Energie solaire : IRFTS Easy Roof Evolution reçoit un avis technique du CSTB Vie des sociétés | 14.06.18

Partager sur :
Energie solaire : IRFTS Easy Roof Evolution reçoit un avis technique du CSTB
Le lyonnais IRFTS s’est vu décerner l'Avis Technique 21/18-62 du CSTB pour son procédé photovoltaïque Easy Roof Evolution. Ce système de pose ventilé permet une intégration totale des panneaux photovoltaïques, thermiques, aérothermiques et hybrides en toiture. Les différentes pièces s’assemblent les unes aux autres sans découpe, ni joint. A ce jour, l’entreprise a dépassé les 200 mégawatts de solution installés. Ses cibles ? Les bâtiments agricoles et industriels ainsi que le résidentiel.
Selon une étude Ademe, 15% des exploitations agricoles participent déjà la production d’énergies renouvelables. Elles sont d’ailleurs à l’origine de 20% de la production totale d’EnR, un chiffre qui pourrait croître dans les années à venir si la filière était davantage accompagnée.

Ce potentiel de production n’est pas passé inaperçu auprès des acteurs du solaire qui n’hésitent pas à investir dans le monde agricole. C’est le cas par exemple du lyonnais IRFTS.

Son procédé Easy Roof Evolution équipe déjà plusieurs mégawatts de toitures agricoles avec des rampants pouvant atteindre plus de 40 mètres de long.

Pour rappel, ce système de montage intégré photovoltaïque est le plus distribué en Europe. Il permet de rénover et remplacer, sur les grandes toitures, les anciens systèmes de panneaux solaires qui présentent des défaillances en termes d’étanchéité.

IRFTS précise que sa technologie est « facile et rapide à mettre en œuvre » et qu’elle est compatible avec plus de 400 modules photovoltaïques.

Comment ça marche ?

Le procédé permet un assemblage des pièces sans découpe ni joint. Déjà dimensionnées, elles sont prêtes à poser et à emboîter. La pérennité de chaque installation est garantie par une séparation de l’ancrage du système en toiture et de la fonction étanchéité.

La société explique : « Ce système est fabriqué à partir d’une matière constituée de polypropylène copolymère, ce qui lui permet de répondre à l’application toit/couverture en lui assurant une grande résistance face aux intempéries, tout en étant léger et donc facilement transportable. »

Pour cette typologie de grands rampants de toiture, l’installation dispose notamment de parcloses, déflecteurs et obturateurs qui assurent l’écoulement indispensable des eaux pluviales sur le dessus des modules. La conception permet un remplacement sans la nécessité de démonter tout ou une partie de l’installation.

S’il était déjà breveté et sous avis technique pour les couvertures industrielles ou agricoles de type bas acier ou fibrociment, le système s’est vu décerner une nouvelle certification. Easy Roof Evolution compte désormais sur l’Avis Technique 21/18-62 du CSTB pour les grands rampants.

A ce jour, IRFTS a dépassé les 200 mégawatts d’Easy Roof Evolution installés partout en Europe et poursuit sa stratégie de diversification avec de nouveaux marchés et de nouvelles solutions énergétiques, non seulement sur son cœur d’activité historique, le résidentiel, mais aussi sur des projets de toitures de plus grande envergure.

R.C
Photo de une : ©IRFTS
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Batimat : « Le Leadax, une alternative au plomb, plus léger et moins cher », Jérémy Combes

Batimat : « Le Leadax, une alternative au plomb, plus léger et moins cher », Jérémy Combes

Cette semaine sur Batimat, le fabricant d'isolants thermiques incombustibles Winco Technologies proposait aux visiteurs de découvrir en avant-première le Leadax. Présenté comme une « alternative au plomb nouvelle génération », ce nouveau produit se distingue par sa durée de vie (garantie de 20 ans!) et par sa capacité à traiter l'ensemble des points d'étanchéité de la toiture et de la façade. Jérémy Combes, chargé de communication chez Winco Technologies, a accepté de répondre aux questions de Batiweb.
OVALEC, nouvel outil en faveur de l’économie circulaire dans la construction

OVALEC, nouvel outil en faveur de l’économie circulaire dans la construction

Le CSTB, le BRGM, Bouygues Construction et l’Association HQE – France GBC ont lancé le développement d’un nouvel outil d’aide à la décision et à la conception, au service de la qualité environnementale des bâtiments. Baptisé OVALEC, cet outil vise à accompagner les acteurs du bâtiment dans l’économie circulaire. Il s’agit notamment de favoriser l’utilisation de ressources secondaires issues du recyclage et du réemploi, et de réduire les déchets liés à la déconstruction du bâtiment.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter