Immobilier d’entreprise : de beaux résultats attendus en 2019 Vie des sociétés | 18.02.19

Partager sur :
« La meilleure année de l’histoire » : c’est ainsi que Knight Frank qualifie l’exercice 2018 au regard de l’activité enregistrée par le marché de l’immobilier d’entreprise. En effet, 21 milliards d’euros ont été investis dans les bureaux, dépassant les niveaux observés en 2007, tandis que les commerces ont rassemblé 4,4 milliards d’euros. De bon augure pour les douze mois à venir.
Le spécialiste de l’immobilier d’entreprise Knight Frank a partagé le 18 février les résultats annuels de son marché, non sans enthousiasme. Et pour cause : 2018 a largement dépassé les niveaux observés avant la crise d’il y a 10 ans, après un démarrage sur les chapeaux de roue qui s’est prolongé sur toute la première moitié de l’année.

« Le marché français [de l’immobilier d’entreprise, ndlr] signe (…) une performance historique, supérieure de 1% au précédent record de 2007 », souligne Vincent Bollaert, directeur du département investissement chez Knight Frank France.

Les bureaux décollent, les commerces et l’industrie ralentissent

Dans le détail, les bureaux représentent 36% des cessions d’actifs, totalisant plus de 21 milliards d’euros. 87% de ce montant concerne des transactions réalisées en Île-de-France, dont 8,8 milliards d’euros pour la seule zone Paris intra-muros – soit un « niveau record », d’après Knight Frank.

La société note cependant que les biens neufs n’ont plus autant la cote. L’offre se faisant plus rare et les taux moins intéressants, « nombre d’investisseurs ont (…) porté leur dévolu sur des actifs de bureaux à restructurer ». Dans le reste de la France, la région lyonnaise concentre, à elle seule, 40% des volumes investis hors Île-de-France.

Côté commerces, en revanche, la prudence est de mise et se fait ressentir sur le total des investissements réalisés : 4,4 milliards d’euros en 2018, soit une baisse de -14% par rapport à la moyenne des cinq années précédentes. D’après Knight Frank, plus d’1,3 milliard d’euros concerne les parcs d’activités commerciales (+73%), tandis que les centres commerciaux ne totalisent que 500 millions d’euros (-70%).

3,5 milliards d’euros ont également été injectés dans le marché de l’immobilier industriel, avec une part importante consacrée à la logistique. Les entrepôts concentrent ainsi 83% des volumes engagés.

Toujours plus d’investisseurs étrangers… mais jusqu’à quand ?

Knight Frank note par ailleurs que les investisseurs étrangers se font de plus en plus nombreux sur le marché de l’immobilier d’entreprise. Alors que la part des Français « ne cesse de baisser depuis trois ans », les acquéreurs internationaux, au contraire, sont particulièrement friands des locaux présents sur l’hexagone. Ils représentaient ainsi 46% des volumes investis en 2018, dont une majorité de Nord-Américains (39%) et d’Allemands (16%).

2019 pourrait cependant être moins dynamique que l’année dernière, du fait notamment de « tensions sociales » pointées du doigt par Knight Frank. « Susceptibles de contrarier le rythme et l’ampleur des réformes et d’accentuer la dégradation du climat des affaires, elles pourraient peser sur l’attractivité de la France et l’activité des marchés locatifs », met en garde le spécialiste de l’immobilier d’entreprise.

Dans ce contexte, l’expert du marché s’attend malgré tout à « un beau résultat en 2019 », même « si la performance exceptionnelle de 2018 pourrait ne pas être rééditée ».

F.C
Photo de Une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les investisseurs croient toujours en l’immobilier d’entreprise

Les investisseurs croient toujours en l’immobilier d’entreprise

L’entreprise spécialisée Knight Frank a dévoilé ce 4 juillet les chiffres du marché français de l’investissement en immobilier d’entreprise. Selon la société, 10,7 milliards d’euros ont été injectés dans le secteur au cours du premier semestre 2018, soit une progression de 34% par rapport à l’année précédente. Optimiste, Knight Frank continue de miser sur un bilan annuel « proche des sommets ».
L’Europe mise sur la certification environnementale pour des bâtiments tertiaires exemplaires

L’Europe mise sur la certification environnementale pour des bâtiments tertiaires exemplaires

Comme chaque année, Green Soluce a partagé le 3 juillet dernier son dernier Baromètre de la certification environnementale relative à l’immobilier tertiaire en Europe. Pour sa 5e édition, le document ne se contente pas de faire le point sur les différents indicateurs, mais va encore plus loin en proposant un tour d’horizon des nouvelles certifications mises en place dernièrement.
2017, année en hausse pour les bureaux franciliens

2017, année en hausse pour les bureaux franciliens

Nouveau signe du dynamisme du marché de l’immobilier, la demande placée de bureaux en Île-de-France a très largement augmenté en 2017 par rapport à l’année précédente. Selon le Groupement d’intérêt économique ImmoStat, cette hausse s’élève en effet à 8%, après un quatrième trimestre particulièrement actif (+21%). Une forte demande qui n’a d’ailleurs pas été sans conséquence sur les loyers, qui ont également progressé. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter