Sika vs Saint-Gobain : le dossier s’enlise avec les actionnaires Vie des sociétés | 13.04.16

Partager sur :
Sika vs Saint-Gobain : le dossier s’enlise avec les actionnaires Batiweb
Les actionnaires du groupe suisse de chimie Sika ont de nouveau réaffirmé leur position contre le projet de prise de contrôle par le groupe français Saint-Gobain, lors de leur assemblée générale ce mardi. Ils craignent notamment des conflits d’intérêts, au détriment de Sika, suite à cette transaction.
Le dossier est toujours au point mort, concernant la prise de contrôle de Sika par Saint-Gobain. Les actionnaires, qui étaient convoqués à Baar, où se trouve le siège de la société, s'affrontent depuis 16 mois autour de l'offre faite par Saint-Gobain aux héritiers du fondateur de Sika, ce que refusent résolument ses dirigeants.

Paul Hälg, son président, a ouvert l'assemblée en réaffirmant que cette transaction allait donner lieu à des conflits d'intérêt, au détriment de Sika. « Elle aide seulement à enrichir les héritiers de la famille Burkard et donne la possibilité à Saint-Gobain de gagner pleinement le contrôle de Sika ce qu'il utilisera probablement à son propre avantage », a-t-il déclaré.

En décembre 2014, le groupe français de matériaux de construction avait proposé aux héritiers 2,75 milliards de francs suisses (2,5 milliards d'euros) pour racheter leurs parts. Celles-ci se montent à 16,1 % du capital mais représentent 52,4 % des droits de vote, ce qui permet de prendre le contrôle de la société sans avoir à lancer d'offre publique d'achat.

Urs Burkard, qui représente les actionnaires familiaux, est lui à son tour revenu faire valoir le droit de la famille à vendre sa participation. « Dans Saint-Gobain, nous avons trouvé le bon propriétaire pour notre participation familiale », a-t-il de nouveau défendu.

Les dirigeants de Sika bénéficient pour leur part du soutien d'investisseurs internationaux, dont la fondation Bill & Melinda Gates ou le fonds Cascade (également contrôlé par le fondateur de Microsoft).

« S'il s'agissait uniquement d'argent nous aurions pu vendre nos actions et passer à autre chose », a expliqué Justin Howell, leur représentant. « Mais il ne s'agit pas d'argent. Il s'agit de la primauté du droit sur l'avarice individuelle et de s'assurer du respect des protections pour les actionnaires mises en place par les générations précédentes », a-t-il argumenté.

Un déblocage à l'été ?

Cette répartition des parts et des droits de vote avaient été mise en place pour protéger Sika d'une OPA hostile, mais ce mécanisme a pris une tournure inattendue lorsque les héritiers ont décidé de vendre.

Le dossier est pour l'instant suspendu à une décision des tribunaux, attendue pour l'été concernant les droits de vote de la famille qui avaient déjà été restreints l'an passé, les dirigeants de Sika s'appuyant sur les statuts de la société pour défendre ce choix.

Mardi, Paul Hälg a été reconduit dans ses fonctions par 87,61 % des voix, alors que les droits de vote de la famille ont de nouveau été limités sur certains points.

Le groupe suisse de chimie de spécialités Sika, avait fait suspendre la cotation de ses actions en vue de l'assemblée générale mardi après-midi.

Les dernières transactions à la Bourse suisse dans la matinée plaçaient le titre à 3.866 francs suisses, soit un repli de 0,10 % alors que le groupe a publié avant l'ouverture un chiffre d'affaires légèrement meilleur qu'attendu pour le premier trimestre, à 1,2 milliard de francs suisses (1,1 milliard d'euros).

C.T (avec AFP)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Saint-Gobain veut prendre le contrôle de Sika malgré ses réticences Batiweb

Saint-Gobain veut prendre le contrôle de Sika malgré ses réticences

Le groupe français de matériaux de construction Saint-Gobain a annoncé ce lundi son intention de prendre le contrôle de Sika, spécialisé dans la chimie de la construction, et de vendre Verallia, leader mondial des marchés de l'emballage de verre. Dans la foulée, le groupe suisse Sika a repoussé cette offre, son Conseil d'administration et de gestion ne voyant « ni la logique industrielle de l'opération », ni l'importance des « synergies » pouvant en résulter.
Rachat de Sika par Saint-Gobain : les héritiers saisissent la justice Batiweb

Rachat de Sika par Saint-Gobain : les héritiers saisissent la justice

Les héritiers du fondateur Sika et premiers actionnaires de la société suisse de spécialités chimiques par le biais de la holding Schenker-Winkler viennent de saisir la justice. Suite à l'offre de rachat de la société Sika par Saint-Gobain, dénoncée par la direction et une partie du conseil d'administration de Sika, ils exigent la convocation d'une assemblée générale extraordinaire. Le sort de Sika pourrait alors prendre un tout autre tournant.
Sika: malgré des ventes records, l'avenir toujours incertain Batiweb

Sika: malgré des ventes records, l'avenir toujours incertain

Le chimiste de la construction et fabricant de colles Sika a connu une excellente année 2014 du point de vue des ventes, qui ont ont augmenté de 13,0% (8,3% en francs suisses), soit 5,57 milliards de francs suisses. A l'occasion de la publication de ces chiffres ce mardi, la direction du groupe suisse a réaffirmé son opposition à la prise de contrôle par Saint-Gobain, sous sa forme actuelle”, et prône toujours “un dialogue constructif” avec toutes les parties concernées.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter