Ciments : un laitier fin à incorporer au malaxeur

Nouveaux produits du BTP | 13.11.12
Partager sur :
Ciments : un laitier fin à incorporer au malaxeur  - Batiweb
Alors que jusque là cette offre se faisait uniquement au travers de produits déjà formulés par les cimentiers pour la réalisation d’ouvrages aux fortes contraintes, Ecocem met directement à disposition des industriels du béton en France (centrales à béton, producteurs de pièces en béton préfabriqués…), un laitier finement moulu à incorporer au malaxeur.
Les caractéristiques du laitier Ecocem et ECO2cem lui permettent d’être utilisé comme liant hydraulique, dans la composition des bétons en substitution au ciment de type I et II, comme addition du type II, à caractère pouzzolanique ou hydraulique latent, au sens des annexes nationales de la norme européenne du béton EN 206 ou en correcteur granulaire. Il peut aussi être utilisé dans la composition des chapes ciment; avec de la bentonite, pour réaliser des fondations spéciales, des renforcements de sols; en base des liants hydrauliques routiers ou pour des graves routières; en traitement des agro-matériaux (chanvre, colza,..), pour améliorer leur résistance à la pénétration de l’eau, des moisissures et leur réaction au feu.

Le laitier moulu est régi par les annexes nationales de la norme européenne EN 15-167. Il est commercialisé sous le nom Ecocem en Irlande et en France, et ECO2cem aux Pays Bas. Les valeurs qui caractérisent la qualité d’un laitier moulu sont principalement l’indice d’activité (réactivité avec le ciment Portland) et la finesse. Ecocem et ECO2cem disposent du marquage CE obligatoire pour toute mise sur le marché. L’évaluation et la surveillance des contrôles de la production sont effectuées par un organisme accrédité indépendant.

40 fois moins d'émissions CO2 qu’un Portland

Les émissions de CO2 de la production d’une tonne d’Ecocem ou d’ECO2cem sont de l’ordre de 20 kg/tonne, soit 40 fois moins que celle d’un ciment Portland, composé à 95 % de clinker. Le groupe Ecocem met directement à disposition des industriels du béton laitier finement moulu à incorporer directement au malaxeur; Ecocem ou d’ECO2cem peuvent remplacer le clinker contenu dans le ciment Portland dans des pourcentages variables pour la réalisation de bétons à la carte avec un dosage de laitier plus adapté aux exigences des chantiers et des ouvrages en bétons bas carbone et en bétons hautes performances. Plus le taux d’Ecocem est important, dans le liant du béton, moins le CO2 incorporé est important.

Avec son offre, Ecocem anticipe les nouvelles règlementations qui doivent limiter les CO2 incorporés dans la construction. Le groupe met d’importants moyens de prescription pour former le marché à l’utilisation des bétons bas carbone et par conséquent à la construction décarbonée.

Ecocem est présent du 27 au 30 novembre à Pollutec - Eurexpo Lyon
Stand 119 – Allée F - hall 4 avec le Cluster Rhône Alpes Eco-Energies

L'industrie cimentière est responsable de 5% des émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions proviennent de la production de l'énergie thermique nécessaire à la fabrication du clinker; du procédé de fabrication du ciment qui demande beaucoup d’énergie et libère du gaz par réaction chimique lors de la transformation du calcaire en chaux; lors de sa décarbonatation (combustion), le clinker émet les deux tiers du CO2 des cimenteries; du transport des matières premières pour la fabrication du ciment, du ciment sur les chantiers. La production d’une tonne de ciment Portland CEM I composé à 95 % de clinker émet 990 kg de CO2/tonne.

Les cimenteries ont ainsi poursuivi des efforts importants pour améliorer leur efficacité énergétique et, parallèlement, elles utilisent maintenant des déchets comme combustibles de substitution (pneus, boues, huile, farines animales...), dont l'incinération d'élimination aurait produit du CO2. Mais comme la modernisation des usines et des fours en particulier semble optimale aujourd’hui, il paraît difficile de trouver d’autres voies de progrès dans ce domaine excepté dans la recherche de nouveaux combustibles.

Une part plus ou moins importante du clinker peut être remplacée, permettant d’économiser du combustible et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Une partie du carbonate de calcium est remplacée par d'autres matériaux, pour atteindre un taux de substitution d'environ 30% par tonne de ciment, des éléments classés comme déchets : le laitier de hauts fourneaux, les fillers calcaires ou les cendres volantes issues de la combustion du charbon.

LP 

Redacteur