Fermer

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Alors que la ligne 18 du Grand Paris Express vient tout juste d’être déclarée d’utilité publique, Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris, a rappelé ce mardi « la volonté d’avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale ». 37 équipes d’architectes internationaux auront ainsi la lourde tâche d’aménager les 68 gares du réseau. Le designer Patrick Jouin, quant à lui, sera en charge de la conception du mobilier.
Publié le 04 avril 2017

Partager : 

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express - Batiweb
C’est désormais officiel : toutes les lignes du Grand Paris Express, super-métro sillonnant la banlieue parisienne, sont à présent reconnues d’utilité publique. En effet, après la 17 Nord en février dernier, la 18, qui reliera Versailles à l’aéroport d’Orly, a elle aussi fait l’objet d’un décret publié au Journal officiel le 30 mars dernier.

Une bonne nouvelle pour la Société du Grand Paris (SGP), en charge de la réalisation du projet qui sera composé de 68 nouvelles gares. Ces dernières ont d’ailleurs été confiées à des équipes composées d’architectes et d’artistes de renom afin d’inscrire le futur métro dans une démarche mêlant culture et design.

« Dès le départ, il y avait la volonté d’avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale », indique Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris. « Il ne s’agit de faire de la déco, mais d’intégrer l’œuvre dès la conception et des constituer des ‘’tandems’’ artistes-architectes », poursuit-il.

Une véritable démarche artistique

Supervisées par Jose-Manuel Gonçalves, directeur de l’établissement artistique le Cent-Quatre, les équipes verront s’assembler le sculpteur Michelangelo Pistoletto et l’architecte Thomas Richez, l’artiste Laurent Grasso et David Trottin, Ivan Navarro et Dominique Perrault, ainsi que le plasticien Yann Kersalé et l’agence groupe 6. Le designer Patrick Jouin sera quant à lui en charge de la conception du mobilier des gares, tandis que la signalétique a été confiée à Ruedi Baur, graphiste de son état.

« La gare doit être aussi une destination, offrant des services de qualité, mais également une qualité esthétique », déclare José-Manuel Gonçalves, qui espère que la programmation artiste du métro saura « accompagner le chantier par des actions culturelles ».

En plus des œuvres nomades qui orneront les futures gares (attendues pour 2022), des rassemblements culturels, les « KM », seront organisés tout au long du chantier, de même que des appels à projets destinés à de jeunes créateurs. Ces derniers concerneront notamment les horloges et enseignes des gares, ainsi qu’une table d’orientation virtuelle.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.