Le marché de l’immobilier toujours aussi porteur, mais… Vie des sociétés | 28.06.18

Partager sur :
Le marché de l’immobilier toujours aussi porteur, mais…
La Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) organisait ce 27 juin une conférence de presse afin de revenir sur les différentes thématiques relatives au marché qu’elle couvre : conjoncture, législation, moral des ménages et des professionnels, etc. Ainsi, si le secteur enregistre des records d’activité, il semble pourtant fragilisé par la politique du logement menée par le gouvernement actuel, notamment concernant la réduction du dispositif Pinel. Tous les détails.
Tout comme le bâtiment, l’immobilier a lui aussi connu une année 2017 particulièrement dynamique. Le climat s’est d’ailleurs maintenu à un niveau élevé en 2018, en témoignent les 950 000 ventes recensées à fin juin par la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier).

L’organisme présentait ce 27 juin les derniers chiffres du marché, faisant état d’une hausse des transactions de 3,4% sur un an. Pour autant, ce chiffre a baissé de 1% par rapport à décembre dernier. Les prix du mètre carré, quant à eux, ont augmenté de 4,3% en douze mois, à raison de 5,2% en Île-de-France et 3,9% en province.

Les appartements, tout particulièrement, affichent une progression annuelle de 6,2% en région parisienne et de 4,5% dans le reste de la France. Si la hausse est moins marquée pour les maisons, elle se fait tout de même ressentir (+3,2% pour l’Île-de-France et +3,7% ailleurs).

Un climat politique en pleine mutation

Bien que le bilan communiqué par la FNAIM soit plutôt optimiste, l’avenir du marché immobilier, quant à lui, est plus incertain. En cause : la politique du logement, et plus spécialement la multiplicité des aides adressées aux ménages, qui atteignent un total de 42 milliards d’euros

Malgré ce montant particulièrement élevé, la FNAIM note une baisse des accédants en 32 ans, passant de 24,2% à 20,1%. « La part du parc locatif privé (…) a aussi reculé, passant de 26 à 23%. Quand à la vacance des logements, elle n’a cessé de progresser dans le même temps, passant de 7,7 à 8,3% », complète l’organisme.

Pour autant, la Fédération a salué plusieurs mesures proposées par la loi Elan, et en particulier le bail mobilité. Elle a également rappelé l’« urgence » de redynamiser les centres-villes, proposant notamment « la création d’un statut fiscal en faveur d’un bail commercial revitalisation ».

« Toujours pour répondre au besoin des Français de bien se loger, il conviendrait de rendre les primo-accédants éligibles au dispositif Pinel », ajoute la FNAIM, qui préconise par ailleurs de « systématiser le transfert de prêts immobiliers ». Autant de propositions qui pourraient permettre de relancer le marché durablement.
                       
Un contexte favorable à l’achat d’un bien immobilier, mais à quel prix ?

Selon une étude Ifop commandée par la FNAIM, les Français sont aujourd’hui plus enclins à concrétiser leurs projets d’achat immobilier. 62% des sondés considèrent en effet la situation économique favorable à un investissement locatif, et 77% estiment que la période est propice à l’accession à la propriété pour la première fois.

D’autre part, 53% des ménages pensent que le marché est plus dynamique, alors qu’ils n’étaient que 18% en 2012. Les actifs sont, sans surprise, les candidats à l’acquisition les plus nombreux (86%). Rien d’étonnant d’ailleurs à ce qu’ils se tournent vers des villes dynamiques… où les prix ne cessent pourtant de grimper !

D’après la FNAIM, ils ont progressé de 9,1% à Bordeaux sur douze mois et de 1,8% à Marseille. Les loyers médians se maintiennent également à un niveau élevé : 779 euros pour un studio à Paris, contre 495 euros à Nice, 460 euros à Lyon et 453 euros à Bordeaux.
 

F.C
Photo de Une : @FNAIM (Twitter)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le marché du logement en chute libre au troisième trimestre

Le marché du logement en chute libre au troisième trimestre

Décidément, rien ne va plus du côté des logements neufs ! Le ministère de la Cohésion des territoires a partagé le 16 novembre les derniers chiffres – peu glorieux – du marché, toujours aussi mal orienté au troisième trimestre. En effet, les réservations et les mises en vente ont largement baissé par rapport à la même période l’année précédente, du fait notamment d’un problème d’offre pointé du doigt par la Fédération des promoteurs immobiliers. Le bilan.
Les ventes de maisons en berne, LCA-FFB s'inquiète

Les ventes de maisons en berne, LCA-FFB s'inquiète

La baisse des taux des crédits immobiliers n'aura visiblement pas sauvé les ventes de maisons individuelles, au grand dam des Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB). Dans un communiqué adressé le 3 mai, l'organisme fait état d'un nouveau recul des transactions enregistrées en mars 2018 par rapport à l'année précédente, à hauteur de -18,7%. Une chute qui pourrait s'expliquer par les intempéries du début d'année, mais aussi et surtout par la réduction des aides aux ménages.
Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Après une chute de 25% en 2012, le nombre de transactions progresse sur les six premiers mois de l'année, annonce le dernier baromètre de Century 21. Encouragé par une baisse des prix contenue à -2,6 % sur douze mois et soutenu par des taux d’intérêt historiquement bas, le marché fait l’objet d’un regain d’activité de +6,6 %.
Taux d’intérêts au plus bas, l’immobilier ancien décolle !

Taux d’intérêts au plus bas, l’immobilier ancien décolle !

Cela n’était pas arrivé depuis février 2012. Après une période particulièrement incertaine durant laquelle le volume des ventes d’immobilier ancien n’a cessé de faire le yo-yo, l’organisme Notaires de France estime à 839 000 le nombre de transactions réalisées en un an, soit une hausse de 15%. Un bilan positif qui doit beaucoup aux taux d’intérêt historiquement bas enregistrés par le secteur. Le point sur la conjoncture immobilière actuelle.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter