62 millions d’euros collectés grâce au crowdfunding immobilier depuis le début de l’année Vie des sociétés | 01.08.18

Partager sur :
62 millions d’euros collectés grâce au crowdfunding immobilier depuis le début de l’année
L’année dernière, plus de 100 millions d’euros avaient été réunis grâce au crowdfunding immobilier, cette tendance qui consiste à organiser des levées de fonds sur le web. Selon la plateforme Fundimmo, le financement participatif est toujours dynamique en France, avec pas moins de 62 millions d’euros collectés au cours du premier semestre 2018 pour le seul marché immobilier. En parallèle, 19 millions d’euros ont déjà été remboursés.
Le financement participatif n’a jamais eu autant de succès, y compris dans le secteur de l’immobilier ! Pour preuve, la plateforme Fundimmo a présenté le 3 juillet dernier les résultats de son baromètre semestriel mené auprès de 23 spécialistes du crowdfunding, aux côtés de Hellocrowdfunding.

Toujours plus de projets financés via le crowdfunding

Le document fait ainsi état de niveaux record pour les six premiers mois de l’année, qui ont totalisé 62 millions d’euros, soit 72% de plus qu’en 2017. De quoi financer pas moins de 126 projets immobiliers (dont 57% concernent des logements), contre 85 l’an dernier. La moyenne des montants collectés est également en nette progression, à 499 786 euros par projet en 2018, après 423 529 euros au premier semestre de l’année précédente.

« Sur les 23 plateformes de crowdfunding proposant des projets immobiliers, on observe une diversification des projets plus importante. Par exemple, la finalité altruiste séduit les investisseurs qui souhaitent engager leurs ressources pour un retour sur investissement tout en conciliant l’aspect humain. C’est le cas du financement de la construction des logements sociaux. Au-delà de la dimension sociale, cette catégorie de projet comporte l’avantage d’avoir un risque limité », détaille Jérémie Benmoussa, directeur général de Fundimmo.

Des retards notables du côté des remboursements

L’étude révèle par ailleurs que les montants remboursés ont, eux aussi, largement augmenté en un an, passant de 9 à 19 millions d’euros au premier semestre 2018 (+111%). Dans le même temps, alors que seulement 31 projets avaient été remboursés de janvier à juin 2017, ils étaient 49 cette année (+58%).

En revanche, Fundimmo déplore des retards de plus en plus fréquents, certaines plateformes enregistrant un taux moyen de 11,3% depuis 2012. Cependant, 18 sites de crowdfunding n’observeraient aucun retard. L’étude rappelle enfin qu’il est possible, grâce à l’agrégateur de projets HelloCrowdfunding, de suivre ceux qui ont du retard, les donnes étant actualisées chaque mois.
                       
Les franciliens particulièrement friands du crowdfunding immobilier

Tout comme l’année dernière, l’Île-de-France est la région la plus active sur les plateformes de financement participatif dédiées à l’immobilier. Suivent l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Occitanie. « L’Île-de-France reste la région dans laquelle les acteurs de l’immobilier font le plus appel au crowdfunding. Malgré la perspective des élections municipales de 2020, de nature à freiner les permis de construire, on enregistre une croissance positive des demandes de financement partout sur le territoire », conclut Stéphane Bombon, président de Fundimmo.
 

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Paris : une hausse raisonnable des loyers des logements privés non meublés en 2017

Paris : une hausse raisonnable des loyers des logements privés non meublés en 2017

En 2015, l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) faisait état « des effets réels mais limités » de l’encadrement des loyers sur la capitale. Si le dispositif a depuis été interrompu, il a néanmoins été couronné d’un succès relatif l’année dernière. En effet, les loyers n’ont augmenté que de 0,5% en région parisienne au cours des douze derniers mois observés.
Fracture territoriale : encore trop d’inégalités entre les métropoles

Fracture territoriale : encore trop d’inégalités entre les métropoles

Le cabinet Arthur Loyd, spécialiste de l’immobilier d’entreprise, a communiqué ce 13 novembre à propos de l’édition 2018 de son Baromètre de l’attractivité et du dynamisme des métropoles françaises. S’inscrivant plus que jamais dans l’actualité, après le lancement du plan « Action cœur de ville » l’année dernière, le rapport revient notamment sur la nécessité d’adapter le parc immobilier afin d’accompagner les mutations des territoires. Les détails.
Vente en l’état futur d’achèvement : l’UFC-Que choisir s’en prend aux promoteurs immobiliers

Vente en l’état futur d’achèvement : l’UFC-Que choisir s’en prend aux promoteurs immobiliers

Encore une fois, le dernier rapport de l’UFC-Que choisir relatif aux achats de logements sur plan (VEFA) risque de faire beaucoup de bruit ! L’organisme a en effet mené une vaste étude mettant en lumière les « mauvaises pratiques des promoteurs immobiliers ». Nombreux sont les litiges recensés par l’enquête, parmi lesquels des retards de livraison pouvant engendrer d’importants préjudices financiers pour les acquéreurs.
Agences immobilières : des clients satisfaits qui le font savoir sur le web

Agences immobilières : des clients satisfaits qui le font savoir sur le web

Alors que Cafpi redoute une année 2019 « incertaine » pour le marché immobilier, une récente étude menée par Opinion System et l’IFOP met en avant la satisfaction client vis-à-vis des professionnels du secteur. En effet, le document indique un niveau de contentement élevé, comme en témoigne la note moyenne de 7,1/10 attribuée par les répondants. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter