Formation : DualSun et Engie présentent « Poseur d’Avenir » Vie des sociétés | 30.04.18

Partager sur :
Les sociétés DualSun et Engie annoncent avoir mis en place, en partenariat avec l’association BAO Formation, le cursus « Poseur d’Avenir ». La formation vise à répondre aux enjeux actuels de la filière solaire qui manque notamment de main d’œuvre. Elle accueillera ses premiers stagiaires en juillet au Fort Saint Nicolas « Marseille » afin de les former au métier d’installateurs de panneaux photovoltaïques.
Alors que le solaire connaît une belle croissance, le nombre de poseurs de panneaux photovoltaïques qualifiés n’est plus suffisant pour répondre à la demande. Le secteur peine en effet à recruter du personnel qualifié tandis que les particuliers rencontrent parfois des difficultés à trouver un professionnel compétent pour les accompagner dans leur démarche d’équipement.

Conscients des enjeux actuels de la filière, DualSun, fabricant français de panneaux solaires et Engie, leader mondial de la transition énergétique, ont décidé de mettre en œuvre « une formation de qualité à destination des personnes désireuses de rejoindre ce secteur d’activité ».

Baptisée « Poseur d’Avenir », la formation sera dispensée sur le fort Saint Nicolas à Marseille par l’association BAO Formation, spécialiste de l’éco-construction et du patrimoine, et suivra une pédagogie par le geste co-construite avec DualSun.

A l’issue de quatre mois de formation, la première promotion pourra être embauchée : « une bonne nouvelle à fois pour les sociétés du secteur (…) et pour les candidats en recherche d’emplois qui ont ainsi l’opportunité de se réorienter vers un métier d’avenir ».

Se former au métier d’installateur

DualSun et Engie soulignent en effet que le développement des énergies renouvelables est une opportunité pour l’emploi et l’inclusion sociale. Ainsi, à travers cette formation, les sociétés ont voulu proposer à tout demandeur d’emploi la possibilité de se former au métier d’installateurs de panneaux photovoltaïques sans autres prérequis « que la motivation et l’appétence pour le domaine du bâtiment. »

La formation se répartie sur 550 heures et mêle stage en entreprise, formation théorique et formation pratique. Parmi les compétences visées : la couverture pour la maîtrise parfaite de l’étanchéité, l’installation de panneaux solaires et la sécurité et prévention des risques pour le travail en hauteur.

Les premiers stagiaires sont attendus pour juillet. Elle est ouverte à 10 personnes. La sélection se fera à l’aide de tests et d’entretiens individuels. Plusieurs sociétés ont déjà manifesté leur intérêt pour l’embauche à la sortie des stagiaires, assurent les sociétés. Si le résultat est concluant, une deuxième session pourrait être programmée pour 2019.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Panneaux solaires : le bras de fer continue entre l'Europe et la Chine

Panneaux solaires : le bras de fer continue entre l'Europe et la Chine

Berlin a refusé lundi l'idée de prendre des sanctions à l'encontre de la Chine dans le domaine du photovoltaïque, proposée par la Commission européenne. Pire, 15 des 21 États membres interrogés par l’agence Reuters ont dit s’opposer aux mesures proposées par le commissaire Karel De Gucht. Six seulement, dont la France, soutiennent la Commission.
Engie renforce sa présence en Inde et s’exporte au Mexique

Engie renforce sa présence en Inde et s’exporte au Mexique

Engie, via sa filiale Solairedirect, poursuit son développement à l’international en renforçant sa présence en Inde et en Amérique latine. Le géant énergétique français a annoncé ce mercredi avoir remporté deux projets solaires, l’un de 75 mégawatts en Inde, dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, et l’autre de 23 mégawatts au Mexique.
Photovoltaïque : des cellules solaires organiques bientôt produites à l'échelle industrielle ?

Photovoltaïque : des cellules solaires organiques bientôt produites à l'échelle industrielle ?

Dans la course aux EnR, les cellules solaires organiques offrent une alternative intéressante aux composants inorganiques, comme le silicium, utilisés actuellement dans les panneaux photovoltaïques. Mais leur développement industriel était freiné notamment par les propriétés des matériaux actifs actuellement utilisés : les polymères conjugués. Des chercheurs de l'Institut des sciences et technologies moléculaires d'Angers viennent de trouver une alternative.
Les Alpes Maritimes découvrent leur plus grande centrale solaire

Les Alpes Maritimes découvrent leur plus grande centrale solaire

Vendredi a été inaugurée la plus grande centrale solaire photovoltaïque raccordée au réseau du département des Alpes Maritimes, en présence de Christian Estrosi, ministre chargé de l'Industrie. Cette centrale est composée de 1000m2 de panneaux solaires posés sur un bâtiment de 2500m2, pour une puissance totale de 132kWc et une production annuelle de 160.000kWh.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter