Les entreprises peinent encore à soigner leur identité numérique Vie des sociétés | 25.11.10

Partager sur :
Si les Français sont de plus en plus friands de réseaux sociaux, que ce soit à des fins professionnelles ou personnelles, les entreprises sont encore "à la traine" pour soigner leur image numérique. Résultat d'une enquête nationale de L'Atelier BNP Paribas réalisée par l'Ifop.
L'enquête nationale de L'Atelier BNP Paribas réalisée par l'Ifop fait le point sur ces Français qui postent des informations personnelles et professionnelles sur Internet : Quelles sont leurs pratiques? Leur démarche profite elle à leur employeur? Quel regard portent-ils sur la stratégie de leur entreprise pour promouvoir sa marque et ses services sur Internet et les réseaux sociaux?

Plus d'un Français sur deux (53%) admet publier sur Internet, régulièrement ou occasionnellement, des informations privées. Ils sont 30% à le faire avec des informations professionnelles.

Facebook s'impose pour 58% des personnes diffusant des données liées à leur travail, très loin devant les blogs (14%), Viadéo (14%), LinkedIn (8%), Twitter (7%) et MySpace (6%)

Les actifs justifient leurs habitudes de diffusion par la volonté de développer leur réseau et leur activité professionnelle, et se montrent en revanche moins enthousiastes s’agissant de la promotion des produits et services de leur entreprise.

Seulement moins d’un actif sur deux (42%) juge efficace la stratégie déployée par son employeur pour promouvoir la marque et les services de l’entreprise sur Internet et les réseaux sociaux.

26% des actifs interrogés estiment que l’entreprise n’a même aucune stratégie de ce genre.

Cliquez ici pour voir l'enquête complète

L.P


Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’UNEP et l’ADIVET divorcent sur fond de désaccord concernant les règles du métier

L’UNEP et l’ADIVET divorcent sur fond de désaccord concernant les règles du métier

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage confirme sa rupture avec l’Adivet, avec qui elle était liée depuis 10 ans. La raison de cette rupture serait, selon l’UNEP, le manque de représentativité des paysagistes au sein de l’association. Par conséquent, l’UNEP considère que l’ADIVET n’a plus la légitimité pour imposer des règles professionnelles équitables
Les habitants des petites communes sont les plus satisfaits de leur logement

Les habitants des petites communes sont les plus satisfaits de leur logement

Ce mardi 8 octobre avait lieu la présentation du troisième baromètre Qualitel/Ipsos. Cette année, le thème de la qualité du logement dans l’attractivité des territoires a été retenu. 80 questions ont été posées à 4850 personnes âgées de plus de 18 ans. Elles ont évaluées leur logement en fonction de nombreux critères et ont été interrogées sur leurs aspirations. Il en ressort que les habitants des communes de moins de 2000 habitants sont bien plus satisfaits et attachés à leur logement que les franciliens.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter