En pleine crise, le logement social attendait les nouvelles mesures

Législation | 02.09.05
Partager sur :
En pleine crise, le logement social attendait les nouvelles mesures  - Batiweb
Le gouvernement, par la voix du Premier ministre Dominique de Villepin, a annoncé jeudi des mesures pour résorber la crise du logement social, un secteur "engorgé" qui souffre d'une insuffisance de la construction mais aussi, par ricochet, du renchérissement des loyers du privé.
Les deux récents incendies qui ont eu lieu dans des immeubles parisiens vétustes ont relancé le débat sur le manque de logements sociaux, en Ile-de-France et France plus généralement. "Cela a démarré il y a trois mois, et je refuse de dire que le plan est bien ou mal engagé, car je sais qu'il y a des endroits où il est bien engagé et d'autres où il est mal engagé", a affirmé jeudi à l'AFP Paul-Louis Marty, délégué général de l'Union sociale de l'habitat (USH), qui fédère l'ensemble des organismes HLM. Bien que refusant de faire des pronostics chiffrés sur l'année en cours, M. Marty estime que le plan est "très mal engagé" dans la région Ile-de-France.

Evoquant les chamailleries politiques entre la région et les départements, M. Marty juge que le logement social y est du coup "pris en otage". Il prône un discours de la part du gouvernement fort pour obliger les maires les plus réticents à construire un minimum de logements sociaux dans leurs communes.

Interrogé sur France Info mercredi matin, Jean-Louis Borloo, a indiqué qu'il faudrait "trois ou quatre ans" au rythme actuel de construction, pour "faire baisser la pression", rappelant que 75.000 logements sociaux ont été "financés" en 2004.

"Il y a une spécificité Ile-de-France, à la fois sur l'urgence, sur le logement social, sur la construction d'une manière générale", a-t-il ajouté, après avoir appelé mardi soir à "l'union sacrée" sur le logement. A l'insuffisance des nouvelles constructions de HLM s'ajoutent l'envolée des prix de ventes et le renchérissement des loyers pratiqués sur le marché, qui creuse l'écart entre les secteurs privé et social. Inévitablement, le secteur HLM se grippe et s'engorge.

"En région parisienne, le rapport de loyer entre le logement social et le logement de marché est de 1 à 2,5", souligne M. Marty, ce qui empêche concrètement la remise sur le marché de logements HLM à louer. La France compte 4 millions de logements sociaux, qui accueillent plus de 10 millions de personnes.

En attendant les mesures de jeudi, axées sur le logement social et l'hébergement d'urgence, le président Jacques Chirac a demandé au gouvernement, mercredi en Conseil des ministres, de "donner un coup d'accélérateur à la mise en chantier de logements aidés".

Redacteur