L'immobilier ancien côtoie les sommets d'avant crise en Ile-de-France Vie des sociétés | 25.07.16

Partager sur :
Le marché immobilier ancien en Ile-de-France retrouve sa santé d'antan, avec des volumes de transactions à fin mai désormais très proches de ceux de la période faste de 1999 à 2007, selon la dernière note de conjoncture de la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France. De bons résultats qui se voient aussi au plan national. Détails.

De mars à mai, « la bonne tenue de l'activité s'est prolongée et exerce une légère pression sur les prix », constate dans sa dernière note de conjoncture la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France.

« Le dynamisme particulier du mois de mai 2016 doit être rapproché d'un nombre de jours ouvrables sensiblement plus élevé que l'an dernier», précisent toutefois les notaires.

Sur ces trois mois, 36 290 logements anciens ont été vendus, des transactions en hausse de 13 % par rapport à la même période de 2015 – la progression était de +11 % au premier trimestre.

Ces volumes « côtoient les sommets d'avant la crise », se réjouit la Chambre.

Conjugués à « des prix qui restent quasi stables et des taux d'intérêt au plus bas, tous les ingrédients sont réunis pour remettre les vendeurs et les acquéreurs sur le marché ».

Quant aux indicateurs avancés des notaires, les statistiques sur les avant-contrats de vente, ils « montrent que la tendance ne se dément pas et pourrait se maintenir à des niveaux élevés ».

Au plan national, le nombre de transactions de logements anciens réalisées au cours des douze derniers mois est estimé à 830 000, en hausse de 19 % sur un an.

C.T (avec AFP)
© Fotolia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Après une chute de 25% en 2012, le nombre de transactions progresse sur les six premiers mois de l'année, annonce le dernier baromètre de Century 21. Encouragé par une baisse des prix contenue à -2,6 % sur douze mois et soutenu par des taux d’intérêt historiquement bas, le marché fait l’objet d’un regain d’activité de +6,6 %.
Taux d’intérêts au plus bas, l’immobilier ancien décolle !

Taux d’intérêts au plus bas, l’immobilier ancien décolle !

Cela n’était pas arrivé depuis février 2012. Après une période particulièrement incertaine durant laquelle le volume des ventes d’immobilier ancien n’a cessé de faire le yo-yo, l’organisme Notaires de France estime à 839 000 le nombre de transactions réalisées en un an, soit une hausse de 15%. Un bilan positif qui doit beaucoup aux taux d’intérêt historiquement bas enregistrés par le secteur. Le point sur la conjoncture immobilière actuelle.
Les ventes dans l'immobilier ancien crèvent les plafonds

Les ventes dans l'immobilier ancien crèvent les plafonds

Le marché de l’immobilier ancien a dépassé le plafond symbolique des 800 000 ventes en 2015, se rapprochant de ses records historiques du début des années 2000, selon l'indice Notaires-Insee publié ce jeudi. Banques et pouvoirs publics jouent le jeu, ce qui rassure les investisseurs dans un contexte de taux d'emprunt bas. Détails
Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre

Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre

Le marché de l’immobilier ancien est toujours en pleine forme. Les prix ont continué leur hausse au troisième trimestre 2019, poursuivant la tendance engagée depuis trois ans. Entre juillet et octobre 2019, les prix ont ainsi augmenté de +3,2 % par rapport à un an plus tôt. Même dynamisme du côté des transactions, qui atteignent un nouveau record avec 1 059 000 ventes à fin octobre. Les ventes ont ainsi progressé de +10,4 % en un an.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter