EDF et le CSTB s’engagent pour optimiser les usages de l’énergie Vie des sociétés | 14.12.17

Partager sur :
EDF et le CSTB s’engagent pour optimiser les usages de l’énergie Batiweb
EDF et le CSTB ont engagé, le 13 décembre dernier, un partenariat de Recherche dédié à l’énergie dans le domaine de la construction. L’objectif, optimiser les différents usages de l’énergie, leurs interactions et leur pilotage, dans le cadre d’une approche globale. Les deux acteurs vont articuler leurs travaux autour de 4 axes parmi lesquels l’évaluation des bâtiments performants et l’accompagnement de l’innovation dans la filière bâtiment.
EDF et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ont signé un partenariat de recherche dédié à l’énergie. Portant sur les échelles bâtiment, quartier, ville et territoire, il va permettre aux deux acteurs d’associer leurs expertises autour de travaux communs.

L’amélioration des performances énergétiques des bâtiments « est un enjeu majeur de la transition énergétique ». Les partenaires rappellent en effet que le secteur du bâtiment est le premier consommateur d’énergie finale (43% de la consommation nationale) et le deuxième émetteur de GES (25% des émissions nationales) mais également le plus grand potentiel d’économies d’énergie. Pour ce faire, il est indispensable de déployer des nouvelles technologies bas carbone et de développer des énergies renouvelables.

C’est dans ce contexte que EDF et le CSTB se sont associés afin de « collaborer pour faire progresser les connaissances, les méthodes et les outils, sur ces thématiques au cœur de leurs programmes de recherche respectifs ».

EDF, à travers sa Direction R&D, mène couramment des études sur des sujets relatifs au bâtiment tandis que la recherche du CSTB permet « d’accompagner l’expertise publique » dans le domaine du bâtiment, l’innovation et son intégrabilité dans le bâtiment et son environnement.

4 axes de recherche programmés sur 3 ans

Pour optimiser les différents usages de l’énergie, leurs interactions ainsi que leur pilotage, « il est nécessaire d’aborder les thématiques liées à l’énergie dans une approche systémique », précise un communiqué. 4 axes de recherche programmés sur 3 ans ont été définis.

En premier lieu, l’évaluation des bâtiments performants et flexibles, en termes d’économie d’énergie et de confort, à travers divers travaux associant à la fois des compétences de modélisation et d’expérimentation.

Puis l’empreinte environnementale du territoire, mesure d’impacts des approches menées sur un Territoire à énergie positive pour la croissance verte. Deux objectifs sont visés : définir et caractériser des quartiers ou territoires « vertueux » bas carbone et performants, et évaluer les politiques énergétiques et leurs impacts au niveau national.

Troisième axe de Recherche, le BIM qui permettra notamment de répondre à l’appel à Proposition Horizons 2020 dédié au déploiement du BIM en rénovation, prenant en compte l’environnement proche du bâtiment.

Et enfin, l’optimisation des outils permettant d’atteindre les objectifs en termes de performance des ouvrages, et ce à différents niveaux : développement et appropriation de l’innovation par l’ensemble de la filière, valorisation des métiers et formation, productivité et rentabilité des entreprises de la mise en œuvre, conduite des chantiers et livraison.

« L’amélioration des performances énergétiques et le développement des usages bas carbone dans les bâtiments est un enjeu fort pour la R&D du Groupe EDF et à ce titre, nous sommes heureux de pouvoir collaborer avec le CSTB dont les connaissances scientifiques et techniques seront complémentaires à notre expertise pour accompagner l’innovation dans ce secteur », a déclaré Bernard Salha, directeur de la R&D d’EDF.

« Les travaux que nous allons mener avec EDF s’inscrivent parfaitement dans les axes stratégiques du CSTB, notamment la performance globale du bâtiment et de la ville, le déploiement de l’innovation, l’accès du BIM à tous les acteurs et l’amélioration du cadre de vie urbain », conclut Etienne Crépon, président du CSTB.

R.C
Photo de une : ©Gaëlle Magder / Atelier Diptik
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

BIM WORLD : l’Epadesa et le CSTB signent une convention de partenariat Batiweb

BIM WORLD : l’Epadesa et le CSTB signent une convention de partenariat

A l’occasion du BIM World 2016, Alexandre Valot, directeur général adjoint administratif et financier de l'Epadesa et Etienne Crépon, Président du CSTB, ont signé une convention de partenariat pour la mise en œuvre d'une démarche BIM multi-échelles. Ce partenariat vise à créer une véritable maquette de référence interopérable adaptée au développement des projets de l’Epadesa et de ses partenaires.
Le CSTB s’engage aux côtés de la Métropole de Grenoble Batiweb

Le CSTB s’engage aux côtés de la Métropole de Grenoble

Grenoble, qui souhaite devenir une ville modèle en matière de transition énergétique, a récemment annoncé un partenariat avec le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Au cœur de cette initiative : le développement d’un programme d’actions à déployer dans les 3 prochaines années. Celles-ci concerneront notamment la rénovation thermique des logements, l’économie circulaire ou encore la qualité de l’air.
Le CSTB et la RIVP partenaires dans une démarche de Recherche et Développement Batiweb

Le CSTB et la RIVP partenaires dans une démarche de Recherche et Développement

La Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ont signé ce 9 mars un partenariat afin de mener conjointement plusieurs réflexions autour de quatre axes majeurs : l’énergie, le numérique et le BIM, l’amiante, et la sécurité incendie. De premiers résultats sont attendus dans les six mois à venir. Présentation de cette démarche prometteuse.
Dalkia, EDF et le CSTB signent un partenariat de recherche Batiweb

Dalkia, EDF et le CSTB signent un partenariat de recherche

Dalkia, EDF et le CSTB ont signé un partenariat de recherche portant sur les mécanismes et la prévention de l’entartrage dans les systèmes thermiques et les réseaux d’eau chaude sanitaire. D’une durée de cinq ans, ce partenariat permettra la réalisation d’études fondamentales et opérationnelles sur des traitements physiques visant à limiter les phénomènes de création de tartre.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter