Les professionnels des produits de construction inquiets pour l’année à venir Vie des sociétés | 17.01.19

Partager sur :
L’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) présentait ce 16 janvier les résultats de son enquête d’opinion portant sur la conjoncture du marché qu’elle représente. Ainsi, après une année 2017 dynamique, 2018 semble avoir confirmé la tendance. En revanche, la prudence est de mise pour 2019, avec des prévisions de croissance bien moindres. Tous les chiffres.
2018, ou le calme avant la tempête pour les membres de l’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) ? Possible, à en croire les indicateurs partagés par l’organisme ce 16 janvier et centralisés dans la troisième édition de l’enquête d’opinion « Tendances Conjoncture AIMCC ».

L’année 2017 avait été particulièrement exceptionnelle, laissant présager le meilleur pour 2018. Le bilan final a cependant été plus mitigé qu’espéré. En effet, l’activité du bâtiment, particulièrement mise à mal (+2% de croissance seulement, après +5% l’an dernier), a eu un impact direct sur celle des industriels représentés par l’AIMCC.

« L’enquête d’opinion menée auprès des fédérations adhérentes à l’AIMCC révèle que les deux tiers (65%) des industriels affichent – en 2018 – des résultats stables ou en très faible progression, plus d’un quart d’entre eux sont en léger recul, alors qu’ils ne sont que 10,5% à enregistrer une augmentation supérieure à 3% », détaille l’association.

Des difficultés à prévoir en 2019

Dans ce contexte, la prudence est de mise pour 2019 : 54% des répondants à l’enquête d’opinion s’attendent à une croissance annuelle comprise entre +1 et +3%, et 34% misent sur une stagnation. 8% des sondés pensent même faire face à un recul d’activité.

Pour expliquer ces prévisions peu optimistes, l’AIMCC rappelle que la Fédération française du bâtiment (FFB) table sur une baisse d’activité de -0,5%, due notamment à une chute des mises en chantier de logements neufs de -4%. Les Travaux publics, à l’inverse, pourraient bénéficier du plan autoroutier annoncé par le gouvernement.

« D’autres points de vigilance doivent être pris en considération dans les prévisions, comme l’impact de la Loi ESSOC sur le code de la construction, l’annonce des seuils de la future réglementation environnementale 2020, le prélèvement à la source, la limitation du PTZ neuf à 20% dans les zones B2 et C, la suppression du dispositif d’investissement ‘’Pinel’’ en zone B2, ou encore le dispositif de financement des mesures annoncées fin 2018 dans le cadre du conflit des ‘’gilets jaunes’’ », énumère l’AIMCC.

« Si certains considèrent que 2019 sera une année de ralentissement, d’autres s’interrogent déjà sur un retournement d’activité après seulement trois années de reprise, rappelant que le niveau de fin 2015 était très bas », conclut l’association, qui a, comme l’année dernière, réclamé le retour des marges pour les entreprises du secteur afin d'assurer une reprise durable.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Bilan 2017 : tous les voyants sont au vert pour Saint-Gobain

Bilan 2017 : tous les voyants sont au vert pour Saint-Gobain

Le Groupe Saint-Gobain a fini 2017 en beauté ! À tel point que le quatrième trimestre a permis à l’industriel d’enregistrer une croissance de son activité à hauteur de 6,5%, permettant finalement au chiffre d’affaires annuel de progresser de 4,7% par rapport à 2016. Contrairement aux autres acteurs du secteur, le géant français s’attend à une nouvelle évolution de son résultat d’exploitation dans les douze mois à venir.
Activité toujours plus dynamique pour les artisans du bâtiment

Activité toujours plus dynamique pour les artisans du bâtiment

En 2016 déjà, les artisans du bâtiment avaient vu leur activité progresser de 1,5% en volume, signe du retour tant attendu de la croissance. Un mouvement qui s’est, à l’évidence, accéléré l’année dernière, comme le démontrent les chiffres révélés ce 18 janvier par la Capeb. L’organisme, qui représente les PME et artisans du secteur, indique en effet que l’activité de ces derniers a augmenté de 2,5% en 2017. De bon augure pour l’exercice à venir.
Eiffage poursuit son dynamisme en 2017

Eiffage poursuit son dynamisme en 2017

À l’instar de Sika ou Vinci, le groupe Eiffage a lui aussi connu une hausse conséquente de son chiffre d’affaires l’année dernière. Celui-ci a en effet progressé de 6,9%, culminant à 15,0 milliards d’euros. Surtout, l’ensemble des pôles de l’entreprise a progressé, aussi bien la branche Énergie systèmes (+9,3%) que la Construction (+2,3%) ou les Infrastructures (+8,8%). Tous les chiffres.
Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Après avoir présenté ses vœux pour 2019 puis signé une convention visant à développer la charte ‘’Artisan Engagé Déchets’’, le président de la Capeb Patrick Liébus organisait ce 22 janvier un nouveau point conjoncture relatif au 4e trimestre 2018. L’occasion d’apprendre que l’activité globale des artisans du BTP a progressé de +2,0% sur les trois derniers mois connus, pour une hausse annuelle qui s’établit finalement à +2,5%. La prudence est cependant de mise pour l’année à venir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter