Crise : les majors du BTP français plus impactés que leurs voisins européens

Vie des sociétés | 26.11.20
Partager sur :
Crise : les majors du BTP français plus impactés que leurs voisins européens - Batiweb
Une étude réalisée par le cabinet Mazars revient sur l'impact de la crise et des confinements successifs sur les majors du BTP français et européens, montrant qu'avec ses mesures plus restrictives, la France a été davantage impactée. Les majors du BTP français ont pâti, avec leurs homologues italiens, d'une très forte baisse d'activité et de leur chiffre d'affaires, mais se relèvent assez rapidement grâce à des carnets de commande bien remplis. Ils restent également optimistes quant à leur avenir, notamment dans l'optique du plan de relance.

La dernière étude du cabinet Mazars dévoile que les majors du BTP français ont été plus impactés par le confinement du printemps dernier que leurs homologues européens. Au 1er semestre 2020, la chute de l'activité est de -14 % comparé à un an plus tôt, contre -8,5 % pour la moyenne européenne.

 

La baisse est aussi plus marquée au niveau de la rentabilité et des taux de marge opérationnelle, avec -5,1 points pour les groupes de BTP français, contre -2 points pour le panel européen.

 

Les groupes de BTP français plus impactés que la moyenne européenne. Source : Mazars

 

Dans l'ordre, Eiffage, Bouygues, et Vinci, ont été les majors français les plus touchés au premier semestre 2020, avec respectivement -18,9 %, -15,4 %, et -14,9 % de chiffre d'affaires comparé à un an plus tôt. Il faut dire qu'Eiffage et Vinci ont été particulièrement impactés sur leurs activités Concessions, avec la chute du trafic autoroutier et aérien. SPIE s'en sort en revanche mieux, avec une baisse plus modérée de -6,8 % de son chiffre d'affaires.

Evolution du chiffre d'affaires des majors du BTP entre le S1 2019 et le S1 2020. Source : Mazars

 

L'impact important de la crise sur les entreprises de BTP françaises peut notamment s'expliquer par des mesures très strictes rapidement mises en place en France, avec un arrêt quasi-total des chantiers pendant plusieurs semaines, et une reprise progressive à partir de mi-avril. L'impact économique se situe aussi au niveau des surcoûts et de la baisse de productivité liés aux nouvelles mesures de sécurité sanitaires (masques, gels hydroalcoolique, distanciation...).

 

Dans leurs communications, les majors français du BTP insistent d'ailleurs sur le fait que la sécurité de leurs collaborateurs reste leur priorité.

 

Carnets de commande : des entreprises rassurées par le plan de relance

 

Malgré ces baisses d'activité et de rentabilité, les groupes français s'en sortent en revanche bien au niveau des carnets de commandes, avec +14,9 % à fin juin 2020 comparé à fin décembre 2019 (contre +6,4 % pour le panel européen). Cette recrudescence des commandes peut en partie s'expliquer grâce au Grand Paris Express, générateur de projets pour les majors français.

 

Après une année 2020 difficile, 29 entreprises du BTP françaises, interrogées à l'occasion d'un sondage réalisé début octobre, se disent toutefois désormais confiantes quant à l'avenir, rassurées notamment par les mesures du plan de relance, qui consacre près de 7 milliards d'euros à la rénovation énergétique, et devrait faire gonfler les carnets de commande.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP - Batiweb

Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP

Finalcad dévoile les résultats d’une enquête sur la transformation digitale dans le secteur de la construction, menée entre février et mars 2020 auprès de 400 dirigeants de grandes entreprises du BTP situées en France, en Espagne, à Singapour et au Japon. Il ressort de cette étude un retard du secteur dans la transition digitale, pourtant de plus en plus indispensable. Un retard à l’origine de problèmes de communication, de productivité et de rentabilité.
Europe : les équipements de construction au beau fixe (étude) - Batiweb

Europe : les équipements de construction au beau fixe (étude)

« Le marché européen des équipements de construction fonctionne bien » scande le Committee for european construction equipment (CECE), qui vient tout juste de publier un rapport sur le sujet. L’occasion d’apprendre que le secteur a vu ses ventes augmenter de 10% en 2016, en partie grâce à la France et l’Allemagne, dont les résultats permettent de booster l’ensemble du continent. Bilan et perspectives du marché.
Knauf Ceiling Solutions relocalise en France et investit dans ses usines - Batiweb

Knauf Ceiling Solutions relocalise en France et investit dans ses usines

Née du rapprochement de Knauf AMF et d'Armstrong Ceiling Solutions en décembre 2019, la nouvelle division « Knauf Ceiling Solutions », spécialisée dans les plafonds suspendus, a profité du repos forcé de l'année 2020 pour repenser son offre de produits, mais aussi relocaliser en France, et investir dans ses trois usines existantes. Il s'agit désormais de répondre aux nouveaux besoins nés de la crise, aux requêtes des architectes, et de renouer avec les niveaux d'activité de l'année 2019. Explications de Niels-Christian Havsteen, président de Knauf Ceiling Solutions en France.
Crise : les collectivités saluent la coopération des entreprises du BTP (sondage) - Batiweb

Crise : les collectivités saluent la coopération des entreprises du BTP (sondage)

Alors que la crise est arrivée de manière totalement imprévisible et rapide, les collectivités ont trouvé que les entreprises du BTP avaient plutôt bien réagi, selon un récent sondage réalisé par Odoxa. 100 % des services techniques et 92 % des élus les auraient même trouvé « coopératives ». Seuls les bureaux d'études se sont montrés moins dithyrambiques.