Construction de logements : une note positive en ce début d’année

Vie des sociétés | 04.01.16
Partager sur :
Construction de logements : une note positive en ce début d’année  - Batiweb
Les chiffres du ministère du Logement révèlent que de septembre à novembre 2015, le nombre de logements autorisés à la construction a augmenté de + 2,7% par rapport aux trois mois précédents tandis que les mises en chantier ont elles diminué de - 4,1%. La bonne nouvelle c’est que sur 12 mois cumulés, le nombre de logements autorisés à la construction a augmenté de + 0,3 % par rapport au cumul des douze mois antérieurs : une reprise du secteur serait-elle envisageable pour 2016 ?
De septembre à novembre 2015, le nombre de logements autorisés a progressé de + 2,7% par rapport aux trois mois précédents. Cette augmentation ne concerne que les autorisations à construire des logements collectifs (+ 7,4%) puisque les logements individuels autorisés ont reculé de - 3,7%.

En ce qui concerne les mises en chantier, la tendance est à la baisse et est donc bien différente des trois mois précédents. D’août à septembre 2015, les mises en chantier avaient progressé de + 0,3% ; cette fois-ci elles ont diminué de - 4,1%, les logements individuels commencés ayant reculé de - 0,8% et les logements collectifs de - 6,1%.

Le taux d’annulation des logements individuels autorisés à la construction est encore supérieur à sa moyenne de longue période et s’établit à 15,8% tandis que dans le collectif, le taux atteint 19,6%, là encore une valeur supérieure à la moyenne de longue période.

Le délai moyen d’ouverture de chantier des logements individuels et des logements collectifs ont diminué et s’établissent respectivement à 4,9 mois et 8,2 mois.

Les signes d’une reprise pour 2016

En données cumulées sur douze mois, le nombre de logements autorisés à la construction (379 600 unités) a augmenté de + 0,3% par rapport au cumul des douze mois antérieurs, tandis que les mises en chantier se sont stabilisées (0,0%).

Si cette relance semble légère, il est important de souligner que les chiffres révélés précédemment par le ministère du Logement pour la période d’août à septembre 2015, indiquaient que cumulés sur douze mois, les permis de construire avaient reculé de - 3,1% par rapport au cumul des douze mois précédents.

De novembre 2014 à octobre 2015, les logements individuels autorisés ont baissé de - 0,4% (- 0,9 % pour les individuels purs, + 0,7 % pour les individuels groupés) par rapport aux douze mois antérieurs. Sur la même période, les mises en chantier de logements individuels ont reculé de - 4,6% (- 4,3 % pour les individuels purs, - 5,6 % pour les individuels groupés).

Dans le collectif, cumulés sur douze mois les permis de construire ont augmenté de + 0,8% par rapport au cumul des douze mois précédents (+ 2,0 % pour les logements collectifs et - 6,4 % pour les logements en résidences). Les mises en chantier sont également en hausse de + 3,2% (les logements collectifs augmentent de 3,6 % et les logements en résidences stagnent à 0,0 %).

Sur douze mois cumulés, les régions Alsace (- 12%), Champagne-Ardenne (- 11,9%) et Lorraine (- 26,7%) sont les plus en recul en ce qui concerne les logements autorisés à la construction par rapport aux douze mois antérieurs.
Les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Aquitaine et Corse ont elles vu le nombre de logements neufs autorisés progresser respectivement de + 16,1%, + 16,6% et + 38,1%.

Du côté des logements commencés, la Corse (- 20,9%), le Limousin (- 18,5%) et la Basse-Normandie (-12,5%) sont les zones les plus concernées par la baisse du nombre de mises en chantier ces douze derniers mois par rapport aux douze mois précédents.
Enfin, le Nord-Pas-de-Calais, l’Ile-de-France et l'Alsace sont les régions dont la croissance a été la plus significative avec une recrudescence des mises en chantier de logements neufs de + 9,3%, 10,6% et 11,3% respectivement.

Des mesures pour favoriser la construction de logements

Dans un communiqué daté du 29 décembre 2015, le ministère du Logement a fait la liste des mesures en vigueur au 1e janvier 2016 pour favoriser l’accession et développer la rénovation des logements.

« La construction de logements est un impératif social et économique » lit-on dans le communiqué. « La politique menée depuis trois ans en faveur du logement porte ses fruits, avec une amélioration des ventes de logements et l’amorce d’une reprise dans l’activité de la construction ».

Parmi les mesures exposées dans le communiqué on retrouve bien sûr le renforcement du Prêt à taux zéro « afin de permettre à davantage de ménages d’accéder à la propriété ».

En ce qui concerne la rénovation des logements, sont cités : le développement de l’éco-prêt à taux zéro, la nouvelle prime d’aide à la rénovation énergétique des logements et la prolongation du crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

R.C
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

En 2015, les mises en chantier de logements sont restées stables - Batiweb

En 2015, les mises en chantier de logements sont restées stables

Les chiffres publiés jeudi 28 janvier par le ministère du Logement révèlent que 351 800 logements neufs ont été mis en chantier en 2015, soit presque autant (+ 0,3%) qu’en 2014. Les permis de construire ont eux progressé de + 1,8% en 2015 pour s’établir à 383 100. Qu’en est-il de l’activité au 4e trimestre 2015 par rapport aux trois mois précédents ? Les résultats sont contrastés : les mises en chantier ont reculé de - 4,3% tandis que les logements autorisés ont bondi de + 4,5%.
En Ile-de-France, les mises en chantier battent tous les records - Batiweb

En Ile-de-France, les mises en chantier battent tous les records

La Direction régionale et interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement d’Ile-de-France a révélé qu’entre octobre et décembre 2015, les permis de construire et les mises en chantier en Ile-de-France ont progressé respectivement de + 13,5 % et de + 23,5 % par rapport aux trois mêmes mois de l’année 2014. Par ailleurs, cumulés sur douze mois, les logements commencés ont augmenté de + 15,1 % par rapport à 2014, frôlant ainsi le niveau maximum observé depuis 15 ans.
1 milliard d’euros investi en Ingénierie et construction créerait près de 12 000 emplois - Batiweb

1 milliard d’euros investi en Ingénierie et construction créerait près de 12 000 emplois

Selon l’étude « Ingénierie et Construction : impact de la filière sur l’économie française » réalisée par le cabinet d’audit et de conseil PwC, chaque milliard d’euros investi permettrait de générer 2,3 milliards d’euros de revenus pour l’économie française et de créer 12 000 emplois. Pourtant les perspectives de croissance sont modestes : PwC estime que le marché ne devrait augmenter que d’1,1% par an sur les 10 prochaines années, et ce par manque de soutien aux investissements.