La Caisse des dépôts fragilisée par la baisse des taux d’emprunt ? Vie des sociétés | 29.09.16

Partager sur :
Le fonds d’épargne de la Caisse des dépôts (CDC) serait-il menacé ? Mercredi dernier, Pierre-René Lemas, directeur général du groupe, a appelé les organismes HLM à « ne pas tuer la poule aux œufs d’or » en renégociant leurs prêts bancaires à la baisse. Le cas échéant, les conséquences sur le financement du logement social pourraient être désastreuses, la CDC en étant l’un des principaux investisseurs. Toutes les explications.
A l’occasion du 77ème congrès de l’Union social de l’habitat (USH), qui s’est tenu du 27 au 29 septembre à Nantes, Pierre-René Lemas, directeur général du groupe Caisse des dépôts (CDC), a tenu à adresser un message particulier aux organismes HLM : « Il est légitime que les organismes disent « les taux baissent, est-ce qu’on peut renégocier auprès de vous les prêts ? » comme n’importe quel citoyen qui a fait un prêt bancaire. Mais je leur dis « faites attention de ne pas tuer la poule aux œufs d’or ! » ».

En effet, la renégociation des taux d’emprunts risquerait de fragiliser directement la CDC, qui a prêté aux organismes HLM quelques 17,2 milliards d’euros en 2015. D’autant que les prêts proposés par le groupe sont particulièrement bon marché, et qu’il fait bénéficier les détenteurs du Livret A d’un taux de 0,75%.

Le logement social, une priorité

Malgré tout, la CDC a également profité du congrès USH pour réaffirmer son engagement en faveur du logement social. Dans ce sens, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mardi que le gouvernement débloquerait 1 milliard d’euros avant la fin de l’année pour accélérer la construction de HLM.

La CDC disposera donc d’un prêt total de trois milliards d’euros, cofinancé par Action Logement. « Ce dispositif […] prend la forme de prêts de très long terme (30 à 40 ans), avec pendant 20 ans, un taux d’intérêt à 0% et un différé d’amortissement », rappelle la CDC.

Pas moins de 430 projets devraient être financés grâce au groupe Caisse des dépôts, dont la majorité sera consacrée à la réhabilitation thermique de logements.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : @CaissedesDepots (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Allongement de dette », un nouveau dispositif destiné aux bailleurs sociaux

« Allongement de dette », un nouveau dispositif destiné aux bailleurs sociaux

La Caisse des dépôts a annoncé le déploiement du dispositif « Allongement de dette », une mesure particulièrement attendue par les clients bailleurs sociaux. La démarche fera l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt lancé à partir du 15 février 2018. Elle vise à fournir « rapidement » des marges de manœuvre financières aux Organismes de Logement Social (OLS) éligibles.
CDC Habitat social projette de construire 40 000 logements sociaux d’ici 2029

CDC Habitat social projette de construire 40 000 logements sociaux d’ici 2029

CDC Habitat social tenait, mercredi 3 avril, son premier conseil de surveillance. A cette occasion, la filiale de la Caisse des dépôts, a annoncé l’objectif de construire 40 000 logements sociaux d’ici 2029. Née de la fusion de 13 « Entreprise Sociale pour l’Habitat » (ESH), l’entité indique que « la montée en puissance est déjà en cours » avec 3 850 logements sociaux livrés en 2018 et plus de 4 000 mises en chantier.
Le groupe SNI devient CDC Habitat

Le groupe SNI devient CDC Habitat

Le groupe SNI change de nom et devient CDC Habitat. L’initiative va permettre au groupe de renforcer son attachement à la Caisse des dépôts et de faire évoluer son offre. Car si l’action de la SNI était très centrée sur les métropoles, CDC Habitat interviendra désormais aussi dans des territoires périphériques. L’entité devrait également participer pleinement à la restructuration du secteur HLM engagée par le gouvernement
Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter