La Fnaim se retire des 18 observatoires des loyers Vie des sociétés | 21.06.13

Partager sur :
En réponse aux propos jugés « méprisants » de la ministre du Logement Cécile Duflot envers les professions immobilières, la Fnaim va suspendre sa participation aux observatoires des loyers, mis en place en 2012 dans 18 villes pilotes pour suivre l’évolution du marché locatif à partir des données transmises par les agences immobilières et les particuliers.
Jean-François Buet, président de la Fnaim, « appelle les agents immobiliers, membres de la Fédération, qui exercent dans les 18 villes pilotes où sont mis en place des observatoires des loyers à suspendre l’envoi de données à ces observatoires », déclare le réseau d’agences et de syndics dans un communiqué.

La Fédération fait référence aux propos tenus le 12 juin par Cécile Duflot lors de l’annonce d’une série de mesures pour mieux encadrer l’activité des agences immobilières et des syndics.

Dans une interview au Parisien, la ministre avait notamment accusé les agences de facturer « des honoraires élevés ne correspondant pas au service rendu » et reproché à « beaucoup trop de syndics » d’avoir « augmenté leur tarif de façon inconsidérée ».

Ne pas mettre tout le monde dans le même sac

« On ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac », estime une porte-parole de la Fnaim, même si Cécile Duflot avait pris soin de souligner que son objectif était « de mettre fin aux nombreux abus qui ternissent l’image de tous les professionnels qui font bien leur travail ».

Mis en place fin 2012 par le ministère du Logement dans les principales agglomérations françaises, ces 18 observatoires des loyers dressent le tableau du marché locatif dans leur zone, à partir des statistiques transmises par les agences immobilières et les particuliers.

Une évaluation du dispositif est prévue cet été, avant une généralisation à la rentrée 2013, le but étant de disposer de données fiables pour déterminer les niveaux d’encadrement des loyers dans les zones où la demande est très forte.

L.P (source AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Pour la Fnaim, la garantie universelle des loyers sera un échec

Pour la Fnaim, la garantie universelle des loyers sera un échec

La garantie universelle des loyers (GUL) est l’une des principales mesures contenues dans le projet de loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme Rénové) soutenu par Cécile Duflot. Elle est présentée comme la solution nouvelle qui va résoudre les difficultés locatives. Or, cette mesure n’est pas une nouveauté et elle ne résoudra rien. Elle a eu un précédent, la GRL, qui a été un échec, selon la Fnaim.
A Lille, la première opération française de « bail réel solidaire » est signée

A Lille, la première opération française de « bail réel solidaire » est signée

L’Organisme de foncier solidaire de la métropole lilloise a annoncé, lundi 18 décembre, la signature de la première opération française de « bail réel solidaire ». Le dispositif qui permet d’acheter les murs d’un logement sans le foncier, vise à faciliter l’accession à la propriété des ménages les plus modestes. Quinze logements commercialisés par le promoteur Finapar sont concernés par cette première opération.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter