Bernard Roman, nouveau président de l’Arafer Vie des sociétés | 22.08.16

Partager sur :
Par décret du Président de la République en date du 2 août 2016, Bernard Roman a officiellement été nommé président de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Il succède à Pierre Cardo qui occupait cette fonction depuis 2010. Investi pour un mandat de six ans, non renouvelable et non révocable, l’ex-député PS du Nord s’est notamment engagé à garantir « l’indépendance » de l’Autorité.
C’est officiel : Bernard Roman est le nouveau président de l’Arafer. Le 20 juillet dernier, le Parlement avait auditionné l’ex député du Nord dont la candidature avait été proposée par l’Elysée.

Lors de son audition, Bernard Roman avait déclaré mesurer « l’importance stratégique de cette fonction et des enjeux qui y sont liés dans la période tant au niveau national qu’au niveau européen ».

Il avait également dit prendre cette nomination « avec humilité et solennité », ajoutant qu'il s'agissait « d’une nomination à la tête d’une autorité indépendante. Il y en a peu. Si je suis nommé, je serai garant de cette indépendance ». 

Par décret du Président de la République en date du 2 août 2016, la nomination de Bernard Roman à la tête de l’Arafer a été officialisée. Il s’agit d’un mandat de six ans, non renouvelable et non révocable.

Poursuivre le travail de Pierre Cardo

Bernard Roman succède ainsi à Pierre Cardo qui occupait cette fonction depuis 2010.

« Pierre Cardo a mis sur pied avec ténacité une Autorité dotée d’experts performants dans les domaines du transport, de l’analyse économique, juridique et financière. Il a affirmé et renforcé l’indépendance de l’Arafer face aux opérateurs mais aussi face à l’Etat. L’indépendance est le cœur et la force de l’Arafer. C’est dans ses pas que je veux inscrire mon action à sa présence et non en rupture avec ce formidable travail réalisé depuis sa création il y a six ans », a indiqué M. Roman.

« J’ai tout à apprendre, cela sera un travail passionnant et comme l’écrivait Virgile : On se lasse de tout, excepté d’apprendre », a-t-il poursuivi.

Né en 1952 à Lille, licencié en lettres, titulaire d’un diplôme d’études approfondies en histoire contemporaine (sciences politiques), Bernard Roman a été chef de cabinet de Pierre Mauroy à la mairie de Lille de 1979 à 1982, puis chargé de mission à son cabinet à Matignon jusqu’en 1983, avant d’être directeur général adjoint des services départementaux du Nord jusqu’en 1986.

Adjoint au maire de Lille et vice-président de la Communauté urbaine de 1983 à 2004, il a été conseiller régional (PS) du Nord-Pas-de-Calais de 1986 à 1989 et de 2004 à 2015. Et premier vice- président du conseil régional Nord-Pas-de-Calais de 2004 à 2015. Il fut conseiller général du Nord de 1988 à 1997.  

Député du Nord depuis 1997, vice-président du groupe socialiste, il a siégé 19 ans à la Commission des lois qu’il a présidée de 2000 à 2002. Il est questeur de l’Assemblée nationale depuis 2012.

Bernard Roman a démissionné de son mandat électif le 21 juillet 2016 pour prendre ses fonctions à la présidence de l’Arafer.

R.C
Photo de une : ©REA- G.Rolle
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Présidence d’Action Logement : Bruno Arcadipane succède à Jacques Chanut

Présidence d’Action Logement : Bruno Arcadipane succède à Jacques Chanut

Le 16 janvier dernier, Jacques Chanut annonçait son départ à la tête d’Action Logement, bien que demeurant membre confédéral de l’organisme. Pour le remplacer, c’est Bruno Arcadipane, actuel dirigeant du Consortium Peintures Revêtements, qui a été élu ce vendredi 16 février. À lui, désormais, de mener à bien la stratégie d’Action Logement, qui espère produire 100 000 biens intermédiaires réservés aux salariés d’entreprises et ménages moyens à horizon 2025.
Présidence du SFIC et de la Filière Béton : Bénédicte de Bonnechose succède à Raoul de Parisot

Présidence du SFIC et de la Filière Béton : Bénédicte de Bonnechose succède à Raoul de Parisot

Élu en 2015 à la tête du Syndicat français de l’industrie cimentière, Raoul de Parisot vient de céder sa place à Bénédicte de Bonnechose, qui devient par la même occasion présidente de la Filière Béton. Cette dernière a évolué durant de nombreuses années au sein du groupe Lafarge, devenant même directeur général de Lafarge France en 2015. Retour sur son parcours.
Emmanuel Paris, nouveau président de thyssenkrupp Ascenseurs

Emmanuel Paris, nouveau président de thyssenkrupp Ascenseurs

thyssenkrupp Ascenseurs a un nouveau président ! Depuis le 1e mai dernier, la fonction est assurée par Emmanuel Paris. A 50 ans, il compte sur 23 années d’expérience dont 13 dans le secteur des ascenseurs. Il occupait précédemment le poste de Directeur des opérations commerce et marketing au sein du groupe. Sa nomination s’inscrit dans la poursuite de la transformation digitale de l’entreprise.
Vent de renouveau à SoliNergy

Vent de renouveau à SoliNergy

Nouvelle année, nouveau directeur, nouveau programme… 2017 promet d’être particulièrement riche pour le fonds de dotation SoliNergy ! Après la validation par le ministère de l’Environnement de son programme CEE « MAGE », l’organisme vient en effet d’annoncer l’arrivée de Robert Durdilly à sa tête. Ce dernier remplacera ainsi Frédéric Utzmann, fondateur de SoliNergy, désormais en charge de la trésorerie.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter