Recyclage du bois : Federec fait face à une « situation très inquiétante »

Vie des sociétés | 24.10.16
Partager sur :
Recyclage du bois : Federec fait face à une « situation très inquiétante » - Batiweb
Le marché du bois de recyclage dans la tourmente ? Apparemment oui, si l’on en croit les observations relevées par Federec, syndicat chargé de recycler les déchets. En effet, l’organisme note que les professionnels du milieu « font aujourd’hui face à une situation inédite et préoccupante » qui risquerait de « limiter le recyclage du bois sur notre territoire ». Explications.
« Inquiétante », « inédite », « préoccupante » : c’est ainsi que Federec (Fédération des entreprises du recyclage) a qualifié la situation dans laquelle évoluent actuellement les professionnels de la filière bois déchets, soucieux du nombre limité de débouchés pour leur matière.

Une crainte qui n’est pas sans fondement ! En effet, Federec note une forte croissance des collectes des déchets de bois, notamment due au « tri à la source » et à « l’amélioration des procédés dans les centres de tri ». Problème : les deux filières complémentaires en charge de la valorisation de ces déchets sont aujourd’hui totalement saturées, entraînant l’accumulation d’une quantité importante de bois de recyclage disponible.

Une source d’énergie potentielle qui présente des risques

« Les entreprises de recyclage sont donc dans l’obligation d’envisager des exportations massives de combustibles vers des pays européens mieux équipés mais aujourd’hui également bien saturés », déplore Federec. « La France contribue ainsi aux objectifs nationaux de consommation d’énergie renouvelable de ses voisins, plutôt qu’aux siens, en sous-utilisant une énergie 100% renouvelable et disponible ! », poursuit le syndicat.

Démunies face à cette situation, les entreprises de Federec ont lancé un appel au Ministère de l’Environnement « sur les risques que présentent les sur-stocks dans leurs exploitations ». En effet, selon elles, l’Etat pourrait être jugé responsable si des accidents venaient à se produire.

La Fédération a également rappelé l’existence de solutions alternatives pour gérer cette urgence, à l’instar du « traitement en Unité de valorisation énergétique », qui permet de produire de l’électricité en incinérant des déchets, ou l’ « Installation de stockage de déchets non dangereux », habituellement réservée aux ordures ménagères. Reste à savoir si l’Etat saura se montrer réceptif aux appels à l’aide de Federec.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

EDILIANS adopte une nouvelle politique en matière de recyclage - Batiweb

EDILIANS adopte une nouvelle politique en matière de recyclage

Alors que les entreprises du BTP sont pointées du doigt car elles ne recyclent pas assez leurs déchets, EDILIANS a récemment mis en place une démarche éco-responsable. Cette dernière consiste à livrer ses produits à ses clients avec des palettes en bois consignées, qu’EDILIANS récupère ensuite pour les réutiliser ou les réparer si elles ont été endommagées.
Le Syndicat des Energies Renouvelables rompt avec Qualit'EnR - Batiweb

Le Syndicat des Energies Renouvelables rompt avec Qualit'EnR

En raison d'un désaccord sur l'attribution de la qualification Qualibois, le Syndicat des Energie Renouvelables (SER) a décidé de quitter Qualit'EnR. Cet organisme de qualification énergies renouvelables a en effet décidé d'imposer un taux maximal de recours de sous traitance pour les appellations de qualité d'installation qui ne convient pas au SER. Réaction du président de Qualit'EnR.
De Dietrich dévoile son programme de formation 2019 - Batiweb

De Dietrich dévoile son programme de formation 2019

Chaque année, De Dietrich forme entre 3 000 et 3 500 professionnels du chauffage. Pour 2019, l’entreprise a annoncé orienter son programme vers les énergies d’avenir avec notamment des stages qualifiant dans le domaine des pompes à chaleur, du photovoltaïque et également vers les régulations connectées. Les formations, dispensées en centre, en situation réelle, évoluent ainsi au rythme des normes réglementaires.
Vers un plan de soutien public pour la filière bois ? - Batiweb

Vers un plan de soutien public pour la filière bois ?

Dans un communiqué publié vendredi 5 juin, la filière bois énergie rappelait les atouts du matériau pour la future Réglementation environnementale (RE2020), et exprimait ses propositions pour que le bois joue « un rôle clé dans la décarbonation des bâtiments neufs ». Au-delà de la RE2020, la filière demandait la mise en place d'un plan de soutien au gouvernement à travers cinq mesures fortes. Le lendemain, 140 parlementaires ont réagit en faveur d'un plan de soutien public, s'inspirant de celui engagé par l'Allemagne, ayant annoncé 800 millions d'euros en faveur de la reforestation en 2019.