Décès sur le chantier du réacteur EPR : Bouygues relaxé, Tissot condamné Vie des sociétés | 18.03.15

Partager sur :
Bouygues TP a finalement été relaxé de l'accusation d'homicide involontaire au cours du procès en appel lié au décès d'un intérimaire sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville en 2011. En première instance, le géant du BTP avait été condamné avec son sous-traitant Tissot Industrie. Ce dernier voit en revanche sa condamnation confirmé, mais sa peine allégée. Détails.

La responsabilité de Bouygues dans le décès d'un intérimaire en 2011 sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville n'a finalement pas été retenue, en appel par la cour de Caen. Le géant du BTP a été relaxé de l'accusation d'homicide involontaire mais est condamné à 8 000 euros d'amende pour « omission de remise d'un plan prévisionnel de prévention des risques » conforme à la réglementation.

A l'époque, la CGT avait évoqué des« falsifications de document » et dénoncé un droit du travail « bafoué » sur ce chantier. En première instance, le tribunal correctionnel de Cherbourg avait condamné le groupe a une amende beaucoup plus lourde, 75 000 euros.

En revanche, son sous-traitant Tissot Industrie voit sa condamnation pour homicide involontaire par imprudence confirmée mais sa peine allégée : 30 000 euros d'amende contre 35 000 en première instance.

Le 24 janvier 2011, un ouvrier qui travaillait pour une société spécialisée en charpente et mécano-soudure, Normetal, a trouvé la mort après une chute d'une quinzaine de mètres. Selon le parquet, la passerelle sur laquelle il se trouvait a été heurtée par le chargement d'une grue.

300 000 euros de dommages et intérêts

Le 3 décembre dernier, l'avocat général Marc Faury avait requis en appel des « peines d'amende de l'ordre de 50 000 euros » à la fois contre Bouygues et contre son sous-traitant Tissot Industrie, pour l'absence de dispositif anti soulèvement sur la passerelle, de laquelle est tombé un soudeur de 37 ans.

Bouygues « a au moins failli par négligence » en ne vérifiant pas que son sous-traitant, Tissot, avait bien exécuté ses ordres donnés « à plusieurs reprises et par écrit » pour mettre en place ce dispositif, avait-il souligné. Lors d'une expertise des passerelles, 26 irrégularités avaient été relevées en termes de sécurité.

Sur le plan civil, la cour confirme les dommages et intérêts décidés en première instance. Seul Tissot devra payer 306 000 euros de dommages et intérêt à la famille de la victime.

C.T (avec AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Décès sur le chantier EPR : une peine moins lourde requise contre Bouygues en appel

Décès sur le chantier EPR : une peine moins lourde requise contre Bouygues en appel

Le procès en appel des sociétés de BTP Bouygues TP et Tissot Industrie, condamnées en première instance pour le décès d'un soudeur sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville, s'est ouvert ce mercredi. L'avocat général de la cour d'appel de Caen a requis mercredi une peine moins lourde qu'en première instance contre Bouygues, mais il a demandé une peine plus lourde contre son sous-traitant Tissot.
Nucléaire : nouvel incident sur le chantier de l’EPR de Flamanville

Nucléaire : nouvel incident sur le chantier de l’EPR de Flamanville

Une pièce de 4 kg a effectué une chute de 20 mètres dans le bâtiment réacteur, sur le chantier de construction de l’EPR de Flamanville dans la Manche, a annoncé jeudi EDF. Après les deux décès survenus en 2011, et la vanne montée à l’envers en juillet, ce nouvel aléa aurait du être détecté plus tôt, a remarqué un expert.
Chantier de l'EPR : un quart des accidents non déclarés ?

Chantier de l'EPR : un quart des accidents non déclarés ?

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) enquête sur une sous-déclaration des accidents du travail sur le chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (Manche), qui pourrait être de l'ordre d'un accident sur quatre. Bouygues, qui pilote le génie civil sur le chantier, a indiqué que les non-déclarations d'accidents ne sont pas le fait de l'entreprise mais relèvent d'initiatives personnelles.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter