouvelle organisation territoriale de la République. Les détails.
Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, a présenté vendredi dernier un décret portant plusieurs dispositions relatives à l’organisation de la profession d’architecte, qui risque de connaître plusieurs bouleversements à l’avenir.

Ce décret est une conséquence directe de la loi n°2016-925 du 7 juillet 2016, relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine. Il modernise les règles électorales aux niveaux régionaux ainsi que nationaux et introduit des mesures chargées de favoriser la parité et la représentativité des territoires.

En effet, ces derniers ont été modifiés par la loi n°2015-991 du 7 août 2015, qui a changé l’organisation territoriale de la République, avec entre autres la fusion de plusieurs régions. En conséquence, les conseils régionaux de l’ordre des architectes vont désormais correspondre aux nouvelles régions issues de cette loi. Plusieurs conseils ont ainsi été fusionnés (avec un nouveau conseil commun à Mayotte et à la Réunion), tandis que le nombre de conseillers sera désormais adapté au nombre d’inscrits par région.

Sont également prévues des actions en faveur du développement économique et de la structuration des entreprises d'architecture, conformément à la mesure 27 de la stratégie nationale pour l'architecture. Reste à voir quel sera l'impact réel de ce mesures. Réponse dans les mois et années à venir.

Lutter contre la fraude et réglementer le travail

Le décret prévoit également l’obligation pour les architectes de déclarer les permis de construire et d’aménagement auprès du conseil régional dont ils dépendent, afin de lutter contre les fraudes et les signatures illicites. Il précise également que le silence de l’administration sur les demandes d’inscription au tableau régional sera équivalent à un rejet.

Régis Chaumont, président de l'UNSFA (Union nationale des syndicats Français et d'architectes), s'est félicité de cette mesure, affirmant que ce dispositif « permettra de renforcer la lutte contre les fraudes et les signatures de complaisance en matière de permis de construire et d'aménager" et "de lutter contre le port illégal du titre d'architecte, qui devient de plus en plus courant du fait du développement des services sur Internet ». Il salue par ailleurs « le travail du ministère de la culture et de Mme Catherine Jacquot, présidente de l'Ordre des Arcitectes, pour rendre cette mesure effective ».

Sont également prévues des actions en faveur du développement économique et de la structuration des entreprises d'architecture, conformément à la mesure 27 de la stratégie nationale pour l'architecture. Reste à voir quel sera l'impact réel de ce mesures. Réponse dans les mois et années à venir.
 
F.T
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Permis d'aménager : l'Unsfa souhaite lever le seuil minimal

Permis d'aménager : l'Unsfa souhaite lever le seuil minimal

En juillet dernier, l’Ordre des architectes et le Syndicat des aménageurs-lotisseurs demandaient au gouvernement à ce que le seuil d’intervention de l’architecte pour les permis d’aménager soit fixé à 2 000 m2. En réaction à cette proposition, l’Unsfa a fait part de sa position sur le sujet, à savoir que la question du seuil soit tout simplement levée. Explications.
Professions réglementées : les architectes manifesteront à nouveau le 22 janvier

Professions réglementées : les architectes manifesteront à nouveau le 22 janvier

L'Union nationale des syndicats français d'architectes (Unsfa) appelle à nouveau les architectes à une manifestation nationale le 22 janvier prochain. Le mouvement s'inscrit en continuité des autres actions qui ont eu lieu durant les mois de septembre et d'octobre pour contester la réforme des professions réglementées, notamment le volet portant sur l'ouverture du capital des sociétés.
Mouvement de grève : une journée sans professionnels libéraux

Mouvement de grève : une journée sans professionnels libéraux

Suite à la publication par Bercy du rapport de l'IGF sur la dérèglementation des professions libérales, les professionnels ont décidé de se mobiliser en cette journée du 30 septembre. Ils dénoncent entre autre un rapport rédigé «totalement à charge » et « en dehors de la réalité ». Explications du conflit et réaction de Patrick Julien, délégué général de l'Unsfa à la veille de la mobilisation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter