Flir C2, une caméra thermique compacte et ergonomique Vie des sociétés | 18.11.16

Partager sur :
Flir C2, une caméra thermique compacte et ergonomique
Commercialisée depuis plus d’un an, la caméra thermique Flir C2 est devenue un best-seller. Dirigée principalement aux artisans du bâtiment, elle s’est imposée de par sa simplicité d’utilisation et sa praticité. La société Flir Systems a profité du salon Equipbaie 2016 pour rappeler les avantages de son produit. Fabrice Kecili, responsable commercial, nous en dit plus sur cette innovation.

Batiweb : Pourquoi avoir développé cette caméra thermique ?

Fabrice Kecili : On a développé ce produit pour répondre au marché de l’artisanat que l’on avait essayé de sonder un peu en amont. Le souci était que nous avions des solutions un peu trop chères et un peu trop compliquées à l’utilisation.

On a décidé de faire une caméra simple à utiliser et pratique. Aujourd’hui sur le marché, il n’y a pas d’équivalent en termes de prix / performance.

Comment fonctionne le produit ?

F.K : Cette caméra est simple à utiliser. On va avoir deux boutons, un bouton marche-arrêt et un bouton pour enregistrer les images. On va pouvoir visualiser les ponts thermiques, les défauts d’isolation, des fuites dans les canalisations ou les trames de plancher chauffant. C’est une caméra polyvalente, qui se transporte très facilement et l’interprétation des thermogrammes est très simple.

On est vraiment sur une caméra thermique qui va rendre la thermographie accessible au grand public de par sa simplicité et de par son prix.

Comment se présente la caméra ?

F.K : J’ai différentes fonctionnalités. On a repris une interface que tout le monde a l’habitude de retrouver sur un Smartphone pour une prise en main rapide. On a un écran tactile, une interface avec différents onglets et des icônes qui vont nous permettre de naviguer facilement sur les différentes fonctionnalités de la caméra.

Sur cette caméra, j’ai la possibilité d’enregistrer des images. Je vais pouvoir enregistrer une image visible et une image infrarouge, ce qui va me permettre par la suite, une fois l’image enregistrée, de les visualiser. Avec l’image visible, je vais pouvoir déterminer précisément de quelle surface, de quelle fenêtre ou de quel sol il s’agit.

Quelles autres caractéristiques proposent Flir C2 ?

F.K : La caméra dispose d’une mémoire flash interne qui permet d’enregistrer jusqu’à 500 images, que je vais pouvoir exporter via le protocole USB sur le PC grâce au logiciel Flir Tools fourni avec toutes les caméras.

Il permet de retravailler les images, de mettre des informations, des points de mesure, de retravailler les contrastes pour mettre en évidence les défauts. Je vais également pouvoir établir un rapport détaillé ou garder des notes en interne, indiquant où sont les défauts et où je dois intervenir.

Donc au lieu d’intervenir massivement dans une maison pour l’isoler, je vais pouvoir intervenir localement.

Quels sont les avantages de cette caméra pour le client et l’artisan ?

F.K : C’est du gagnant-gagnant car le professionnel gagne en capital auprès de ses clients et le client va pouvoir analyser où sont les ponts thermiques, ce qui n’est pas possible dans la plupart des cas. Avec la caméra, on peut vraiment visualiser les défauts.

En tant qu’artisan, je peux prendre des photos avant, j’interviens sur les ponts thermiques ou les fuites. Ensuite, je fais un rapport pour montrer que le travail a été bien fait.

C’est un matériel qui est robuste, garanti deux ans (pièce et main d’œuvre). Le détecteur est lui garanti 10 ans. C’est un gage de fiabilité.

Le produit est commercialisé depuis un an et demi. Quels sont les retours des professionnels ?

F.K : C’est un best-seller, c’est une caméra qui se vend énormément et qui nous a permis d’intégrer un nouveau marché sur lequel on avait du mal à être présent. On était effectivement peut-être un peu trop cher en prix. Les artisans ne se retrouvaient pas forcément dans la solution qui était peut-être trop compliquée et fastidieuse à utiliser.

Quelles différences avec les caméras thermiques traditionnelles ?

F.K : On n’a pas les mêmes performances, mais on ne va pas avoir non plus le même niveau d’interprétation. Avec les caméras d’une gamme supérieure, on va vraiment essayer d’aller dans le détail. On va essayer d’avoir plus de résolution. Avec une caméra de ce type, on va chercher avant tout à voir des ponts thermiques. Donc à partir du moment que j’ai visualisé un pont thermique, je sais qu’il y en un an. Pour la température, c’est pareil, on ne va pas mesurer au dixième de degrés près, mais avoir une information de température, d’écart de température. C’est suffisant.

Propos recueillis par Rose Colombel
Photos : ©Flir Systems
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Flir lance une caméra thermique de poche multifonctions

Flir lance une caméra thermique de poche multifonctions

Le groupe américain Flir Systems lance une caméra thermique de poche, la Flir C2. Grâce à sa forme compacte et fine, la C2 tient facilement dans une poche, ce qui la rend immédiatement opérationnelle pour détecter les défauts invisibles dans les bâtiments et indiquer l'emplacement des problèmes éventuels. Destinée aux professionnels du bâtiment, la caméra de poche est vendue au prix de 699 euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter