Fermer

BFL France lance l’I.P.E. Pro+ pour lutter contre l’humidité dans l’habitat

La société BFL France lance l’inverseur de polarité I.P.E. Pro+. Cet appareil connecté va permettre de résoudre le problème d’humidité dans les murs des bâtiments. Il traite et prévient les remontées capillaires de manière discrète, sans travaux, sans bruit et sans poussière.
Publié le 16 décembre 2022

Partager : 

BFL France lance l’I.P.E. Pro+ pour lutter contre l’humidité dans l’habitat - Batiweb

L’humidité dans les bâtiments est un véritable fléau pour ces derniers. Elle peut être responsable de plusieurs désagréments, comme l'apparition de franges irrégulières visibles sur le bâtiment ou la formation de moisissures et de champignons pouvant nuire à la qualité de l’air à l’intérieur, et donc à la santé des occupants.

L’une des principales causes de l’humidité dans les bâtiments est la remontée capillaire. Ce phénomène physique naturel s’explique par la remontée dans les murs de l’humidité des sols. Les molécules d’eau qui y sont présentes vont frotter la terre. Ce frottement va aboutir à la création d’un potentiel électrique mesurable entre 50 millivolts (mV) et 500 mV, et c’est ce potentiel électrique qui est à l’origine des remontées capillaires. La particularité chimique de la molécule d’eau (H2O) fait que le potentiel électrique va pousser cette dernière vers le haut. En remontant, elle va infiltrer les fondations, dont la porosité va accentuer le phénomène de capillarité, jusqu’à entraîner les désagréments cités plus haut.

 

L’I.P.E. Pro+ comme solution face à l’humidité dans les bâtiments

 

Pour traiter ce problème, la société BFL France, fondée en décembre 2017, et spécialisée dans le traitement de l’humidité, lance l’inverseur de polarité I.P.E. Pro+. Cet appareil, créé il y a une dizaine d’années par un docteur en physique espagnol, permet d’éliminer 100 % de l’humidité, sans traitement chimique et sans danger pour la santé. Une fois fixé à un mur porteur, l’I.P.E. va libérer des audiofréquences qui vont inverser la polarité des molécules d’eau, les déstabiliser électromagnétiquement, et ainsi les rejeter dans les fondations du bâtiment. À noter que ces audiofréquences ne sont pas nuisibles à la santé des personnes, des animaux, ni des plantes.

Jusque-là, les problèmes de remontées capillaires étaient traités par l’injection de résine dans les murs. Un procédé plus coûteux, moins efficace, et moins respectueux de l’environnement, comme nous l'explique Olivier Baylé, gérant de BFL France : « Tout d’abord, l’I.P.E. Pro+ est beaucoup plus simple à installer. Cela prend 15 à 20 minutes contrairement à l’injection qui peut prendre une à deux journées selon le nombre de murs à traiter. De plus, notre appareil traite 100 % de la pathologie, contre 70 % pour l’injection. Enfin, pour un bâtiment d’une surface sol de 100 mètre carré, il faut compter entre 12 000 € et 15 000 € en moyenne en France pour l’injection. Avec l’I.P.E. Pro+ pour une telle surface, le prix sera d’environ 4 500 € à 5 000 € ».

L’injection de résine pour traiter les remontées capillaires existe depuis bien plus longtemps que l’inverseur de polarité I.P.E. Pro+. Il a donc fallu faire un vrai travail de persuasion auprès de la clientèle, comme le souligne Olivier Baylé : « L’I.P.E. Pro+ est une technologie novatrice. Jusque-là, le procédé utilisé pour traiter les remontées capillaires était l’injection. Nous avons dû convaincre la clientèle, plutôt réticente, de passer à l’I.P.E. Une fois l’appareil testé, la clientèle connaissant l’injection a tout de suite arrêté d’y recourir ».

 

Un appareil préventif et curatif

 

Aujourd’hui, l’I.P.E. se vend à l’international grâce à la structure BFL International. Et il s’adapte aussi bien aux bâtiments neufs qu’à la rénovation. « Aujourd’hui, on vend l’I.P.E. aux Émirats Arabes Unis par exemple. C’est un pays qui se développe énormément et qui construit des maisons et des villas toutes plus grandes les unes que les autres. Là-bas, on vend l’I.P.E. en prévention, c’est-à-dire qu’on l’installe dès la construction », comme l’explique M.Baylé. Un usage préventif donc, qui peut tout aussi bien être curatif : « Il s’adapte aussi à la rénovation puisque l’appareil va traiter la pathologie en un délai de 6 mois à un an. Une fois la pathologie traitée, l’I.P.E. va empêcher le retour de cette dernière. Il devient donc préventif », explique le gérant de BFL France.

L’I.P.E. Pro+ est également connect,é puisqu’il est associé à une application mobile, disponible gratuitement sur Google Play et l’App Store, qui permet de suivre en temps réel l’efficacité de l’appareil et le taux d’humidité présent dans les murs. Une manière d’assurer au client la fiabilité de ce boîtier connecté.

Afin d’assurer la bonne utilisation de l’I.P.E. Pro+, BFL France s’appuie sur un réseau de 150 applicateurs répartis dans toute la France. Tous les applicateurs du réseau sont formés par l’entreprise à l’utilisation et à la pose de l’appareil, afin d’en garantir la fiabilité.

 

> Découvrez notre nouveau magazine Batiweb

 

Propos recueillis par Jérémy Leduc

Photo de Une : BFL France

Par Jeremy Leduc

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.